Régiments de cavalerie durant la Grande Guerre

 

Mise à jour : août  2014

 

Signaler une erreur ou omission sur cette page

 

 

 

Choisissez le type de régiment de cavalerie recherché :

 

Régiments de Hussards

Régiments de Dragons

Régiments de Cuirassiers et Cuirassiers à pied

Régiments de Chasseurs à Cheval

 

-------------------------------------------------------------------

Régiments de Hussards

 

Un corps de cavalerie en 1914, c’est quoi ?

Une division de cavalerie en 1914, c’est quoi ?

Un régiment de cavalerie en 1914, c’est quoi ?

 

 

Description : 1

 

1ème Régiment de Hussards

Casernement en 1914 : Béziers ; 15e Brigade de Dragons

A la disposition du 16e corps d’Armée

1914 les opérations de l'aile gauche : Guise (28-29 août)

2ème Régiment de Hussards

Casernement en 1914 : Verdun, Reims : 4e Brigade de cavalerie Légère

A la 4e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

Rattachée au corps de cavalerie de général Conneau du 3 au 18 sept. 1914

2 citations ; 1 à l’ordre de l’armée et 1 à l’ordre de la 4e division de cavalerie

1914 Belgique : Arlon (août), Stokem, Gedinne, Warcq      La retraite : Guise (28-29 août)      Aisne : Courpoil, ferme de la Gouttière, Epied, Courboin, Maison-Rouge (03/09), Fontenelle, Marchais (04/09), bataille de la Marne : Meillerey, Lescherolles, bois de Quincy, Bellot, Chézy (08/09), plateau d’Etrépilly (09/09), Oulchy-le-Château, Hartennes (10/09), Amifontaine (13/09)

 

1915 (mai-juin) : Beauval, Givenchy le Noble, Denier, Manin    Montdidier (sept.) Château-Thierry

1916 Aisne : Chilly, Vailly

1917 Champagne, Ludes (Marne) puis Anglure (nov.)

1918 Somme : Argicourt, Moreuil, Bois de l'arrière-cour (26 mars-6 avril)       Ouest de Château-Thierry (28 mai-10 juin)   Flandres : Ypres, Menin (oct.-nov.)

3ème Régiment de Hussards

Casernement en 1914 : Senlis ; 3e Brigade de cavalerie Légère

A la 3e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

La 3e division de cavalerie était rattachée au corps de cavalerie Sordet jusqu’au 26 août 1914, puis au 1er corps de cavalerie jusqu’à l’armistice (la 3e DC sera rattachée au 2e corps de cavalerie d’avril à juin 1918, pour l’offensive en Flandres)

1914 Opérations du corps de cavalerie Sordet (août à mi-sept.) : Belgique, Charleroi, Maubeuge, retraite sur Paris puis  Oise : Marquivillers (22/09),  Somme : sud de Chaulnes (23/09), Dreslincourt, Maucourt (25/09)   Artois : Gavrelles (01/10), Liévin, Angres (03/10), Meurchin, Bauvin (08/10), Laventie (12/10), Bas-Flandres (20/10), Fromelles, Pont de Pierres    Flandres : Bataille de l'Yser (23 oct.-18 nov.)

1915 Artois (janv.) : Aix-Noulette, Liévin (certains éléments de la 3edivision de cavalerie)

Artois (avril-nov.) : en attente du succès des offensives d’Artois de mai et de septembre, prêt à intervenir en cas de succès (non engagés)     nov.-fév. : certains éléments à pied occupe un secteur vers Foncquevillers et Bailleulval

1916 Somme (mai-juin) : secteur d’Armancourt et d’Andechy   Somme (oct.-nov.) : en attente d’intervenir, en vue de la poursuite, en cas de succès de l’offensive de la Somme, éléments à pied vers Biache (oct.-nov.)

1917 Oise (janv.-fév.) : secteur de Tracy-le-Mont, ferme Quennevières         reconstitution des unités, perfectionnement de l’instruction (mars), en attente du succès de l’offensive d’avril pour la poursuite de l’ennemi (avril)

Nord-est de Soissons (27/04 au 10/05) : carrières de Fruty, moulin de Laffaux, moulin de la Motte, ravin d’Allemant puis Aisne (mai à déc.) : secteur de Folembray, Blérencourt, La Villette et de Coucy-le-Château

De mi-1917 à mars 1918, tout le 1er corps de cavalerie était stationné au camp d’instruction de Blérancourt ; il participa à l’industrialisation su secteur de l’Aisne : perfectionnement des organisations défensives, ateliers de réparation matériels militaires et agricole, aide à la population, travaux agricoles, améliorations des voies ferrées, ateliers de scierie, transport de munitions, construction de batterie lourde d’artillerie, etc. certaines unités participèrent à des actions de police pour le maintien de l’ordre (période des mutineries)

1918 Monts de Flandres (avril) : le Kemmel   Aisne (mai-juin) : Marizy-sainte-Geneviève     Champagne (sept.-oct.) : prêt à intervenir dans la bataille de Champagne et d’Argonne

Demande de l’historique du corps de cavalerie Sordet : ce régiment y était rattaché en août 1914

Demande de l’historique du corps de cavalerie Conneau, ce régiment y était rattaché d’août 1914 à mars 1917

Demande de l’historique du 1er corps de cavalerie, ce régiment y était rattaché jusqu’à l’armistice

4ème Régiment de Hussards

Casernement en 1914 : Verdun, Reims ; Senlis ; 4e Brigade de cavalerie Légère

A la 4e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

Rattachée au corps de cavalerie de général Conneau du 3 au 18 sept. 1914

1914 La retraite : Guise (28-29 août)      Aisne : Courpoil, ferme de la Gouttière, Epied, Courboin, Maison-Rouge (03/09), Fontenelle, Marchais (04/09), bataille de la Marne : Meillerey, Lescherolles, bois de Quincy, Bellot, Chézy (08/09), plateau d’Etrépilly (09/09), Oulchy-le-Château, Hartennes (10/09), Amifontaine (13/09)

Bataille de la Woëvre et des Hauts-de-Meuse : Saint Mihiel  (26-28 sept.)

La bataille des Flandres : Bataille de l'Yser (23 oct.-18 nov.)

1915

1916

1917

1918 Somme : Argicourt, Moreuil, Bois de l'arrière-cour (26 mars-6 avril)       Ouest de Château-Thierry (28 mai-10 juin)    Offensive sur Mont (10 août)

5ème Régiment de Hussards

Casernement en 1914 : Nancy, Troyes ; 12e Brigade de Dragons

A la disposition du 20e corps d’Armée

1914 Bataille de Morhange

1915 Bataille de Champagne : Ouvrage de la Défaite   (25 sept.)

6ème Régiment de Hussards

Casernement en 1914 : Marseille ; 6e Brigade de cavalerie Légère

Rattaché au 15e CA

1914 couvertures de 1ère et 2ème Armées (4-14 août) : sud de la Vézouze, secteur de Rechecourt, Lorquin (17/08), Gondrexange, Saint-Georges, Aspach    nord-ouest de Sarrebourg (18-19/08) puis Sarrebourg, Bühl, crête 312

7ème Régiment de Hussards

Casernement en 1914 : Niort ; 15e Brigade de Cuirassiers

A la disposition du 9e corps d’Armée

1914 Retraite des 3e et 4e Armées : Crête 118 (29 août)

8ème Régiment de Hussards

Casernement en 1914 : Meaux ; 3e Brigade de cavalerie Légère

A la 3e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

La 3e division de cavalerie était rattachée au corps de cavalerie Sordet jusqu’au 26 août 1914, puis au 1er corps de cavalerie jusqu’à l’armistice (la 3e DC sera rattachée au 2e corps de cavalerie d’avril à juin 1918, pour l’offensive en Flandres)

1914 Opérations du corps de cavalerie Sordet (août à mi-sept.) : Belgique, Charleroi, Maubeuge, retraite sur Paris puis  Oise : Marquivillers (22/09),  Somme : sud de Chaulnes (23/09), Dreslincourt, Maucourt (25/09)   Artois : Gavrelles (01/10), Liévin, Angres (03/10), Meurchin, Bauvin (08/10), Laventie (12/10), Bas-Flandres (20/10), Fromelles, Pont de Pierres    Flandres : Bataille de l'Yser (23 oct.-18 nov.)

1915 Artois (janv.) : Aix-Noulette, Liévin (certains éléments de la 3edivision de cavalerie)

Artois (avril-nov.) : en attente du succès des offensives d’Artois de mai et de septembre, prêt à intervenir en cas de succès (non engagés)     nov.-fév. : certains éléments à pied occupe un secteur vers Foncquevillers et Bailleulval

1916 Somme (mai-juin) : secteur d’Armancourt et d’Andechy   Somme (oct.-nov.) : en attente d’intervenir, en vue de la poursuite, en cas de succès de l’offensive de la Somme, éléments à pied vers Biache (oct.-nov.)

1917 reconstitution des unités, perfectionnement de l’instruction (mars), en attente du succès de l’offensive d’avril pour la poursuite de l’ennemi (avril)

Nord-est de Soissons (27/04 au 10/05) : carrières de Fruty, moulin de Laffaux, moulin de la Motte, ravin d’Allemant puis Aisne (mai à déc.) : secteur de Folembray, Blérencourt, La Villette et de Coucy-le-Château

De mi-1917 à mars 1918, tout le 1er corps de cavalerie était stationné au camp d’instruction de Blérancourt ; il participa à l’industrialisation su secteur de l’Aisne : perfectionnement des organisations défensives, ateliers de réparation matériels militaires et agricole, aide à la population, travaux agricoles, améliorations des voies ferrées, ateliers de scierie, transport de munitions, construction de batterie lourde d’artillerie, etc. certaines unités participèrent à des actions de police pour le maintien de l’ordre (période des mutineries)

1918 Monts de Flandres (avril) : le Kemmel   Aisne (mai-juin) : Marizy-sainte-Geneviève     Champagne (sept.-oct.) : prêt à intervenir dans la bataille de Champagne et d’Argonne

Demande de l’historique du corps de cavalerie Sordet : ce régiment y était rattaché en août 1914

Demande de l’historique du corps de cavalerie Conneau, ce régiment y était rattaché d’août 1914 à mars 1917

Demande de l’historique du 1er corps de cavalerie, ce régiment y était rattaché jusqu’à l’armistice

9ème Régiment de Hussards

Casernement en 1914 : Chambéry ; 5e Brigade de Cuirassiers

A la disposition du 14e corps d’Armée

Pas de citations du régiment, mais quatre citations d’escadrons au corps d’armée

1914 Vosges (août) : les éléments sont détachés dans les 27e et 28e division d’infanterie   Somme (sept.) : Méharicourt, Vrély, Warvillers   Flandres (oct.-déc.) : forêt de Nieppe, Kemmel, Locre, Poperinghe, Bavinchove, Cassel

1915 Somme (janv.-août) : Dompierre, Lihons, Herbeville   Champagne (août-sept.) : Courtisols, Perthes-lès-Hurlus, Tahure     secteur de Montbéliard (oct.-fév.1916)

En décembre, les 5e et 6e escadrons sont dissous

1916 Meuse : Rumont (mars) puis Verdun (mars-déc.) : La Laufée, La Fontaine de Tavannes

1917 Somme (janv.-mai) : Flusquières, Roupy, Savy, Holnon puis Guiscard, Crépigny, Béthencourt   Chemin des Dames (juin) : La Vallée Foulon, Craonne   bataille de la Malmaison (oct.)

1918 Alsace (janv.-avril) : secteur d’Eglingen     Flandres : bataille des Monts, le Kemmel, Locre puis ouest de la forêt de Reims, Bligny, Sarcy, Nanteuil-la-Fosse puis Aubérive

10ème Régiment de Hussards

Casernement en 1914 : Tarbes ; 10e Brigade de cavalerie Légère

A la disposition du 18e corps d’Armée

Aucune information

11ème Régiment de Hussards

Casernement en 1914 : Tarascon ; 6e Brigade de cavalerie Légère

A la 6e division de cavalerie d’août 1914 à août 1916, rattaché au corps de cavalerie de général Conneau jusqu’au 20 août 1914

1914 couvertures de 1ère et 2ème Armées (4-14 août) : sud de la Vézouze, secteur de Rechecourt, Lorquin (17/08), Gondrexange, Saint-Georges, Aspach    nord-ouest de Sarrebourg (18-19/08) puis Sarrebourg, Bühl, crête 312

La bataille des Flandres : Bataille de l'Yser (23 oct.-18 nov.)

1918 Monts de Flandres (26 avril)   Aisne : Sergy, Fère-en-Tardenois 

12ème Régiment de Hussards

Casernement en 1914 : Gray ; 8e Brigade de cavalerie Légère

A la 8e division de cavalerie d’août 1914 à août 1916

La 8ème division de cavalerie est rattachée au corps de cavalerie de général Conneau du 01/09 au 18/09/1914

1914 Première offensive : Opérations d'Alsace : Altkirch (7 août), Hirtzbach, Carspach, (12/08), secteur de Mulhouse (fin août)

Opération du corps de cavalerie Conneau : Epernay (01/09), Dormans (02/09), Montfaucon (03/09), Viels-Maisons, Choisy (05/09), bataille de la Marne : Courchamps, bois de Quincy, bois des Cordeliers, forêt de Jouy (06/09), Saint-Martin-des-Champs, Montfaucon (08/09), plateau d’Etrépilly (09/09), La Fère-en-Tardenois (10/09), secteur de Berry-au-Bac (13/09)

Course à la mer : Fouquescourt (2 oct.), Souastre (3 oct.), Hébuterne (4 oct.), Hannescamps, Monchy (5 oct.)

1915 Champagne (juin) : secteur du Mont Cornillet

Le régiment est dissous en août 1916, 2 escadrons partent à la 73e division d’infanterie, 2 autres à la 129e

13ème Régiment de Hussards

Casernement en 1914 : Dinan ; 16e Brigade de Dragons

A la disposition du 10e corps d’Armée

Aucune informations

14ème Régiment de Hussards

Casernement en 1914 : Alençon; 7e Brigade de cavalerie Légère

A la disposition du 4e corps d’Armée

1914 Retraite des 3e et 4e Armées : Petit-Xivry (24 août)

Opérations des 3e et 4e Armées : Mangiennes (20 août)     Virton (21 août)

Retraite des 3e et 4e Armées : Vers la Marne

15ème Régiment de Hussards

Casernement en 1914 :

?

