Régiments Coloniaux

d’active  N°1 à 24

de réserve  N° 31 à 44

de nouvelle constitution  N°52 à 58

Mise à jour : Juillet 2009

 

Me signaler les liens « morts »

Signaler une erreur ou omission sur cette page

 

Description : 2

Soldats du 5e Colonial, mars 1915 merci à Murielle

 

1er Régiment d'Infanterie Coloniale

Casernement ou ville de regroupement  en 1914 : Cherbourg  1e Brigade Coloniale ; 3e Division Coloniale

A la 3e DIC d’août 1914 à déc. 1914, puis à la 15e DIC de juin 1915 à fév. 1916,puis à la 17e DIC jusqu’en nov. 1918

1914 Opérations des 3e et 4e Armées : Rossignol (22 août), Saint-Vincent (24 août) 

1915 Opérations en Argonne : (juil., août), Bataille de Champagne : Souain (sept.), Somme-Py  (28 sept.)

1917 Armée d'Orient: Attaques de la boucle de la Cerna (avril-mai) 

1918 Serbie : Le Sokol, le Dobropolje, Kravitza, Vetrenik (sept.), Gradsko (sept.)

2ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Casernement ou ville de regroupement  en 1914 : Brest  1e Brigade Coloniale ; 3e Division Coloniale

Constitution : 3 bataillons

A la 3e DIC d’août 1914 à déc. 1914, en réserve du 2ème corps d’Armée, puis à la 15e DIC de juin 1915 jusqu’en nov. 1918

4 citations à l’ordre de l’armée, fourragère jaune

1914 Nubécourt, Souhesmes, Dombasle-en-Argonne, Chauvency-le-Château (17/08) Opérations des 3e et 4e Armées : Gérouville, combat de Rossignol, château de Rossignol  (22/08), Villers-sur-Semoy craignant qu’il tombât au main de l’ennemi, le drapeau du régiment est enfouit en terre par le Soldat LE GUIDEC à Villers-en-Semoy. Pendant les combats de Rossignol, le régiment perd 2850 hommes, Gérouville (24/08)     retraite : Cernay-en- Dormois, Ville-sur-Tourbe (27/08), bois de Ville, combats de la ferme de Touanges et de  Servon le régiment est reconstitué le 17/09 à seulement 2 bataillons après les pertes de ces combats Minaucourt (26/09), cote 180   Massiges (oct.-nov.)   Argonne (nov.-déc.) : bois de la Gruerie, le Four-de-Paris, Chaudefontaine, Fontaine-aux-Charmes

1915 Argonne : secteur de Servon (janv.-juin) puis attaque du bois Baurain, secteur du Chêne : (juil.) pertes : 1350 h.  Argonne (août) : Les Houyettes, centres B et Pavillon en C, chemin des Rondins, le Doigt de Gant     Champagne : moulin de Souain, boyaux Alsace-Gascogne, tranchées des Tantes, bois Guillaume II (fin sept.) pertes : environ 1000h. Oise (fin année) : Villers-Tournelle, Grivesnes

à titre indicatif, pendant les années 1914 et 1915, le régiment a reçu en renfort presque 14.000 h.

1916 Oise (fév.-juil.) : Mareuil puis bataille de la Somme : Dompierre-en-Santerre, tranchée du Poivre (août-sept.), Chuignes (nov.), Fontaine-lès-Cappy (déc.)

1917 Aisne : Vassognes (fév.-mars), creutes de l’Yser, ravin du Moulin, Creutes du Stand, attaque du plateau des Dames, tranchées de la Franconie et de la Courtine, tranchée de Battenberg, route du Poteau d’Ailles, crête de la ferme de Bovelle pertes : 800h.  Lorraine (avril-août) : Domjevin, Vého    Verdun (sept.-oct.) : secteur des Chambrettes, Le Chaume, quartier des Deux Bois, ravin de l’Hermitage, les Quatre Chemins, ravin de la Couleuvre

1918 Chauvoncourt, Paroches (janv.-mars) Somme (avril-juil.) : Mailly-Raineval, Louvrechy, bois de la Gaune, cote 103, bois Cornu, bois de Sauviller puis en août : bois Circulaire, Rozainvillers, bois du Frêne       Les Eparges (sept.) : ouvrage de la Pieuvre, ravin des Feuilles, ravin de la Gentille Femme, Saint Rémy, tranchée de Breslaw, boyau de la Sardine, ouvrage du Scorpion, Herbeuville    Verdun (oct.) : bois Bourrus, bois des Forges   ferme Magenta et ferme Villeneuve, Haut-Chêne, Fond de la Queue, bois Nachet (nov.)

Dès l’armistice, des recherches dans le sol du village de Villers-sur-Semoy, permirent de retrouver le drapeau du régiment, enfouis depuis 4 ans.

Les pertes du régiment, durant toute la guerre, s’établirent à environ 20000 hommes tués et blessés

3ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Casernement ou ville de regroupement  en 1914 : Rochefort, Marennes  3e Brigade Coloniale ; 3e Division Coloniale

A la 3e DIC d’août 1914 à fév. 1916, puis