16ème Régiment de Hussards

Casernement en 1914 :

A la 10e DC d’avril 1915 à janv. 1916

Régiment dissous en janv. 1916

 

Régiment de Dragons

Une division de cavalerie en 1914, c’est quoi ?

Un régiment de cavalerie en 1914, c’est quoi ?

 

Description : 1

1er Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Luçon ; 9e Brigade de Dragons

A la 9e division de cavalerie d’août 1914 à juin 1916

1914 Bataille des Flandres : Woormezeele, Elverdinghe  (31 oct.-3 nov.)

2ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Lyon ; 6e Brigade de Dragons

A la 6e division de cavalerie d’août 1914 à août 1916, rattaché au corps de cavalerie de général Conneau jusqu’au 20 août 1914

1914 couvertures de 1ère et 2ème Armées (4-14 août) : sud de la Vézouze, secteur de Rechecourt, Lorquin (17/08), Gondrexange, Saint-Georges, Aspach    nord-ouest de Sarrebourg (18-19/08) puis Sarrebourg, Bühl, crête 312

Bataille des Flandres  : Hazebrouck, Cassel, Roulers, Panchendaële, Zonnebecke

1918 Monts de Flandres (13 avril)    Aisne, Sergy, Fère-en-Tardenois

Historique complet du 2e RD

3ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Nantes ; 9e Brigade de Dragons

A la 9e division de cavalerie d’août 1914 à juin 1916

1914 Bataille des Flandres : Woormezeele, Elverdinghe  (31 oct.-3 nov.)

4ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Commercy, Sézanne ; 12e Brigade de Dragons

A la 2e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918, la 2ème division de cavalerie était rattachée corps de cavalerie de général Conneau jusqu’au 1 sept. 1914

1914 couverture des 1ère et 2ème armées (4 au 17/08) : secteur de Lagarde–Moyenvie puis région de Moussey, Mézières, Azoudange (17/08)    nord-ouest de Sarrebourg : Langatte, Bergwald, Dolving (17-18/08), plateau de Langatte (20/08), Gondrexon (21/08), ouest de Gerbéviller, Moriviller, ferme et plateau de la Naquée (23/08), bois Filières, Rozelieures (25/08)                      

      1915 ?

1916 ?

1917 ?

1918 Monts de Flandres (28-30 avril)   Lizy-sur-Ourcq, la Ferté Millon (1-3 juin)  Montdidier (août)

5ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Compiègne ; 13e Brigade de Dragons

A la 3e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

La 3e division de cavalerie était rattachée au corps de cavalerie Sordet jusqu’au 26 août 1914, puis au 1er corps de cavalerie jusqu’à l’armistice (la 3e DC sera rattachée au 2e corps de cavalerie d’avril à juin 1918, pour l’offensive en Flandres)

1914 Opérations du corps de cavalerie Sordet (août à mi-sept.) : Belgique, Charleroi, Maubeuge, retraite sur Paris puis  Oise : Marquivillers (22/09),  Somme : sud de Chaulnes (23/09), Dreslincourt, Maucourt (25/09)   Artois : Gavrelles (01/10), Liévin, Angres (03/10), Meurchin, Bauvin (08/10), Laventie (12/10), Bas-Flandres (20/10), Fromelles, Pont de Pierres    Flandres : Bataille de l'Yser (23 oct.-18 nov.)

1915 Artois (janv.) : Aix-Noulette, Liévin (certains éléments de la 3edivision de cavalerie)

Artois (avril-nov.) : en attente du succès des offensives d’Artois de mai et de septembre, prêt à intervenir en cas de succès (non engagés)     nov.-fév. : certains éléments à pied occupe un secteur vers Foncquevillers et Bailleulval

1916 Somme (mai-juin) : secteur d’Armancourt et d’Andechy   Somme (oct.-nov.) : en attente d’intervenir, en vue de la poursuite, en cas de succès de l’offensive de la Somme, éléments à pied vers Biache (oct.-nov.)

1917 reconstitution des unités, perfectionnement de l’instruction (mars), en attente du succès de l’offensive d’avril pour la poursuite de l’ennemi (avril)

Pendant la période des mutineries, 3 brigades de Dragons du 1er corps de cavalerie seront, à tour de rôle envoyées à Paris et dans les grands centres industriels ; des postes de cavaliers seront établis à demeure dans les gares des permissionnaires, les dépôts de munitions. Ce pénible service rendra la cavalerie presque impopulaire, oubliant que les cavaliers descendaient pour la plupart des tranchées (source : historique du 1er corps de cavalerie)

Nord-est de Soissons (27/04 au 10/05) : carrières de Fruty, moulin de Laffaux, moulin de la Motte, ravin d’Allemant puis Aisne (mai à déc.) : secteur de Folembray, Blérencourt, La Villette et de Coucy-le-Château

De mi-1917 à mars 1918, tout le 1er corps de cavalerie était stationné au camp d’instruction de Blérancourt ; il participa à l’industrialisation su secteur de l’Aisne : perfectionnement des organisations défensives, ateliers de réparation matériels militaires et agricole, aide à la population, travaux agricoles, améliorations des voies ferrées, ateliers de scierie, transport de munitions, construction de batterie lourde d’artillerie, etc.

1918 Monts de Flandres (avril) : le Kemmel   Aisne (mai-juin) : Marizy-sainte-Geneviève     Champagne (sept.-oct.) : prêt à intervenir dans la bataille de Champagne et d’Argonne

Demande de l’historique du corps de cavalerie Sordet : ce régiment y était rattaché en août 1914

Demande de l’historique du corps de cavalerie Conneau, ce régiment y était rattaché d’août 1914 à mars 1917

Demande de l’historique du 1er corps de cavalerie, ce régiment y était rattaché jusqu’à l’armistice

6ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Vincennes ; 5e Brigade de Dragons

A la 1e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

1 citation à l’ordre de l’armée

1914 Sedan (05/08), Belgique : Paliseul, Han-sur-Hesse (07/08), Auchain, Houffalize, Ayvaille (10/08), Ave-et-Auffe, Welin, Jodoigne, Jauche, Perwez (18/08), Gembloux, Rossignol (22/08)    retraite : Florus, Solre-sur-Sambre, Jeumont, Le Cateau (25/08), Cambrai, Rumilly, Heudicourt, Foissy, Epénancourt (29/08), Etalon

Bataille de la Marne (5-13/08) : Nanteuil-le-Haudouin, Lévignen, Rouville, plateau de Rozières, Ermenonville (10/09), Rosières-en-Santerre, Péronne, Sancourt (19/09)     Somme : Driencourt, bois de Buire, Bussu, Maricourt, Montauban (24/09), Gomiécourt

Artois : Boisleux-Saint-Marc, Boyelles, le Sablon, Vitry-en-Artois (01/10), Noyelles, Sailly-Ostrevent, Drocourt, Givenchy, Ablain-Saint-Nazaire, Sainghin, Don (09/10)    Flandres : Festubert, Merville, Fromelles, Rouges-Bancs, Fournes (18/10)  reconstitution du régiment à Norrent-Fontes (il avait perdu 70% de ces chevaux et 40% de ses hommes)

Un groupe léger est constitué et prend part à la bataille des Flandres (oct.-nov.) : Laventie, Locre, le Kemmel (30/10), Messines puis Artois (déc.) : Liévin, fosse Calonne

1915 Montdidier (28/04), Breteuil   Somme (mai) : Rouvroy-en-Santerre puis Hangest (juil.), Wailly, secteur d’Arras (juil.), Berles-aux-Bois (août)  Artois : Givenchy-en-Gohelle (oct.) (dét. de 150 cavaliers), Basseux (nov.-déc.)

Le groupe léger : Gancourt (Oise, fév.), Aubérive (Champagne, mars), Bras (Meuse, avril), Breteuil (Oise, mai) puis Artois :Roclincourt (juil.), Berles-aux-Bois, Souchez (sept.), Angres (nov.), Wailly, Ransart (déc.)

1916 les dragons combattront à pied durant la totalité de 1916     Artois (janv.-fév.) : Beaumetz puis Oise (avril-juin) : Marquivillers    Somme (sept.-nov.) : Velennes, Frémontiers puis secteur de Compiègne : Longueuil-Sainte-Marie, Francport        Meaux (fin année)

Le groupe léger : Artois (janv.-fév.) : Fosseux puis Ransart    secteur de Compiègne (mars-avril) : Villers-sur-Coudun puis Montdidier, l’Echelle-Saint-Aurin le groupe léger passe au 4e régiment de cuirassiers, qui vient d’être démonté

1917 Oise (janv.) : Tracy-le-Val puis Cugny, Jussy, bois du Bus (mars), Rollot, château de Bains, bois de Mortemer

Pendant la période des mutineries, 3 brigades de Dragons du 1er corps de cavalerie seront, à tour de rôle envoyées à Paris et dans les grands centres industriels ; des postes de cavaliers seront établis à demeure dans les gares des permissionnaires, les dépôts de munitions. Ce pénible service rendra la cavalerie presque impopulaire, oubliant que les cavaliers descendaient pour la plupart des tranchées (source : historique du 1er corps de cavalerie)

   Aisne (août-sept) : Coucy-le-Château puis Folembray (oct.-déc.)

1918 opérations au nord de l’Oise (mars-avril) : ferme de Rouez, Noureuil, cote 85     nord de la Marne (mai) : Ronchères, forêt de Ris, Champvoisy, Verneuil, bois de Gèvres    Marne (juil.) : secteur d’Epernay   Champagne (oct.) : Saint-Soupplets, Saint-Étienne

Historique complet sur demande (103 pages, avec liste des tués)

7ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Fontainebleau ; 1e Brigade de Dragons

A la 7e division de cavalerie d’août 1914 jusqu’en juil. 1917

1914 Opérations des 3e et 4e Armées et du corps de cavalerie Sordet  Bataille des Flandres : Bataille de l'Yser   (oct.-nov.)

8ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Lunéville, Vitry Le François ; 2e Brigade de Dragons

A la 2e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918, la 2ème division de cavalerie était rattachée corps de cavalerie de général Conneau jusqu’au 1 sept. 1914

1914 couverture des 1ère et 2ème armées (4 au 17/08) : secteur de Lagarde–Moyenvie puis région de Moussey, Mézières, Azoudange (17/08)    nord-ouest de Sarrebourg : Langatte, Bergwald, Dolving (17-18/08), plateau de Langatte (20/08), Gondrexon (21/08), ouest de Gerbéviller, Moriviller, ferme et plateau de la Naquée (23/08), bois Filières, Rozelieures (25/08)                      

1915 ?

1916 ?

1917 ?

1918 Monts de Flandres (28-30 avril)    Lizy-sur-Ourcq, la Ferté-Millon (juin)

9ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Epernay ; 7e Brigade de Dragons

A la 5e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

La 5e division de cavalerie était rattachée au corps de cavalerie Sordet jusqu’au 26 août 1914, puis corps de cavalerie de général Conneau (jusqu’au 30/09/14), puis au 2e corps de cavalerie (jusqu’au 07/07/16), puis au 3e corps de cavalerie (jusqu’en déc. 1916, puis isolée jusqu’en mai 1917 où elle intègre le 1er corps de cavalerie jusque l’armistice

1914 Opérations du corps de cavalerie Sordet (août à mi-sept.) : Belgique, Charleroi, Maubeuge, retraite sur Paris puis  Oise : Marquivillers (22/09),  Somme : sud de Chaulnes (23/09), Dreslincourt, Maucourt (25/09)   Artois : Gavrelles (01/10), Liévin, Angres (03/10), Meurchin, Bauvin (08/10), Laventie (12/10), Bas-Flandres (20/10), Fromelles, Pont de Pierres    Flandres : Bataille de l'Yser (23 oct.-18 nov.)

1915 Artois (avril-nov.) : en attente du succès de l’offensive d’Artois de mai et de septembre en Champagne, prêt à intervenir en cas de succès (non engagés)   certains éléments à pied occupe un secteur vers Neuville-Saint-Vaast et Notre-Dame-De-Lorette (mai à août) et Souain (sept.-oct.)

1916 secteur de Prosnes (jusqu’en juil.) puis ferme des Marquises en août (Marne)   Lorraine (aout-déc.) : Emberménil, le Sânon

1917 camp d’Arches (janv.-mars)    en attente du succès de l’offensive d’avril pour la poursuite de l’ennemi (avril)

Pendant la période des mutineries, 3 brigades de Dragons du 1er corps de cavalerie seront, à tour de rôle envoyées à Paris et dans les grands centres industriels ; des postes de cavaliers seront établis à demeure dans les gares des permissionnaires, les dépôts de munitions. Ce pénible service rendra la cavalerie presque impopulaire, oubliant que les cavaliers descendaient pour la plupart des tranchées (source : historique du 1er corps de cavalerie)

Nord-est de Soissons (27/04 au 10/05) : carrières de Fruty, moulin de Laffaux, moulin de la Motte, ravin d’Allemant, Barisis-aux-Bois    Fresnes, Quincy-Basse (mai-juil.) puis fin 1917

1918 Noyon, Quincy-Basse, Fresnes    combats de Dravegny, Cohan, le Charnel (fin mai) puis Marne : Mézy, Courthiézy (juin), Montvoisin, Oeuilly (mi-juil.)  Champagne (sept.-oct.) : prêt à intervenir dans la bataille de Champagne et d’Argonne

Demande de l’historique du corps de cavalerie Sordet : ce régiment y était rattaché en août 1914

Demande de l’historique du corps de cavalerie Conneau, ce régiment y était rattaché en sept. 1914

Demande de l’historique du 1er corps de cavalerie, ce régiment y était rattaché de mai 1917 à nov. 1918

10ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Montauban ; 15e Brigade de Dragons

A la 10e division de cavalerie d’août 1914 à juin 1916, puis à la 7e division de cavalerie jusqu’en juil. 1917

Rattaché au corps de cavalerie de général Conneau jusqu’au 26 août 1914, puis au 1er corps de cavalerie jusqu’au 17 nov. 1914 (général Conneau)

1914 couvertures de 1ère et 2ème Armées (4-14 août) : entre Sanon et la Vézouze, est de la forêt de Parroy, région Igney (17/08), Lorquin, Gondrexange, Héming, bois de Rinting, Sarraltroff, Haut-Clocher (18-19/08), plateau de Langatte (20/08), Leintrey (21/08), ouest de Gerbéviller (23/08), Lamath, Franconville,  Rozelieures (24-26/08)     Epernay (01/09) bataille de la Marne : bois de Quincy, bois des Cordelières, Nesles, La Ferté-Gaucher (05/09), Courtacon (06/09), Saint-Barthélemy, Villers-les-Mallets, Mont Dauphin, Epine-au-Bois (08/09), plateau d’Etrépilly, Verdilly (10/09), secteur de Sissonne (13/09)   Oise : sud de L’Avre (22/09)  Somme : Chaulnes (22/09), secteur Maurepas-Combles (25/09), ouest de Bapaume (27/09), Moyenville   Artois : Neuville, Souchez (03/10), Pont-à-Vendin, Pont Maudit (08/10), Vendin-le-Veil, Wingles (09/10), Le Drumetz (15/10), Le Fresnoy (19/10)       Bataille des Flandres (nov.) : Dranoutre, Messine

Demande de l’historique du corps de cavalerie Conneau (154 pages), ce régiment y était rattaché d’août à nov. 1914

1915

1916

1917

1918 Monts de Flandres (avril)   Aisne : Sergy, Fère-en-Tardenois

11ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Belfort ; 11e Brigade de Dragons

A la 8e division de cavalerie d’août 1914 à août 1916

La 8ème division de cavalerie est rattachée corps de cavalerie de général Conneau du 01/09 au 18/09/1914

1914 Première offensive : Opérations d'Alsace : Altkirch (7 août), Hirtzbach, Carspach, (12/08), secteur de Mulhouse (fin août)

Opération du corps de cavalerie Conneau : Epernay (01/09), Dormans (02/09), Montfaucon (03/09), Viels-Maisons, Choisy (05/09), bataille de la Marne : Courchamps, bois de Quincy, bois des Cordeliers, forêt de Jouy (06/09), Saint-Martin-des-Champs, Montfaucon (08/09), plateau d’Etrépilly (09/09), La Fère-en-Tardenois (10/09), secteur de Berry-au-Bac (13/09)

 Course à la mer : Fouquescourt oct.), Hannescamps, Monchy (5 oct), Monchy au bois (oct.) Bienvilliers (déc.)

1915 Offensive d’Artois (9 mai) Champagne : Aubérive (juin- sept.)    le Trou Bricot (sept.)

1916 tranchées de : Main de Massiges, Bures, forêt de Parroy (janv. à juil.)

Le régiment est dissous en août 1916, 2 escadrons partent à la 29e division d’infanterie, 2 autres à la 60e, remontés en été 1918 et rattaché aux 91e et 87e DI

12ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Toul, Troyes ; 12e Brigade de Dragons

A la 2e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918, la 2ème division de cavalerie était rattachée corps de cavalerie de général Conneau jusqu’au 1 sept. 1914

1914 couverture des 1ère et 2ème armées (4 au 17/08) : secteur de Lagarde–Moyenvie puis région de Moussey, Mézières, Azoudange (17/08)    nord-ouest de Sarrebourg : Langatte, Bergwald, Dolving (17-18/08), plateau de Langatte (20/08), Gondrexon (21/08), ouest de Gerbéviller, Moriviller, ferme et plateau de la Naquée (23/08), bois Filières, Rozelieures (25/08)                      

1915 ?

1916 ?

1917 ?

1918 Monts de Flandres (28-30 avril)      Lizy-sur-Ourcq, la Ferté-Millon (juin)

13ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Melun ; 1e Brigade de Dragons

A la 7e division de cavalerie d’août 1914 jusqu’en juil. 1917

1914 Opérations des 3e et 4e Armées et du corps de cavalerie Sordet  Bataille des Flandres : Bataille de l'Yser   (oct.-nov.)

14ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : St Etienne ; 6e Brigade de Dragons

A la 6e division de cavalerie d’août 1914 à août 1916, rattaché corps de cavalerie de général Conneau jusqu’au 20 août 1914

1914 couvertures de 1ère et 2ème Armées (4-14 août) : sud de la Vézouze, secteur de Rechecourt, Lorquin (17/08), Gondrexange, Saint-Georges, Aspach    nord-ouest de Sarrebourg (18-19/08) puis Sarrebourg, Bühl, crête 312

Course à la mer : Fouquescourt (2 oct.), Souastre (3 oct.), Hébuterne (4 oct.), Hannescamps, Monchy (5 oct.)

1915 Champagne (août) : secteur du Mont Cornillet

15ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Libourne ; 10e Brigade de Dragons

A la 10e division de cavalerie d’août 1914 à juin 1916, puis à la 3e division de cavalerie jusque nov. 1918

Rattaché au corps de cavalerie de général Conneau jusqu’au 26 août 1914, puis au 1er corps de cavalerie jusqu’en nov. 1918

(la 3e DC sera rattachée au 2e corps de cavalerie d’avril à juin 1918, pour l’offensive en Flandres)

1914 couvertures de 1ère et 2ème Armées (4-14 août) : entre Sanon et la Vézouze, est de la forêt de Parroy, région Igney (17/08), Lorquin, Gondrexange, Héming, bois de Rinting, Sarraltroff, Haut-Clocher (18-19/08), plateau de Langatte (20/08), Leintrey (21/08), ouest de Gerbéviller (23/08), Lamath, Franconville,  Rozelieures (24-26/08)     Epernay (01/09) bataille de la Marne : bois de Quincy, bois des Cordelières, Nesles, La Ferté-Gaucher (05/09), Courtacon (06/09), Saint-Barthélemy, Villers-les-Mallets, Mont Dauphin, Epine-au-Bois (08/09), plateau d’Etrépilly, Verdilly (10/09), secteur de Sissonne (13/09)   Oise : sud de L’Avre (22/09)  Somme : Chaulnes (22/09), secteur Maurepas-Combles (25/09), ouest de Bapaume (27/09), Moyenville   Artois : Neuville, Souchez (03/10), Pont-à-Vendin, Pont Maudit (08/10), Vendin-le-Veil, Wingles (09/10), Le Drumetz (15/10), Le Fresnoy (19/10)       Bataille des Flandres (nov.) : Dranoutre, Messine

1915 Artois (janv.) : Aix-Noulette, Liévin (certains éléments de la 3edivision de cavalerie)

Artois (avril-nov.) : en attente du succès des offensives d’Artois de mai et de septembre, prêt à intervenir en cas de succès (non engagés)     nov.-fév. : certains éléments à pied occupe un secteur vers Foncquevillers et Bailleulval

1916 Somme (mai-juin) : secteur d’Armancourt et d’Andechy   Somme (oct.-nov.) : en attente d’intervenir, en vue de la poursuite, en cas de succès de l’offensive de la Somme, éléments à pied vers Biache (oct.-nov.)

1917 reconstitution des unités, perfectionnement de l’instruction (mars), en attente du succès de l’offensive d’avril pour la poursuite de l’ennemi (avril)

Pendant la période des mutineries, 3 brigades de Dragons du 1er corps de cavalerie seront, à tour de rôle envoyées à Paris et dans les grands centres industriels ; des postes de cavaliers seront établis à demeure dans les gares des permissionnaires, les dépôts de munitions. Ce pénible service rendra la cavalerie presque impopulaire, oubliant que les cavaliers descendaient pour la plupart des tranchées (source : historique du 1er corps de cavalerie)

Nord-est de Soissons (27/04 au 10/05) : carrières de Fruty, moulin de Laffaux, moulin de la Motte, ravin d’Allemant puis Aisne (mai à déc.) : secteur de Folembray, Blérencourt, La Villette et de Coucy-le-Château

De mi-1917 à mars 1918, tout le 1er corps de cavalerie était stationné au camp d’instruction de Blérancourt ; il participa à l’industrialisation su secteur de l’Aisne : perfectionnement des organisations défensives, ateliers de réparation matériels militaires et agricole, aide à la population, travaux agricoles, améliorations des voies ferrées, ateliers de scierie, transport de munitions, construction de batterie lourde d’artillerie, etc.

1918 Monts de Flandres (avril) : le Kemmel   Aisne (mai-juin) : Marizy-sainte-Geneviève     Champagne (sept.-oct.) : prêt à intervenir dans la bataille de Champagne et d’Argonne

Demande de l’historique du corps de cavalerie Conneau, ce régiment y était rattaché d’août 1914 à mars 1917

Demande de l’historique du 1er corps de cavalerie, ce régiment y était rattaché jusqu’à l’armistice

16ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Reims ; 3e Brigade de Dragons

A la 5e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

La 5e division de cavalerie était rattachée au corps de cavalerie Sordet jusqu’au 26 août 1914, puis au corps de cavalerie de général Conneau (jusqu’au 30/09/14), puis au 2e corps de cavalerie (jusqu’au 07/07/16), puis au 3e corps de cavalerie (jusqu’en déc. 1916, puis isolée jusqu’en mai 1917 où elle intègre le 1er corps de cavalerie jusque l’armistice

1914 Opérations du corps de cavalerie Sordet (août à mi-sept.) : Belgique, Charleroi, Maubeuge, retraite sur Paris puis  Oise : Marquivillers (22/09),  Somme : sud de Chaulnes (23/09), Dreslincourt, Maucourt (25/09)   Artois : Gavrelles (01/10), Liévin, Angres (03/10), Meurchin, Bauvin (08/10), Laventie (12/10), Bas-Flandres (20/10), Fromelles, Pont de Pierres    Flandres : Bataille de l'Yser (23 oct.-18 nov.)

1915 Artois (avril-nov.) : en attente du succès de l’offensive d’Artois de mai et de septembre en Champagne, prêt à intervenir en cas de succès (non engagés)   certains éléments à pied occupe un secteur vers Neuville-Saint-Vaast et Notre-Dame-De-Lorette (mai à août) et Souain (sept.-oct.)

1916 secteur de Prosnes (jusqu’en juil.) puis ferme des Marquises en août (Marne)   Lorraine (aout-déc.) : Emberménil, le Sânon

1917 camp d’Arches (janv.-mars)    en attente du succès de l’offensive d’avril pour la poursuite de l’ennemi (avril)

Pendant la période des mutineries, 3 brigades de Dragons du 1er corps de cavalerie seront, à tour de rôle envoyées à Paris et dans les grands centres industriels ; des postes de cavaliers seront établis à demeure dans les gares des permissionnaires, les dépôts de munitions. Ce pénible service rendra la cavalerie presque impopulaire, oubliant que les cavaliers descendaient pour la plupart des tranchées (source : historique du 1er corps de cavalerie)

Nord-est de Soissons (27/04 au 10/05) : carrières de Fruty, moulin de Laffaux, moulin de la Motte, ravin d’Allemant, Barisis-aux-Bois    Fresnes, Quincy-Basse (mai-juil.) puis fin 1917

1918 Noyon, Quincy-Basse, Fresnes    combats de Dravegny, Cohan, le Charnel (fin mai) puis Marne : Mézy, Courthiézy (juin), Montvoisin, Oeuilly (mi-juil.)  Champagne (sept.-oct.) : prêt à intervenir dans la bataille de Champagne et d’Argonne

Demande de l’historique du corps de cavalerie Sordet : ce régiment y était rattaché en août 1914

Demande de l’historique du corps de cavalerie Conneau, ce régiment y était rattaché en sept. 1914

Demande de l’historique du 1er corps de cavalerie, ce régiment y était rattaché de mai 1917 à nov. 1918

17ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Vienne, Auxonne ; 14e Brigade de Dragons (avec le 26e RD)

A la 8e division de cavalerie d’août 1914 à août 1916

La 8ème division de cavalerie est rattachée au corps de cavalerie de général Conneau du 01/09 au 18/09/1914

1914 Première offensive : Opérations d'Alsace : Altkirch (7 août), Hirtzbach, Carspach, (12/08), secteur de Mulhouse (fin août)

Opération du corps de cavalerie Conneau : Epernay (01/09), Dormans (02/09), Montfaucon (03/09), Viels-Maisons, Choisy (05/09), bataille de la Marne : Courchamps, bois de Quincy, bois des Cordeliers, forêt de Jouy (06/09), Saint-Martin-des-Champs, Montfaucon (08/09), plateau d’Etrépilly (09/09), La Fère-en-Tardenois (10/09), secteur de Berry-au-Bac (13/09)

 

Course à la mer : Bienvilliers au Bois, Hannescamps, Monchy (9 au 11 oct.)

1916 Chamois (Badonvilliers) (sept. à déc.) saillant de la Barbiche

1917 Cavaliers de Courcy (avril), écluse de Nougouzaine (mai) Champagne : Ludes (août-janv. 18)

18ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Lure ; e Brigade de Dragons

A la 8e division de cavalerie d’août 1914 à août 1916

La 8ème division de cavalerie est rattachée au corps de cavalerie de général Conneau du 01/09 au 18/09/1914

1914 Première offensive : Opérations d'Alsace : Altkirch (7 août), Hirtzbach, Carspach, (12/08), secteur de Mulhouse (fin août)

Opération du corps de cavalerie Conneau : Epernay (01/09), Dormans (02/09), Montfaucon (03/09), Viels-Maisons, Choisy (05/09), bataille de la Marne : Courchamps, bois de Quincy, bois des Cordeliers, forêt de Jouy (06/09), Saint-Martin-des-Champs, Montfaucon (08/09), plateau d’Etrépilly (09/09), La Fère-en-Tardenois (10/09), secteur de Berry-au-Bac (13/09)

 Course à la mer : Fouquescourt (oct.), Souastre (3 oct), Hébuterne (4 oct), Hannescamps, Monchy (5 oct.)

Le régiment est dissous en août 1916, 2 escadrons partent à la 55e division d’infanterie, 2 autres à la 68e

19ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Carcassonne, Castres ; 15e Brigade de Dragons

A la 10e division de cavalerie d’août 1914 à juin 1916, puis à la 7e division de cavalerie jusqu’en juil. 1917

Rattaché au corps de cavalerie de général Conneau jusqu’au 26 août 1914, puis au 1er corps de cavalerie jusqu’au 17 nov. 1914 (général Conneau)

1914 couvertures de 1ère et 2ème Armées (4-14 août) : entre Sanon et la Vézouze, est de la forêt de Parroy, région Igney (17/08), Lorquin, Gondrexange, Héming, bois de Rinting, Sarraltroff, Haut-Clocher (18-19/08), plateau de Langatte (20/08), Leintrey (21/08), ouest de Gerbéviller (23/08), Lamath, Franconville,  Rozelieures (24-26/08)     Epernay (01/09) bataille de la Marne : bois de Quincy, bois des Cordelières, Nesles, La Ferté-Gaucher (05/09), Courtacon (06/09), Saint-Barthélemy, Villers-les-Mallets, Mont Dauphin, Epine-au-Bois (08/09), plateau d’Etrépilly, Verdilly (10/09), secteur de Sissonne (13/09)   Oise : sud de L’Avre (22/09)  Somme : Chaulnes (22/09), secteur Maurepas-Combles (25/09), ouest de Bapaume (27/09), Moyenville   Artois : Neuville, Souchez (03/10), Pont-à-Vendin, Pont Maudit (08/10), Vendin-le-Veil, Wingles (09/10), Le Drumetz (15/10), Le Fresnoy (19/10)       Bataille des Flandres (nov.) : Dranoutre, Messine

Demande de l’historique du corps de cavalerie Conneau, ce régiment y était rattaché d’août à nov. 1914

1918 Monts de Flandres (avril)   Aisne : Sergy, Fère-en-Tardenois

20ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Limoges ; 10e Brigade de Dragons

A la 10e division de cavalerie d’août 1914 à juin 1916, puis à la 3e division de cavalerie jusque nov. 1918

Rattaché au corps de cavalerie de général Conneau jusqu’au 26 août 1914, puis au 1er corps de cavalerie jusqu’en nov. 1918

(la 3e DC sera rattachée au 2e corps de cavalerie d’avril à juin 1918, pour l’offensive en Flandres)

1914 couvertures de 1ère et 2ème Armées (4-14 août) : entre Sanon et la Vézouze, est de la forêt de Parroy, région Igney (17/08), Lorquin, Gondrexange, Héming, bois de Rinting, Sarraltroff, Haut-Clocher (18-19/08), plateau de Langatte (20/08), Leintrey (21/08), ouest de Gerbéviller (23/08), Lamath, Franconville,  Rozelieures (24-26/08)     Epernay (01/09) bataille de la Marne : bois de Quincy, bois des Cordelières, Nesles, La Ferté-Gaucher (05/09), Courtacon (06/09), Saint-Barthélemy, Villers-les-Mallets, Mont Dauphin, Epine-au-Bois (08/09), plateau d’Etrépilly, Verdilly (10/09), secteur de Sissonne (13/09)   Oise : sud de L’Avre (22/09)  Somme : Chaulnes (22/09), secteur Maurepas-Combles (25/09), ouest de Bapaume (27/09), Moyenville   Artois : Neuville, Souchez (03/10), Pont-à-Vendin, Pont Maudit (08/10), Vendin-le-Veil, Wingles (09/10), Le Drumetz (15/10), Le Fresnoy (19/10)       Bataille des Flandres (nov.) : Dranoutre, Messine

1915 Artois (janv.) : Aix-Noulette, Liévin (certains éléments de la 3edivision de cavalerie)

Artois (avril-nov.) : en attente du succès des offensives d’Artois de mai et de septembre, prêt à intervenir en cas de succès (non engagés)     nov.-fév. : certains éléments à pied occupe un secteur vers Foncquevillers et Bailleulval

1916 Somme (mai-juin) : secteur d’Armancourt et d’Andechy   Somme (oct.-nov.) : en attente d’intervenir, en vue de la poursuite, en cas de succès de l’offensive de la Somme, éléments à pied vers Biache (oct.-nov.)

1917 reconstitution des unités, perfectionnement de l’instruction (mars), en attente du succès de l’offensive d’avril pour la poursuite de l’ennemi (avril)

Pendant la période des mutineries, 3 brigades de Dragons du 1er corps de cavalerie seront, à tour de rôle envoyées à Paris et dans les grands centres industriels ; des postes de cavaliers seront établis à demeure dans les gares des permissionnaires, les dépôts de munitions. Ce pénible service rendra la cavalerie presque impopulaire, oubliant que les cavaliers descendaient pour la plupart des tranchées (source : historique du 1er corps de cavalerie)

Nord-est de Soissons (27/04 au 10/05) : carrières de Fruty, moulin de Laffaux, moulin de la Motte, ravin d’Allemant puis Aisne (mai à déc.) : secteur de Folembray, Blérencourt, La Villette et de Coucy-le-Château

De mi-1917 à mars 1918, tout le 1er corps de cavalerie était stationné au camp d’instruction de Blérancourt ; il participa à l’industrialisation su secteur de l’Aisne : perfectionnement des organisations défensives, ateliers de réparation matériels militaires et agricole, aide à la population, travaux agricoles, améliorations des voies ferrées, ateliers de scierie, transport de munitions, construction de batterie lourde d’artillerie, etc.

1918 Monts de Flandres (avril) : le Kemmel   Aisne (mai-juin) : Marizy-sainte-Geneviève     Champagne (sept.-oct.) : prêt à intervenir dans la bataille de Champagne et d’Argonne

Demande de l’historique du corps de cavalerie Conneau, ce régiment y était rattaché d’août 1914 à mars 1917

Demande de l’historique du 1er corps de cavalerie, ce régiment y était rattaché jusqu’à l’armistice

21ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : St Omer ; 13e Brigade de Dragons

A la 3e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

La 3e division de cavalerie était rattachée au corps de cavalerie Sordet jusqu’au 26 août 1914, puis au 1er corps de cavalerie jusqu’à l’armistice (la 3e DC sera rattachée au 2e corps de cavalerie d’avril à juin 1918, pour l’offensive en Flandres)

1914 Opérations du corps de cavalerie Sordet (août à mi-sept.) : Belgique, Charleroi, Maubeuge, retraite sur Paris puis  Oise : Marquivillers (22/09),  Somme : sud de Chaulnes (23/09), Dreslincourt, Maucourt (25/09)   Artois : Gavrelles (01/10), Liévin, Angres (03/10), Meurchin, Bauvin (08/10), Laventie (12/10), Bas-Flandres (20/10), Fromelles, Pont de Pierres    Flandres : Bataille de l'Yser (23 oct.-18 nov.)

1915 Artois (janv.) : Aix-Noulette, Liévin (certains éléments de la 3edivision de cavalerie)

Artois (avril-nov.) : en attente du succès des offensives d’Artois de mai et de septembre, prêt à intervenir en cas de succès (non engagés)     nov.-fév. : certains éléments à pied occupe un secteur vers Foncquevillers et Bailleulval

1916 Somme (mai-juin) : secteur d’Armancourt et d’Andechy   Somme (oct.-nov.) : en attente d’intervenir, en vue de la poursuite, en cas de succès de l’offensive de la Somme, éléments à pied vers Biache (oct.-nov.)

1917 reconstitution des unités, perfectionnement de l’instruction (mars), en attente du succès de l’offensive d’avril pour la poursuite de l’ennemi (avril)

Pendant la période des mutineries, 3 brigades de Dragons du 1er corps de cavalerie seront, à tour de rôle envoyées à Paris et dans les grands centres industriels ; des postes de cavaliers seront établis à demeure dans les gares des permissionnaires, les dépôts de munitions. Ce pénible service rendra la cavalerie presque impopulaire, oubliant que les cavaliers descendaient pour la plupart des tranchées (source : historique du 1er corps de cavalerie)

Nord-est de Soissons (27/04 au 10/05) : carrières de Fruty, moulin de Laffaux, moulin de la Motte, ravin d’Allemant puis Aisne (mai à déc.) : secteur de Folembray, Blérencourt, La Villette et de Coucy-le-Château

De mi-1917 à mars 1918, tout le 1er corps de cavalerie était stationné au camp d’instruction de Blérancourt ; il participa à l’industrialisation su secteur de l’Aisne : perfectionnement des organisations défensives, ateliers de réparation matériels militaires et agricole, aide à la population, travaux agricoles, améliorations des voies ferrées, ateliers de scierie, transport de munitions, construction de batterie lourde d’artillerie, etc.

1918 Monts de Flandres (avril) : le Kemmel   Aisne (mai-juin) : Marizy-sainte-Geneviève     Champagne (sept.-oct.) : prêt à intervenir dans la bataille de Champagne et d’Argonne

Demande de l’historique du corps de cavalerie Sordet : ce régiment y était rattaché en août 1914

Demande de l’historique du corps de cavalerie Conneau, ce régiment y était rattaché d’août 1914 à mars 1917

Demande de l’historique du 1er corps de cavalerie, ce régiment y était rattaché jusqu’à l’armistice

22ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Reims ; 3e Brigade de Dragons

A la 5e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

La 5e division de cavalerie était rattachée au corps de cavalerie Sordet jusqu’au 26 août 1914, puis au corps de cavalerie de général Conneau (jusqu’au 30/09/14), puis au 2e corps de cavalerie (jusqu’au 07/07/16), puis au 3e corps de cavalerie (jusqu’en déc. 1916, puis isolée jusqu’en mai 1917 où elle intègre le 1er corps de cavalerie jusque l’armistice

1914 Opérations du corps de cavalerie Sordet (août à mi-sept.) : Belgique, Charleroi, Maubeuge, retraite sur Paris puis  Oise : Marquivillers (22/09),  Somme : sud de Chaulnes (23/09), Dreslincourt, Maucourt (25/09)   Artois : Gavrelles (01/10), Liévin, Angres (03/10), Meurchin, Bauvin (08/10), Laventie (12/10), Bas-Flandres (20/10), Fromelles, Pont de Pierres    Flandres : Bataille de l'Yser (23 oct.-18 nov.)

1915 Artois (avril-nov.) : en attente du succès de l’offensive d’Artois de mai et de septembre en Champagne, prêt à intervenir en cas de succès (non engagés)   certains éléments à pied occupe un secteur vers Neuville-Saint-Vaast et Notre-Dame-De-Lorette (mai à août) et Souain (sept.-oct.)

1916 secteur de Prosnes (jusqu’en juil.) puis ferme des Marquises en août (Marne)   Lorraine (aout-déc.) : Emberménil, le Sânon

1917 camp d’Arches (janv.-mars)    en attente du succès de l’offensive d’avril pour la poursuite de l’ennemi (avril)

Pendant la période des mutineries, 3 brigades de Dragons du 1er corps de cavalerie seront, à tour de rôle envoyées à Paris et dans les grands centres industriels ; des postes de cavaliers seront établis à demeure dans les gares des permissionnaires, les dépôts de munitions. Ce pénible service rendra la cavalerie presque impopulaire, oubliant que les cavaliers descendaient pour la plupart des tranchées (source : historique du 1er corps de cavalerie)

Nord-est de Soissons (27/04 au 10/05) : carrières de Fruty, moulin de Laffaux, moulin de la Motte, ravin d’Allemant, Barisis-aux-Bois    Fresnes, Quincy-Basse (mai-juil.) puis fin 1917

1918 Noyon, Quincy-Basse, Fresnes    combats de Dravegny, Cohan, le Charnel (fin mai) puis Marne : Mézy, Courthiézy (juin), Montvoisin, Oeuilly (mi-juil.)  Champagne (sept.-oct.) : prêt à intervenir dans la bataille de Champagne et d’Argonne

Demande de l’historique du corps de cavalerie Sordet : ce régiment y était rattaché en août 1914

Demande de l’historique du corps de cavalerie Conneau, ce régiment y était rattaché en sept. 1914

Demande de l’historique du 1er corps de cavalerie, ce régiment y était rattaché de mai 1917 à nov. 1918

23ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Vincennes ; 5e Brigade de Dragons

A la 1e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

La 1ère division de cavalerie est rattachée au corps de cavalerie Sordet (jusqu’au 8/09), puis au corps BRIDOUX (du 8 au 17/09), puis au corps BUISSON (du 17 au 26/09) et intègre le 1er corps de cavalerie nouvellement formé, jusqu’en novembre 1918

1914 Opérations du corps de cavalerie Sordet  : Belgique, Bouillon, Paliseul (11/08), Rochefort, sud de Liège, nord de Bouillon, région de Namur, (mi-août), Charleroi (20-21/08), Maubeuge (22-24/08), sud de Cambrai (26/08), retraite sur Paris, sud de Péronne (28/08), nord de Roye, secteur de Beauvais (fin août), nord de Paris, Versailles (05/09) puis bataille de la Marne : Betz, Nanteuil-le-Haudouin (7/09), Levignen, région de Péronne (22/09), Cléry-sur-Somme, Maricourt, Maurepas, Combles ouest de Bapaume (27/09), Moyenville

Artois, secteur de Lens : Méricourt, Liévin (03/10), Ablain-Saint-Nazaire (05/10), Carvin, Bauvin (08/10) puis Lestrem (12/10), Flandres françaises (fin oct.) : secteur ouest de Lille, sud de La Bassée, Bailleul   Bataille des Flandres : Ypres, Messines (nov.)

1915 Artois (janv.) : Aix-Noulette, Liévin (certains éléments de la 3edivision de cavalerie)

Artois (avril-nov.) : en attente du succès des offensives d’Artois de mai et de septembre, prêt à intervenir en cas de succès (non engagés)     nov.-fév. : certains éléments à pied occupe un secteur vers Foncquevillers et Bailleulval

1916 Somme (mai-juin) : secteur d’Armancourt et d’Andechy   Somme (oct.-nov.) : en attente d’intervenir, en vue de la poursuite, en cas de succès de l’offensive de la Somme, éléments à pied vers Biache (oct.-nov.)

1917 reconstitution des unités, perfectionnement de l’instruction (mars), en attente du succès de l’offensive d’avril pour la poursuite de l’ennemi (avril)

Pendant la période des mutineries, 3 brigades de Dragons du 1er corps de cavalerie seront, à tour de rôle envoyées à Paris et dans les grands centres industriels ; des postes de cavaliers seront établis à demeure dans les gares des permissionnaires, les dépôts de munitions. Ce pénible service rendra la cavalerie presque impopulaire, oubliant que les cavaliers descendaient pour la plupart des tranchées (source : historique du 1er corps de cavalerie)

Nord-est de Soissons (27/04 au 10/05) : carrières de Fruty, moulin de Laffaux, moulin de la Motte, ravin d’Allemant puis Aisne (mai à déc.) : secteur de Folembray, Blérencourt, La Villette et de Coucy-le-Château

1918 opérations au nord de l’Oise (mars-avril) : ferme de Rouez, Noureuil, cote 85     nord de la Marne (mai) : Ronchères, forêt de Ris, Champvoisy, Verneuil, bois de Gèvres    Marne (juil.) : secteur d’Epernay   Champagne (oct.) : Saint-Soupplets, Saint-Étienne

Demande de l’historique du corps de cavalerie Sordet : ce régiment y était rattaché en août 1914

Demande de l’historique du 1er corps de cavalerie (général Conneau), d’août 1914 à mars 1917

Demande de l’historique du 1er corps de cavalerie, ce régiment y était rattaché jusqu’à l’armistice

24ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Dinan, Rennes ; 16e Brigade de Dragons

A la 9e division de cavalerie d’août 1914 à juin 1916

Citation à l’ordre de l’armée du 1e escadron (source histo. du 346e RI)

1914 Bataille des Flandres : Woormezeele, Elverdinghe  (31 oct.-3 nov.)

1917 Bataille de Verdun (juin-juil.) : Côte 304, Bois d’Avocourt  citation

25ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Angers ; 1e Brigade de Dragons

A la 9e division de cavalerie d’août 1914 à juin 1916

1914 Bataille des Flandres : Woormezeele, Elverdinghe  (31 oct.-3 nov.)

26ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Dijon ; 14e Brigade de Dragons (avec le 17e RD)

A la 8e division de cavalerie d’août 1914 à août 1916, puis à la 6e division de cavalerie jusqu’en nov. 1918

La 8ème division de cavalerie est rattachée au corps de cavalerie de général Conneau du 01/09 au 18/09/1914

1914 Première offensive : Opérations d'Alsace : Altkirch (7 août), Hirtzbach, Carspach, (12/08), secteur de Mulhouse (fin août)

Opération du corps de cavalerie Conneau : Epernay (01/09), Dormans (02/09), Montfaucon (03/09), Viels-Maisons, Choisy (05/09), bataille de la Marne : Courchamps, bois de Quincy, bois des Cordeliers, forêt de Jouy (06/09), Saint-Martin-des-Champs, Montfaucon (08/09), plateau d’Etrépilly (09/09), La Fère-en-Tardenois (10/09), secteur de Berry-au-Bac (13/09)

Course à la mer : Bienvilliers au Bois, Hannescamps, Monchy (9 au 11 oct.)     Fricourt (déc.)

1915 moulin de Prosnes (janv. à avril) Champagne : Aubérive (juin- sept.)  trou Bricot (sept.)  Lorraine : Athienville, Arrancourt, Bathelémont (nov.à fév. 16)

1916 forêt de Parroy (avril. à juil.)  Chamois (Badonvilliers) (sept. à déc.) saillant de la Barbiche

1917 Cavaliers de Courcy (avril), écluse de Nougouzaine (mai) Champagne : Ludes (août-janv. 18)

1918 La Pompelle, Monts de Flandres Bœschèpe, Berthem à Saint-Jean-Cappels (avril mai)    Montdidier (août)  Flandres : Rouliers Oostnieuwkerke (oct.)

27ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Versailles ; 11e Brigade de Dragons

A la 1e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

La 1ère division de cavalerie est rattachée au corps de cavalerie Sordet (jusqu’au 8/09), puis au corps BRIDOUX (du 8 au 17/09), puis au corps BUISSON (du 17 au 26/09) et intègre le 1er corps de cavalerie nouvellement formé, jusqu’en novembre 1918

1914 Opérations du corps de cavalerie Sordet : Belgique, Bouillon, Paliseul (11/08), Rochefort, sud de Liège, nord de Bouillon, région de Namur, (mi-août), Charleroi (20-21/08), Maubeuge (22-24/08), sud de Cambrai (26/08), retraite sur Paris, sud de Péronne (28/08), nord de Roye, secteur de Beauvais (fin août), nord de Paris, Versailles (05/09) puis bataille de la Marne : Betz, Nanteuil-le-Haudouin (7/09), Levignen, région de Péronne (22/09), Cléry-sur-Somme, Maricourt, Maurepas, Combles ouest de Bapaume (27/09), Moyenville

Artois, secteur de Lens : Méricourt, Liévin (03/10), Ablain-Saint-Nazaire (05/10), Carvin, Bauvin (08/10) puis Lestrem (12/10), Flandres françaises (fin oct.) : secteur ouest de Lille, sud de La Bassée, Bailleul   Bataille des Flandres : Ypres, Messines (nov.)

1915 Artois (janv.) : Aix-Noulette, Liévin (certains éléments de la 3edivision de cavalerie)

Artois (avril-nov.) : en attente du succès des offensives d’Artois de mai et de septembre, prêt à intervenir en cas de succès (non engagés)     nov.-fév. : certains éléments à pied occupe un secteur vers Foncquevillers et Bailleulval

1916 Somme (mai-juin) : secteur d’Armancourt et d’Andechy   Somme (oct.-nov.) : en attente d’intervenir, en vue de la poursuite, en cas de succès de l’offensive de la Somme, éléments à pied vers Biache (oct.-nov.)

1917 Oise (nov. 16-fév.) : secteur de Tracy-le-Mont, ferme Quennevières   Repli allemand : canal Crozat, Saint-Simon, Juny (mars)

reconstitution des unités, perfectionnement de l’instruction (mars), en attente du succès de l’offensive d’avril pour la poursuite de l’ennemi (avril)

Pendant la période des mutineries, 3 brigades de Dragons du 1er corps de cavalerie seront, à tour de rôle envoyées à Paris et dans les grands centres industriels ; des postes de cavaliers seront établis à demeure dans les gares des permissionnaires, les dépôts de munitions. Ce pénible service rendra la cavalerie presque impopulaire, oubliant que les cavaliers descendaient pour la plupart des tranchées (source : historique du 1er corps de cavalerie)

Nord-est de Soissons (27/04 au 10/05) : carrières de Fruty, moulin de Laffaux, moulin de la Motte, ravin d’Allemant puis Aisne (mai à déc.) : secteur de Folembray, Blérencourt, La Villette et de Coucy-le-Château

1918 Carlepont (25/03), Le Plessier, Bus, La Poste (26/03), Cany, Orvillers, bois de Houssois et Remaugies, Rollot, Moyenneville

Pour les éléments à pied : offensive allemande de fin mars : sud de Chauny, défense des passages de l’Oise entre Noyon et Chauny, sud du canal de l’Oise (3/03-5/04), bataille de Montdidier-Roye puis Ronchères, Bois Meunière, Bois Navarre, Bois des Trottes (mai- juin)   Champagne (sept.-oct.) : prêt à intervenir dans la bataille de Champagne et d’Argonne

Demande de l’historique du corps de cavalerie Sordet : ce régiment y était rattaché en août 1914

Demande de l’historique du 1er corps de cavalerie (général Conneau), d’août 1914 à mars 1917

Demande de l’historique du 1er corps de cavalerie, ce régiment y était rattaché jusqu’à l’armistice

28ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Sedan, (détachement à Donchery et Villers-Semeuse), Mézières ; 4e Brigade de Dragons

A la 4e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

Rattachée au corps de cavalerie de général Conneau du 3 au 18 sept. 1914

1914 La retraite : Guise (28-29 août)      Aisne : Courpoil, ferme de la Gouttière, Epied, Courboin, Maison-Rouge (03/09), Fontenelle, Marchais (04/09), bataille de la Marne : Meillerey, Lescherolles, bois de Quincy, Bellot, Chézy (08/09), plateau d’Etrépilly (09/09), Oulchy-le-Château, Hartennes (10/09), Amifontaine (13/09)

 Bataille des Flandres : bataille de l'Yser  

1918 Somme : Argicourt, Moreuil, Bois de l'arrière-cour (26 mars-6 avril)       Bois des Trottes, offensive sur Mont

29ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Provins ; 7e Brigade de Dragons

A la 5e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

La 5e division de cavalerie était rattachée au corps de cavalerie Sordet jusqu’au 26 août 1914, puis au corps de cavalerie de général Conneau (jusqu’au 30/09/14), puis au 2e corps de cavalerie (jusqu’au 07/07/16), puis au 3e corps de cavalerie (jusqu’en déc. 1916, puis isolée jusqu’en mai 1917 où elle intègre le 1er corps de cavalerie jusque l’armistice

1914 Opérations du corps de cavalerie Sordet (août à mi-sept.) : Belgique, Charleroi, Maubeuge, retraite sur Paris puis  Oise : Marquivillers (22/09),  Somme : sud de Chaulnes (23/09), Dreslincourt, Maucourt (25/09)   Artois : Gavrelles (01/10), Liévin, Angres (03/10), Meurchin, Bauvin (08/10), Laventie (12/10), Bas-Flandres (20/10), Fromelles, Pont de Pierres    Flandres : Bataille de l'Yser (23 oct.-18 nov.)

1915 Artois (avril-nov.) : en attente du succès de l’offensive d’Artois de mai et de septembre en Champagne, prêt à intervenir en cas de succès (non engagés)   certains éléments à pied occupe un secteur vers Neuville-Saint-Vaast et Notre-Dame-De-Lorette (mai à août) et Souain (sept.-oct.)

1916 secteur de Prosnes (jusqu’en juil.) puis ferme des Marquises en août (Marne)   Lorraine (aout-déc.) : Emberménil, le Sânon

1917 camp d’Arches (janv.-mars)    en attente du succès de l’offensive d’avril pour la poursuite de l’ennemi (avril)

Pendant la période des mutineries, 3 brigades de Dragons du 1er corps de cavalerie seront, à tour de rôle envoyées à Paris et dans les grands centres industriels ; des postes de cavaliers seront établis à demeure dans les gares des permissionnaires, les dépôts de munitions. Ce pénible service rendra la cavalerie presque impopulaire, oubliant que les cavaliers descendaient pour la plupart des tranchées (source : historique du 1er corps de cavalerie)

Nord-est de Soissons (27/04 au 10/05) : carrières de Fruty, moulin de Laffaux, moulin de la Motte, ravin d’Allemant, Barisis-aux-Bois    Fresnes, Quincy-Basse (mai-juil.) puis fin 1917

1918 Noyon, Quincy-Basse, Fresnes    combats de Dravegny, Cohan, le Charnel (fin mai) puis Marne : Mézy, Courthiézy (juin), Montvoisin, Oeuilly (mi-juil.)  Champagne (sept.-oct.) : prêt à intervenir dans la bataille de Champagne et d’Argonne

Demande de l’historique du corps de cavalerie Sordet : ce régiment y était rattaché en août 1914

Demande de l’historique du corps de cavalerie Conneau, ce régiment y était rattaché en sept. 1914

Demande de l’historique du 1er corps de cavalerie, ce régiment y était rattaché de mai 1917 à nov. 1918

30ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Sedan, Mézières (puis Angers) ; 4e Brigade de Dragons

A la 4e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

Rattachée au corps de corps de cavalerie de général Conneau du 3 au 18 sept. 1914

1914 La retraite : Guise (28-29 août)      Aisne : Courpoil, ferme de la Gouttière, Epied, Courboin, Maison-Rouge (03/09), Fontenelle, Marchais (04/09), bataille de la Marne : Meillerey, Lescherolles, bois de Quincy, Bellot, Chézy (08/09), plateau d’Etrépilly (09/09), Oulchy-le-Château, Hartennes (10/09), Amifontaine (13/09)

Bataille des Flandres : bataille de l'Yser

1918 Somme : Argicourt, Moreuil, Bois de l'arrière-cour (26 mars-6 avril)       Bois des Trottes, offensive sur Mont

31ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Lunéville, Vitry Le François ; 2e Brigade de Dragons

A la 2e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918, la 2ème division de cavalerie était rattachée au corps de cavalerie de général Conneau jusqu’au 1 sept. 1914

1914 couverture des 1ère et 2ème armées (4 au 17/08) : secteur de Lagarde–Moyenvie puis région de Moussey, Mézières, Azoudange (17/08)    nord-ouest de Sarrebourg : Langatte, Bergwald, Dolving (17-18/08), plateau de Langatte (20/08), Gondrexon (21/08), ouest de Gerbéviller, Moriviller, ferme et plateau de la Naquée (23/08), bois Filières, Rozelieures (25/08)                      

 1915 ?

1916 ?

1917 ?

1918 Monts de Flandres (28-30 avril)   Lizy-sur-Ourcq, la Ferté-Milon (1-3 juin)

32ème Régiment de Dragons

Casernement en 1914 : Chartres, Versailles ; 11e Brigade de Dragons

A la 1e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

La 1ère division de cavalerie est rattachée au corps de cavalerie Sordet (jusqu’au 8/09), puis au corps BRIDOUX (du 8 au 17/09), puis au corps BUISSON (du 17 au 26/09) et intègre le 1er corps de cavalerie nouvellement formé, jusqu’en novembre 1918

1914 Opérations du corps de cavalerie Sordet : Belgique, Bouillon, Paliseul (11/08), Rochefort, sud de Liège, nord de Bouillon, région de Namur, (mi-août), Charleroi (20-21/08), Maubeuge (22-24/08), sud de Cambrai (26/08), retraite sur Paris, sud de Péronne (28/08), nord de Roye, secteur de Beauvais (fin août), nord de Paris, Versailles (05/09) puis bataille de la Marne : Betz, Nanteuil-le-Haudouin (7/09), Levignen, région de Péronne (22/09), Cléry-sur-Somme, Maricourt, Maurepas, Combles ouest de Bapaume (27/09), Moyenville

Artois, secteur de Lens : Méricourt, Liévin (03/10), Ablain-Saint-Nazaire (05/10), Carvin, Bauvin (08/10) puis Lestrem (12/10), Flandres françaises (fin oct.) : secteur ouest de Lille, sud de La Bassée, Bailleul   Bataille des Flandres : Ypres, Messines (nov.)

1915 Artois (janv.) : Aix-Noulette, Liévin (certains éléments de la 3edivision de cavalerie)

Artois (avril-nov.) : en attente du succès des offensives d’Artois de mai et de septembre, prêt à intervenir en cas de succès (non engagés)     nov.-fév. : certains éléments à pied occupe un secteur vers Foncquevillers et Bailleulval

1916 Somme (mai-juin) : secteur d’Armancourt et d’Andechy   Somme (oct.-nov.) : en attente d’intervenir, en vue de la poursuite, en cas de succès de l’offensive de la Somme, éléments à pied vers Biache (oct.-nov.)

1917 Oise (nov. 16-fév.) : secteur de Tracy-le-Mont, ferme Quennevières   Repli allemand : canal Crozat, Saint-Simon, Juny (mars)

reconstitution des unités, perfectionnement de l’instruction (mars), en attente du succès de l’offensive d’avril pour la poursuite de l’ennemi (avril)

Pendant la période des mutineries, 3 brigades de Dragons du 1er corps de cavalerie seront, à tour de rôle envoyées à Paris et dans les grands centres industriels ; des postes de cavaliers seront établis à demeure dans les gares des permissionnaires, les dépôts de munitions. Ce pénible service rendra la cavalerie presque impopulaire, oubliant que les cavaliers descendaient pour la plupart des tranchées (source : historique du 1er corps de cavalerie)

Nord-est de Soissons (27/04 au 10/05) : carrières de Fruty, moulin de Laffaux, moulin de la Motte, ravin d’Allemant puis Aisne (mai à déc.) : secteur de Folembray, Blérencourt, La Villette et de Coucy-le-Château

1918 Carlepont (25/03), Le Plessier, Bus, La Poste (26/03), Cany, Orvillers, bois de Houssois et Remaugies, Rollot, Moyenneville

Pour les éléments à pied : offensive allemande de fin mars : sud de Chauny, défense des passages de l’Oise entre Noyon et Chauny, sud du canal de l’Oise (3/03-5/04), bataille de Montdidier-Roye puis Ronchères, Bois Meunière, Bois Navarre, Bois des Trottes (mai- juin)   Champagne (sept.-oct.) : prêt à intervenir dans la bataille de Champagne et d’Argonne

Demande de l’historique du corps de cavalerie Sordet : ce régiment y était rattaché en août 1914

Demande de l’historique du 1er corps de cavalerie (général Conneau), d’août 1914 à mars 1917

Demande de l’historique du 1er corps de cavalerie, ce régiment y était rattaché jusqu’à l’armistice

33ème Régiment de Dragons

Il aurait existé un 33ème Dragons, confirmé par des affectations indiquées sur plusieurs carnets militaires

Quelqu’un aurait il des infos sur ce régiment ?

 

Régiments de Cuirassiers

Une division de cavalerie en 1914, c’est quoi ?

Un régiment de cavalerie en 1914, c’est quoi ?

 

Description : 1

 

1er Régiment de Cuirassiers

Casernement en 1914 : Paris ; 2e Brigade de Cuirassiers

A la 1e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

La 1ère division de cavalerie est rattachée au corps de cavalerie Sordet (jusqu’au 8/09), puis au corps BRIDOUX (du 8 au 17/09), puis au corps BUISSON (du 17 au 26/09) et intègre le 1er corps de cavalerie nouvellement formé, jusqu’en novembre 1918

1914 Opérations du corps de cavalerie Sordet  : Belgique, Bouillon, Paliseul (11/08), Rochefort, sud de Liège, nord de Bouillon, région de Namur, (mi-août), Charleroi (20-21/08), Maubeuge (22-24/08), sud de Cambrai (26/08), retraite sur Paris, sud de Péronne (28/08), nord de Roye, secteur de Beauvais (fin août), nord de Paris, Versailles (05/09) puis bataille de la Marne : Betz, Nanteuil-le-Haudouin (7/09), Levignen, région de Péronne (22/09), Cléry-sur-Somme, Maricourt, Maurepas, Combles ouest de Bapaume (27/09), Moyenville

Artois, secteur de Lens : Méricourt, Liévin (03/10), Ablain-Saint-Nazaire (05/10), Carvin, Bauvin (08/10) puis Lestrem (12/10), Flandres françaises (fin oct.) : secteur ouest de Lille, sud de La Bassée, Bailleul   Bataille des Flandres : Ypres, Messines (nov.)

1915 Artois (janv.) : Aix-Noulette, Liévin (certains éléments de la 3edivision de cavalerie)

Artois (avril-nov.) : en attente du succès des offensives d’Artois de mai et de septembre, prêt à intervenir en cas de succès (non engagés)     nov.-fév. : certains éléments à pied occupe un secteur vers Foncquevillers et Bailleulval

1916 Somme (mai-juin) : secteur d’Armancourt et d’Andechy   Somme (oct.-nov.) : en attente d’intervenir, en vue de la poursuite, en cas de succès de l’offensive de la Somme, éléments à pied vers Biache (oct.-nov.)

1917 Oise (nov. 16-fév.) : secteur de Tracy-le-Mont, ferme Quennevières   Repli allemand : canal Crozat, Saint-Simon, Juny (mars)

reconstitution des unités, perfectionnement de l’instruction (mars), en attente du succès de l’offensive d’avril pour la poursuite de l’ennemi (avril)

Nord-est de Soissons (27/04 au 10/05) : carrières de Fruty, moulin de Laffaux, moulin de la Motte, ravin d’Allemant puis Aisne (mai à déc.) : secteur de Folembray, Blérencourt, La Villette et de Coucy-le-Château

De mi-1917 à mars 1918, tout le 1er corps de cavalerie était stationné au camp d’instruction de Blérancourt ; il participa à l’industrialisation su secteur de l’Aisne : perfectionnement des organisations défensives, ateliers de réparation matériels militaires et agricole, aide à la population, travaux agricoles, améliorations des voies ferrées, ateliers de scierie, transport de munitions, construction de batterie lourde d’artillerie, etc. certaines unités participèrent à des actions de police pour le maintien de l’ordre (période des mutineries)

1918 Carlepont (25/03), Le Plessier, Bus, La Poste (26/03), Cany, Orvillers, bois de Houssois et Remaugies, Rollot, Moyenneville

Pour les éléments à pied : offensive allemande de fin mars : sud de Chauny, défense des passages de l’Oise entre Noyon et Chauny, sud du canal de l’Oise (3/03-5/04), bataille de Montdidier-Roye      Champagne (sept.-oct.) : prêt à intervenir dans la bataille de Champagne et d’Argonne

Demande de l’historique du corps de cavalerie Sordet : ce régiment y était rattaché en août 1914

Demande de l’historique du 1er corps de cavalerie (général Conneau), d’août 1914 à mars 1917

Demande de l’historique du 1er corps de cavalerie, ce régiment y était rattaché jusqu’à l’armistice

2ème Régiment de Cuirassiers

Casernement en 1914 : Paris ; 2e Brigade de Cuirassiers

A la 1e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

La 1ère division de cavalerie est rattachée au corps de cavalerie Sordet (jusqu’au 8/09), puis au corps BRIDOUX (du 8 au 17/09), puis au corps BUISSON (du 17 au 26/09) et intègre le 1er corps de cavalerie nouvellement formé, jusqu’en novembre 1918

1914 Opérations du corps de cavalerie Sordet  : Belgique, Bouillon, Paliseul (11/08), Rochefort, sud de Liège, nord de Bouillon, région de Namur, (mi-août), Charleroi (20-21/08), Maubeuge (22-24/08), sud de Cambrai (26/08), retraite sur Paris, sud de Péronne (28/08), nord de Roye, secteur de Beauvais (fin août), nord de Paris, Versailles (05/09) puis bataille de la Marne : Betz, Nanteuil-le-Haudouin (7/09), Levignen, région de Péronne (22/09), Cléry-sur-Somme, Maricourt, Maurepas, Combles ouest de Bapaume (27/09), Moyenville

Artois, secteur de Lens : Méricourt, Liévin (03/10), Ablain-Saint-Nazaire (05/10), Carvin, Bauvin (08/10) puis Lestrem (12/10), Flandres françaises (fin oct.) : secteur ouest de Lille, sud de La Bassée, Bailleul   Bataille des Flandres : Ypres, Messines (nov.)

1915 Artois (janv.) : Aix-Noulette, Liévin (certains éléments de la 3edivision de cavalerie)

Artois (avril-nov.) : en attente du succès des offensives d’Artois de mai et de septembre, prêt à intervenir en cas de succès (non engagés)     nov.-fév. : certains éléments à pied occupe un secteur vers Foncquevillers et Bailleulval

1916 Somme (mai-juin) : secteur d’Armancourt et d’Andechy   Somme (oct.-nov.) : en attente d’intervenir, en vue de la poursuite, en cas de succès de l’offensive de la Somme, éléments à pied vers Biache (oct.-nov.)

1917 Oise (nov. 16-fév.) : secteur de Tracy-le-Mont, ferme Quennevières   Repli allemand : canal Crozat, Saint-Simon, Juny (mars)

reconstitution des unités, perfectionnement de l’instruction (mars), en attente du succès de l’offensive d’avril pour la poursuite de l’ennemi (avril)

Nord-est de Soissons (27/04 au 10/05) : carrières de Fruty, moulin de Laffaux, moulin de la Motte, ravin d’Allemant puis Aisne (mai à déc.) : secteur de Folembray, Blérencourt, La Villette et de Coucy-le-Château

De mi-1917 à mars 1918, tout le 1er corps de cavalerie était stationné au camp d’instruction de Blérancourt ; il participa à l’industrialisation su secteur de l’Aisne : perfectionnement des organisations défensives, ateliers de réparation matériels militaires et agricole, aide à la population, travaux agricoles, améliorations des voies ferrées, ateliers de scierie, transport de munitions, construction de batterie lourde d’artillerie, etc. certaines unités participèrent à des actions de police pour le maintien de l’ordre (période des mutineries)

1918 Carlepont (25/03), Le Plessier, Bus, La Poste (26/03), Cany, Orvillers, bois de Houssois et Remaugies, Rollot, Moyenneville

Pour les éléments à pied : offensive allemande de fin mars : sud de Chauny, défense des passages de l’Oise entre Noyon et Chauny, sud du canal de l’Oise (3/03-5/04), bataille de Montdidier-Roye puis Ronchères, Bois Meunière, Bois Navarre, Bois des Trottes (mai- juin)   Champagne (sept.-oct.) : prêt à intervenir dans la bataille de Champagne et d’Argonne

Demande de l’historique du corps de cavalerie Sordet : ce régiment y était rattaché en août 1914

Demande de l’historique du 1er corps de cavalerie (général Conneau), d’août 1914 à mars 1917

Demande de l’historique du 1er corps de cavalerie, ce régiment y était rattaché jusqu’à l’armistice

3ème Régiment de Cuirassiers

Casernement en 1914 : Reims, Vouziers ; 3e Brigade de Cuirassiers

A la 4e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

Rattachée au corps de cavalerie de général Conneau du 3 au 18 sept. 1914

1914 La retraite : Guise (28-29 août)      Aisne : Courpoil, ferme de la Gouttière, Epied, Courboin, Maison-Rouge (03/09), Fontenelle, Marchais (04/09), bataille de la Marne : Meillerey, Lescherolles, bois de Quincy, Bellot, Chézy (08/09), plateau d’Etrépilly (09/09), Oulchy-le-Château, Hartennes (10/09), Amifontaine (13/09)

La bataille des Flandres :  Bataille de l'Yser    (23 oct.-18 nov.)

1918 Somme : Argicourt, Moreuil, Bois de l'arrière-cour (mars-avril)       Ouest de Château-Thierry (mai-juin)    Offensive sur Mont (août)

 

 

La stabilisation des fronts entraîne la fin de la cavalerie de bataille en mai 1916 ; l'Etat.Major démonte 6 régiments de cuirassiers et les transforme en régiments de cuirassiers à pied (les 4e, 5e, 8e, 9e, 11e et 12e)

 

4ème Régiment de Cuirassiers

Casernement en 1914 : Cambrai ; 4e Brigade de Cuirassiers

A la 3e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

La 3e division de cavalerie était rattachée au corps de cavalerie Sordet jusqu’au 26 août 1914, puis au 1er corps de cavalerie du général Conneau

1914 Opérations du corps de cavalerie Sordet (août à mi-sept.) : Belgique, Charleroi, Maubeuge, retraite sur Paris puis  Oise : Marquivillers (22/09),  Somme : sud de Chaulnes (23/09), Dreslincourt, Maucourt (25/09)   Artois : Gavrelles (01/10), Liévin, Angres (03/10), Meurchin, Bauvin (08/10), Laventie (12/10), Bas-Flandres (20/10), Fromelles, Pont de Pierres    Flandres : Bataille de l'Yser (23 oct.-18 nov.)

1915 Artois (janv.) : Aix-Noulette, Liévin (certains éléments de la 3edivision de cavalerie)

Artois (avril-nov.) : en attente du succès des offensives d’Artois de mai et de septembre, prêt à intervenir en cas de succès (non engagés)     nov.-fév. : certains éléments à pied occupe un secteur vers Foncquevillers et Bailleulval

1916

Transformé en 4ème Régiment de Cuirassiers à pied

Instruction : camp de Mailly

A la 1e division de cavalerie de juin 1916 à janv. 1918, puis à la 1e division de cavalerie à pied jusqu’en nov. 1918

1917 reconstitution des unités, perfectionnement de l’instruction (mars), en attente du succès de l’offensive d’avril pour la poursuite de l’ennemi (avril)

Une division provisoire (division Brécard) est formée avec l’artillerie et les régiments de cuirassiers à pied des 1er ,2e et 5e divisions de cavalerie (4, 9 et 11e Cuirassiers), 2 escadrons du 15e Chasseurs à cheval, 2 bataillons territoriaux et un groupe d’artillerie d’assaut (4 batterie de 4 chars).Elle est mise à la disposition de la 1ère armée coloniale, du 27 avril au 11 mai 1917

Nord-est de Soissons (27/04-10/05) : Carrières de Fruty, moulin de Laffaux, moulin de la Motte, ravin d’Allemant puis Aisne (mai à déc.) : secteur de Folembray, Blérencourt, La Villette et de Coucy-le-Château

1918 Bataille de Picardie (mars-avril) : canal Crozat, l’Oise, Varesne, Pontoise, bataille du Matz (juin) : passage du Matz et de l’Oise     bois d’Hauzy, bois Beaurin, Massiges (juin à août)   bataille de Champagne (sept-oct.)

Demande de l’historique du corps de cavalerie Sordet : ce régiment y était rattaché en août 1914

Demande de l’historique du corps de cavalerie Conneau, ce régiment y était rattaché d’août 1914 à juin 1916

5ème Régiment de Cuirassiers

Casernement en 1914 : Tours ; 1e Brigade de Cuirassiers

A la 9e division de cavalerie d’août 1914 à juin 1916

1914 Opérations des 3e et 4e Armées : Sivry (8/08), Marville (10/08), Belgique, Villers (18/08), attaque de Tintigny (18/08) Retraite : Donchery, (30/08) Rethel     Marne : Mailly (5/09)       La Marne (9-13/09) : Sommesous, Sommes-Suippes Bataille des Flandres (31 oct.-3 nov.) : Woormezeele,  Elverdinghe

5ème Régiment de Cuirassiers à pied

Pendant les 2 années 1915,1916 la 9e division de cavalerie, ou bien est rapprochée des régions où une exploitation du succès par la cavalerie est escomptée, ou bien tient les tranchées comme l’infanterie

1915 Somme (fév.-mai) Lassigny    Artois (mai)    Alsace (juil.) : Grosne, Recouvrance, Borron   Champagne (sept.) : Somme Tourbe, Tilloy   

1918 Moreuil    Le Chemin des Dames    Forêt de Villers-Cotterêts, Vertefeuille, Coeuvry-Valsery    Hauts-de-Meuse (12 sept.)

6ème Régiment de Cuirassiers

Casernement en 1914 : Sainte -Menehould, Châlons ; 3e Brigade de Cuirassiers

A la 4e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

Rattachée au corps de cavalerie de général Conneau du 3 au 18 sept. 1914

1914 La retraite : Guise (28-29 août)      Aisne : Courpoil, ferme de la Gouttière, Epied, Courboin, Maison-Rouge (03/09), Fontenelle, Marchais (04/09), bataille de la Marne : Meillerey, Lescherolles, bois de Quincy, Bellot, Chézy (08/09), plateau d’Etrépilly (09/09), Oulchy-le-Château, Hartennes (10/09), Amifontaine (13/09)

Artois : Pont-à-Vendin (7 oct.) ; Richebourg, Merville (10 -12 oct.) Bataille des Flandres :  Bataille de l'Yser   (fin oct. et nov.)

1915 sud d’Arras (mars) ; Notre Dame de Lorette (juillet), Champagne (sept-oct)

1916 Bataille de la Somme   : (juin- sept.)

1917 Aisne ; Champagne

1918 Somme : Argicourt, Moreuil, Bois de l'arrière-cour (26 mars-6 avril)       Bois des Trottes, offensive sur Mont

Historique complet

7ème Régiment de Cuirassiers

Casernement en 1914 : Lyon ; 5e Brigade de Cuirassiers

A la 6e division de cavalerie d’août 1914 à août 1916, rattaché au corps de cavalerie de général Conneau jusqu’au 20 août 1914

1914 couvertures de 1ère et 2ème Armées (4-14 août) : sud de la Vézouze, secteur de Rechecourt, Lorquin (17/08), Gondrexange, Saint-Georges, Aspach    nord-ouest de Sarrebourg (18-19/08) puis Sarrebourg, Bühl, crête 312

Bataille des Flandres  : Hazebrouck, Cassel, Roulers, Paschendaële, Zonnebecke

1915

1916

1917

1918 Aisne, Dravegny, Conan, le Charmel

8ème Régiment de Cuirassiers

Casernement en 1914 : Tours ; 1e Brigade de Cuirassiers

A la 9e division de cavalerie d’août 1914 à juin 1916

1914 Opérations des 3e et 4e Armées : Sivry (8/08), Marville (10/08), Belgique, Villers (18/08), attaque de Tintigny (18/08), St Vincent, combat de Longlier (20/08), Florenville

Retraite : Donchery, Launois, Fosse à L’Eau, (30/08) Rethel     Aisne : Blanzy    Marne : Mailly (5/09)       La Marne (9-13/09) : Sommesous, Soudé St Croix, Sogny au Moulin, Sommes Suippes (13/09) Bataille des Flandres (31 oct.-3 nov.) : Woormezeele, Elverdinghe

8ème Régiment de Cuirassiers à pied

Pendant les 2 années 1915,1916 la 9e division de cavalerie, ou bien est rapprochée des régions où une exploitation du succès par la cavalerie est escomptée, ou bien tient les tranchées comme l’infanterie

1915 Somme (fév.-mai) Lassigny, Royes, Creuse   Artois (mai)    Alsace (juil.) :  Grosne, Recouvrance, Borron   Champagne (sept.) : Somme Tourbe, Tilloy    Marne (10/10) : Tahure, cote 193

1916

1917

1918 Moreuil    Le Chemin des Dames    Forêt de Villers-Cotterêts, Vertefeuille, Coeuvry-Valsery    Hauts-de-Meuse (12 sept.)

9ème Régiment de Cuirassiers

Casernement en 1914 : Douai ; 4e Brigade de Cuirassiers

A la 3e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

La 3e division de cavalerie était rattachée au corps de cavalerie Sordet jusqu’au 26 août 1914, puis au 1er corps de cavalerie du général Conneau

1914 Opérations du corps de cavalerie Sordet (août à mi-sept.) : Belgique, Charleroi, Maubeuge, retraite sur Paris puis  Oise : Marquivillers (22/09),  Somme : sud de Chaulnes (23/09), Dreslincourt, Maucourt (25/09)   Artois : Gavrelles (01/10), Liévin, Angres (03/10), Meurchin, Bauvin (08/10), Laventie (12/10), Bas-Flandres (20/10), Fromelles, Pont de Pierres    Flandres : Bataille de l'Yser (23 oct.-18 nov.)

1915 Artois (janv.) : Aix-Noulette, Liévin (certains éléments de la 3edivision de cavalerie)

Artois (avril-nov.) : en attente du succès des offensives d’Artois de mai et de septembre, prêt à intervenir en cas de succès (non engagés)     nov.-fév. : certains éléments à pied occupe un secteur vers Foncquevillers et Bailleulval

1916

9ème Régiment de Cuirassiers à pied

Instruction : camp de Mailly

Reste à la 3e division de cavalerie comme cavalerie à pied de juin 1916 à janv. 1918, puis à la 1e division de cavalerie à pied jusqu’en nov. 1918

1917 reconstitution des unités, perfectionnement de l’instruction (mars), en attente du succès de l’offensive d’avril pour la poursuite de l’ennemi (avril)

Une division provisoire (division Brécard) est formée avec l’artillerie et les régiments de cuirassiers à pied des 1er ,2e et 5e divisions de cavalerie (4, 9 et 11e Cuirassiers), 2 escadrons du 15e Chasseurs à cheval, 2 bataillons territoriaux et un groupe d’artillerie d’assaut (4 batterie de 4 chars).Elle est mise à la disposition de la 1ère armée coloniale, du 27 avril au 11 mai 1917

Nord-est de Soissons (27/04-10/05) : Carrières de Fruty, moulin de Laffaux, moulin de la Motte, ravin d’Allemant puis Aisne (mai à déc.) : secteur de Folembray, Blérencourt, La Villette et de Coucy-le-Château

1918 Bataille de Picardie (mars-avril) : canal Crozat, l’Oise, Varesne, Pontoise, bataille du Matz (juin) : passage du Matz et de l’Oise     bois d’Hauzy, bois Beaurin, Massiges (juin à août)   bataille de Champagne (sept-oct.)

Demande de l’historique du corps de cavalerie Sordet : ce régiment y était rattaché en août 1914

Demande de l’historique du corps de cavalerie Conneau, ce régiment y était rattaché d’août 1914 à juin 1916

10ème Régiment de Cuirassiers

Casernement en 1914 : Lyon ; 5e Brigade de Cuirassiers

A la 6e division de cavalerie d’août 1914 à août 1916, rattaché au corps de cavalerie de général Conneau jusqu’au 20 août 1914

1914 couvertures de 1ère et 2ème Armées (4-14 août) : sud de la Vézouze, secteur de Rechecourt, Lorquin (17/08), Gondrexange, Saint-Georges, Aspach    nord-ouest de Sarrebourg (18-19/08) puis Sarrebourg, Bühl, crête 312

La retraite, les opérations de l'aile gauche : Guise (28-29 août)

 Bataille des Flandres : bataille de l'Yser

1918 Aisne, Dravegny, Conan, le Charmel

11ème Régiment de Cuirassiers

Casernement en 1914 : Saint-(Germain-en-Laye ; 6e Brigade de Cuirassiers

A la 7e division de cavalerie d’août 1914 à fév. 1916, passé à la 5e division de cavalerie en juin 1916 (renforcé par l'escadron à pied de chaque régiment de la 5° division de cavalerie) et à la 1° division de cavalerie à pied en décembre 1917.

1914 Etain, Bouconville, Woel (début août), combat de Malavillers (22/08), Landres    retraite : Dombasle-en-Argonne, Varennes, Autruche, Binarville, Servon (04/09)  combat de la ferme de Merchines et du bois Defuy (08/09), Foameix (16/09), Heudicourt   Buxière (21/09), Saint-Mihiel puis bois d’Apremont (sept.-oct.)   Flandres : secteur d’Armentière (04/10), Erquinghem (06/10), Festubert, Merville puis Hooglede, Gits (Belgique), Bixchoote (22/10), secteur de Langemarck (nov.-déc.)

1915 Artois (fév.-août) : secteur de Gouy-en-Artois   Champagne (sept.) en attente de la percée de la bataille de Champagne     Champagne (oct.- début 1916) : Tranchée des Tantes, secteur entre Prosnes et Prunay

1916 Le 10 juin 1916, le 11e régiment de Cuirassier devient le 11e régiment de Cuirassiers à Pied

 

11ème Régiment de Cuirassiers à pied

Instruction : camp de Mailly

A la 1e division de cavalerie à pied de déc. 1917 jusqu’en nov. 1918

1917 Une division provisoire (division Brécard) est formée avec l’artillerie et les régiments de cuirassiers à pied des 1er ,2e et 5e divisions de cavalerie (4, 9 et 11e Cuirassiers), 2 escadrons du 15e Chasseurs à cheval, 2 bataillons territoriaux et un groupe d’artillerie d’assaut (4 batterie de 4 chars).Elle est mise à la disposition de la 1ère armée coloniale, du 27 avril au 11 mai 1917

Nord-est de Soissons (27/04-10/05) : Carrières de Fruty, moulin de Laffaux, moulin de la Motte, ravin d’Allemant

 1918 Bataille de Picardie (mars-avril) : canal Crozat, l’Oise, Varesne, Pontoise    bataille du Matz (juin) : passage du Matz et de l’Oise    

bois d’Hauzy, bois Beaurin, Massiges (juin à août)   bataille de Champagne (sept-oct.)

12ème Régiment de Cuirassiers

Casernement en 1914 : Rambouillet ; 6e Brigade de Cuirassiers

A la 7e division de cavalerie d’août 1914 à fév. 1916

1914 Opérations des 3e et 4e Armées et du corps de cavalerie Sordet  

Bataille des Flandres : Woormezeele, Elverdinghe  (31 oct.-3 nov.)

12ème Régiment de Cuirassiers à pied

Instruction : camp de Mailly

A la 2e division de cavalerie de juillet 1917 à janv. 1918, puis à la 2e division de cavalerieP jusqu’en nov. 1918

1918 Moreuil    Le Chemin des Dames    Forêt de Villers-Cotterêts, Vertefeuille, Coeuvry-Valsery    Hauts-de-Meuse (12 sept.)

 

 

 

 

Régiments de Chasseurs à Cheval

Merci à Hervé pour sa participation

Une division de cavalerie en 1914, c’est quoi ?

Un régiment de cavalerie en 1914, c’est quoi ?

 

Description : 1

1er Régiment de Chasseurs à cheval

Casernement en 1914 : Châteaudun ; 7e Brigade de cavalerie Légère

A la 7e division de cavalerie d’août 1914 à juil. 1917, puis affecté au 34e CA jusqu’en nov.18

1 citation à l’ordre de l’armée

1914 Spincourt, Xivry (août)  Friauville-Conflans (25 août)  château de Pierreville, Senon, Ferme Sorel, Xivray (sept.)

Bataille des Flandres : Fromelles, Herlies, Richebourg, La Couture (début oct.)

Bataille de l'Yser (20 oct.-17 nov.) : cabaret Korteker, Bixschoote, Langemarck

Un escadron à pied est formé (20 déc.) 

1915 Artois (jusqu’en sept.) : tranchée de Rivière, Bellacourt (sud Arras), fosse Calonne (Lens)

1916 Champagne (sud Reims) : ferme des Marquises, bois Vidalet, bois David (d’oct. 1916 à juil.1917)   en réserve des offensives : Somme (juil.-août)

1917 en réserve des offensives : Chemin des Dames (avril)   La Pompelle (mai-juil.)

1918 Marne (escadron à pied) : nord de Reims : cavaliers de Courcy, Courcy (d’août 17 à mars 18), Compiègne (avril) certains escadron suivent les 134e et 157e RI (jan. à nov.)

Historique sur demande

2ème Régiment de Chasseurs à cheval

Casernement en 1914 : Pontivy ; 9e Brigade de Dragons

A la disposition du 11e corps d’Armée, 4ème Armée

1914 L’Ourcq

1915

1916

1917

1918 Mézières

3ème Régiment de Chasseurs à cheval

Casernement en 1914 : Clermont Ferrand ; 6e Brigade de cavalerie Légère

A la disposition du 13e corps d’Armée

1914 Flandres, Yser

1915

1916

1917

1918 Tardenois

4ème Régiment de Chasseurs à cheval

Casernement en 1914 : Epinal ; 2e Brigade de cavalerie Légère

A la disposition du 21e corps d’Armée

1914

1915 Artois

1916

1917

1918 Aisne

5ème Régiment de Chasseurs à cheval

Casernement en 1914 : Châlons sur Marne ; 5e Brigade de cavalerie Légère

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte

A la 5e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

La 5e division de cavalerie était rattachée au corps de cavalerie Sordet jusqu’au 26 août 1914, puis au corps de cavalerie de général Conneau (jusqu’au 30/09/14), puis au 2e corps de cavalerie (jusqu’au 07/07/16), puis au 3e corps de cavalerie (jusqu’en déc. 1916, puis isolée jusqu’en mai 1917 où elle intègre le 1er corps de cavalerie jusque l’armistice

1914 Opérations du corps de cavalerie Sordet (août à mi-sept.) : Belgique, Charleroi, Maubeuge, retraite sur Paris puis  Oise : Marquivillers (22/09),  Somme : sud de Chaulnes (23/09), Dreslincourt, Maucourt (25/09)   Artois : Gavrelles (01/10), Liévin, Angres (03/10), Meurchin, Bauvin (08/10), Laventie (12/10), Bas-Flandres (20/10), Fromelles, Pont de Pierres    Flandres : Bataille de l'Yser (23 oct.-18 nov.)

1915 Artois (avril-nov.) : en attente du succès de l’offensive d’Artois de mai et de septembre en Champagne, prêt à intervenir en cas de succès (non engagés)   certains éléments à pied occupe un secteur vers Neuville-Saint-Vaast et Notre-Dame-De-Lorette (mai à août) et Souain (sept.-oct.)

1916 secteur de Prosnes (jusqu’en juil.) puis ferme des Marquises en août (Marne)   Lorraine (aout-déc.) : Emberménil, le Sânon

1917 camp d’Arches (janv.-mars)    en attente du succès de l’offensive d’avril pour la poursuite de l’ennemi (avril)

Nord-est de Soissons (27/04 au 10/05) : carrières de Fruty, moulin de Laffaux, moulin de la Motte, ravin d’Allemant, Barisis-aux-Bois    Fresnes, Quincy-Basse (mai-juil.) puis fin 1917

1918 Noyon, Quincy-Basse, Fresnes    combats de Dravegny, Cohan, le Charnel (fin mai) puis Marne : Mézy, Courthiézy (juin), Montvoisin, Oeuilly (mi-juil.)  Champagne (sept.-oct.) : prêt à intervenir dans la bataille de Champagne et d’Argonne

Demande de l’historique du corps de cavalerie Sordet : ce régiment y était rattaché en août 1914

Demande de l’historique du corps de cavalerie Conneau, ce régiment y était rattaché en sept. 1914

Demande de l’historique du 1er corps de cavalerie, ce régiment y était rattaché de mai 1917 à nov. 1918

6ème Régiment de Chasseurs à cheval

Casernement en 1914 : Lille ; 4e Brigade de Cuirassiers

A la disposition du 1e corps d’Armée

1914 Maubeuge  (avec historique SHAT du 145e Régiment d’infanterie qui a combattu à son côté)

Deux escadrons  furent entièrement fait prisonniers parmi les 45000 combattants de la poche de Maubeuge, les  soldats furent internés dans les camps allemands de  Chemnitz, Seltau, Hamborn, Minden, Grüneberg , Seeste, Uretz, Eichstalt, Dulmen, Gelsenkirchen, Bernig , Zebst, et Altenessen  jusqu’en déc. 1918 -janv.19

7ème Régiment de Chasseurs à cheval

Casernement en 1914 : Evreux ; 11e Brigade de Dragons

A la disposition du 3e corps d’Armée

1914 La Marne, Bataille des Flandres : bataille de l'Yser   (24 oct. - 4 déc.) Bixschoote (2 nov.)

1915

1916

1917 L’Aisne

1918 La Marne

8ème Régiment de Chasseurs à cheval

Casernement en 1914 : Orléans ; 14e Brigade de Dragons

Les escadrons actifs (1er à 4ème) sont à la disposition du 15e corps d’Armée, ceux de réserves (5ème et 6ème) à la disposition des 9e et 10e DI

Citations à l’ordre de l’armée (Ve) pour le 2e escadron, le 3e à l’ordre de la division (9e DI)

1914 Lérouville (4 août)   Virton (20-22 août)   Bataille des Flandres : Dixmude (nov.) 

1915 Argonne avec le 5e corps

1916 avec le 5e corps : Argonne (jusque juin) puis Berry au Bac

1917 Craonne

Le 1e août les escadrons sont affectés : le 1e à la 125e DI (76e, 131e, 113e RI), le 2e à la 10e DI (31e, 46e ,89e RI) le 3e à la 9e DI (4e ,82e ,329e RI) et le 4e à la 55e DI (204e ,246e ,289e RI)

1918 voir les régiments d’infanterie concernés

 

Lire la correspondance de Robert MAZEL, lieutenant au 8e régiment de Chasseurs

9ème Régiment de Chasseurs à cheval

Casernement en 1914 : Auch ; 9e Brigade de cavalerie Légère

A la disposition du 17e corps d’Armé

1914 L’Yser

1915

1916

1917

1918 L’Oise

10ème Régiment de Chasseurs à cheval

Casernement en 1914 : Sampigny, Sézanne ; 1e Brigade de cavalerie Légère

A la 7e division de cavalerie de nov. 1914 à juil. 1917

1914 Opérations des 3e et 4e Armées et du corps de cavalerie Sordet        Bataille des Flandres : bataille de l'Yser   (17 oct.-17 nov.)

1915 Bataille de Champagne : Hauteur de la Py  (25-30 sept.)

1916

1917

1918 La Marne, Champagne

11ème Régiment de Chasseurs à cheval

Casernement en 1914 : Vesoul ; 8e Brigade de cavalerie Légère

A la disposition du 7e corps d’Armée

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte

12ème Régiment de Chasseurs à cheval

Casernement en 1914 : Saint Mihiel, Sézanne ; 1e Brigade de cavalerie Légère

A la disposition du 6e corps d’Armée

1914 Opérations des 3e et 4e Armées et du corps de cavalerie Sordet 

1915

1916

1917 Aisne

1918 l’Avre

13ème Régiment de Chasseurs à cheval

Casernement en 1914 : Vienne ; 6e Brigade de cavalerie Légère

A la 6e division de cavalerie d’août 1914 à août 1916, rattaché au corps de cavalerie de général Conneau jusqu’au 20 août 1914

1914 couvertures de 1ère et 2ème Armées (4-14 août) : sud de la Vézouze, secteur de Rechecourt, Lorquin (17/08), Gondrexange, Saint-Georges, Aspach    nord-ouest de Sarrebourg (18-19/08) puis Sarrebourg, Bühl, crête 312

La bataille des Flandres : bataille de l'Yser   (23 oct.-18 nov.)

1918 Monts de Flandres (avril)   Aisne : Sergy, Fère-en-Tardenois

14ème Régiment de Chasseurs à cheval

Casernement en 1914 : Dôle ; 8e Brigade de cavalerie Légère

A la 8e division de cavalerie d’août 1914 à août 1916

La 8ème division de cavalerie est rattachée au corps de cavalerie de général Conneau du 01/09 au 18/09/1914

1914 Première offensive : Opérations d'Alsace : Altkirch (7 août), Hirtzbach, Carspach, (12/08), secteur de Mulhouse (fin août)

Opération du corps de cavalerie Conneau : Epernay (01/09), Dormans (02/09), Montfaucon (03/09), Viels-Maisons, Choisy (05/09), bataille de la Marne : Courchamps, bois de Quincy, bois des Cordeliers, forêt de Jouy (06/09), Saint-Martin-des-Champs, Montfaucon (08/09), plateau d’Etrépilly (09/09), La Fère-en-Tardenois (10/09), secteur de Berry-au-Bac (13/09)

Course à la mer : Fouquescourt (oct.), Souastre (3 oct.), Hébuterne (4 oct.), Hannescamps, Monchy (5 oct.)

Le régiment est dissous en août 1916, 2 escadrons partent à la 52e division d’infanterie, 2 autres à la 63e

15ème Régiment de Chasseurs à cheval

Casernement en 1914 : Châlons sur Marne ; 5e Brigade de cavalerie Légère

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte

A la 5e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

La 5e division de cavalerie était rattachée au corps de cavalerie Sordet jusqu’au 26 août 1914, puis au corps de cavalerie de général Conneau (jusqu’au 30/09/14), puis au 2e corps de cavalerie (jusqu’au 07/07/16), puis au 3e corps de cavalerie (jusqu’en déc. 1916, puis isolée jusqu’en mai 1917 où elle intègre le 1er corps de cavalerie jusque l’armistice

1914 Opérations du corps de cavalerie Sordet (août à mi-sept.) : Belgique, Charleroi, Maubeuge, retraite sur Paris puis  Oise : Marquivillers (22/09),  Somme : sud de Chaulnes (23/09), Dreslincourt, Maucourt (25/09)   Artois : Gavrelles (01/10), Liévin, Angres (03/10), Meurchin, Bauvin (08/10), Laventie (12/10), Bas-Flandres (20/10), Fromelles, Pont de Pierres    Flandres : Bataille de l'Yser (23 oct.-18 nov.)

1915 Artois (avril-nov.) : en attente du succès de l’offensive d’Artois de mai et de septembre en Champagne, prêt à intervenir en cas de succès (non engagés)   certains éléments à pied occupe un secteur vers Neuville-Saint-Vaast et Notre-Dame-De-Lorette (mai à août) et Souain (sept.-oct.)

1916 secteur de Prosnes (jusqu’en juil.) puis ferme des Marquises en août (Marne)   Lorraine (aout-déc.) : Emberménil, le Sânon

1917 reconstitution des unités, perfectionnement de l’instruction (mars), en attente du succès de l’offensive d’avril pour la poursuite de l’ennemi (avril)

Une division provisoire (division Brécard) est formée avec l’artillerie et les régiments de cuirassiers à pied des 4, 9 et 11e cuirassiers, 2 escadrons du 15e Chasseurs à cheval, 2 bataillons territoriaux et un groupe d’artillerie d’assaut (4 batterie de 4 chars).Elle est mise à la disposition de la 1ère armée coloniale, du 27 avril au 11 mai 1917

Nord-est de Soissons (27/04 au 10/05) : carrières de Fruty, moulin de Laffaux, moulin de la Motte, ravin d’Allemant, Barisis-aux-Bois    Fresnes, Quincy-Basse (mai-juil.) puis fin 1917

1918 Noyon, Quincy-Basse, Fresnes    combats de Dravegny, Cohan, le Charnel (fin mai) puis Marne : Mézy, Courthiézy (juin), Montvoisin, Oeuilly (mi-juil.)  Champagne (sept.-oct.) : prêt à intervenir dans la bataille de Champagne et d’Argonne

Demande de l’historique du corps de cavalerie Sordet : ce régiment y était rattaché en août 1914

Demande de l’historique du corps de cavalerie Conneau, ce régiment y était rattaché en sept. 1914

Demande de l’historique du 1er corps de cavalerie, ce régiment y était rattaché de mai 1917 à nov. 1918

16ème Régiment de Chasseurs à cheval

Casernement en 1914 : Beaune ; 14e Brigade de Dragons

A la disposition du 8e corps d’Armée

1914 Sarrebourg, La Mortagne, La Lorraine, La Meuse

1915 La Meuse

1916 La Meuse, Verdun, La Lorraine, La Somme

1917 La Champagne

1918 Aisne L'Oise

17ème Régiment de Chasseurs à cheval

Casernement en 1914 : Lunéville, Vitry le François ; 12e Brigade de cavalerie Légère, 2e division de cavalerie

La 2eme division de cavalerie était rattachée au corps de cavalerie de général Conneau jusqu’au 1 sept. 1914

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte

1914 Opérations du corps de cavalerie Conneau (août) : nord de Sarrebourg, Langatte, Bergwald puis sud de Lunéville, Franconville, Moriviller, plateau de la Naquée, Rozelieures

     demande de l’historique du corps de cavalerie Conneau (154 pages), le 17e RCC y était rattaché en août 1914

La Course à la mer et la bataille des Flandres  

1918 Flandres : Le Kemmel (avril)    Damard, Flandres

18ème Régiment de Chasseurs à cheval

Casernement en 1914 : Lunéville ; 2e Brigade de cavalerie Légère, 2e division de cavalerie

La 2ème division de cavalerie était rattachée au corps de cavalerie de général Conneau jusqu’au 1 sept. 1914

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte

1914 Opérations du corps de cavalerie Conneau (août) : nord de Sarrebourg, Langatte, Bergwald puis sud de Lunéville, Franconville, Moriviller, plateau de la Naquée, Rozelieures

     demande de l’historique du corps de cavalerie Conneau (154 pages), le 18e RCC y était rattaché en août 1914

 

     1918 Flandres

19ème Régiment de Chasseurs à cheval

Casernement en 1914 : La Fère ; 13e Brigade de Dragons

A la disposition du 2e corps d’Armée

1914 Frontière Belge (août)    Argonne (oct.)  puis Flandres (fin 1914)

1915 Champagne puis Argonne ; Les Eparges

1916 : Verdun   Argonne  Aisne  Meuse

1917 :

1918 : Le Tardenois

20ème Régiment de Chasseurs à cheval

Casernement en 1914 : Vendôme ; 7e Brigade de cavalerie Légère

A la 7e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1914,puis de mars 1915 à fév.1916

1914 Flandres, Yser

1915 Flandres, Champagne

1916 Verdun

1917 Verdun

1918

21ème Régiment de Chasseurs à cheval

Casernement en 1914 : Limoges ; 10e Brigade de Dragons

A la disposition du 12e corps d’Armée puis en oct. 1914, 5e division de cavalerie, puis 12e CA en déc. 1914

Pas de citation du régiment à l’armée ou au corps d’armée, mais des citations d’escadrons

1914 : frontière Belge (août) : Margut, (06/08), Villers devant Orval, St Médart, Florenville (20/08), Stramont, Forêt d’Herbeumont    21/08 : Pin, Ysel (4e Esc.)  22/08 : Neuvromont (3e Esc.), Suxy, Chassepierre, Blagny (24/08), Yoncq, Pierremont (28/08)    retraite : Champagne, Somme Py, St Marie à Py      Flandres (oct.-nov.) : Poesele, Bixschoote puis Hetsas, Pipegaële 

1915 Champagne (jan.-mars) : secteur d’Aubérive-Moronvillers    Lorraine (mars-juin) : Regnéville, Fay, bois le Prêtre   Artois (juin-avril 1916) : Thélus, nord d’Arras, Roclincourt

1916 Verdun (avril-juin) : patrouilles et garde des ponts de la Meuse    Aisne (juin) : Soupir     Somme (juil.-déc.) : Bazincourt, Biaches

1917 Champagne : Tilloy, butte de Souain, Aubérive, secteurs des Monts, Vaudesincourt, Maisons de Champagne (jan.-sept.)  Italie (oct.-déc.) : plateau de Sette-Comuni, Asiago

1918 Italie :Vincenza, Schio (jan), Monte Tomba (fév.-sept.), Soave, Sandrigo, San-Vito

 

 

 

Pour les chasseurs à cheval en 1914 création de 3 nouvelles unités les 1er, 2e et 3e régiments de marche de chasseurs à cheval qui, en 1915 deviendront les 22e ,23e et 24e régiments de chasseurs à cheval. Ils connaîtront une brève existence puisqu’ils seront dissous début 1916.

(Sources carnet de la sabretache, nouvelle série N° 138, 4e trimestre 1998)

La sabretache est une société d’études d’histoire militaire : 7 rue Guersant 75017 PARIS

22ème Régiment de Chasseurs à cheval

Casernement  ?

A la 10e division de cavalerie de mars 1915 à janvier 1916

 

Dissolution du régiment en janvier 1916

23ème Régiment de Chasseurs à cheval

Casernement  ?

24ème Régiment de Chasseurs à cheval

Casernement ?

 

 

 

Retour accueil                Retour page précédente

 

Un corps de cavalerie en 1914, c’est quoi ?

Une division de cavalerie en 1914, c’est quoi ?

Un régiment de cavalerie en 1914, c’est quoi ?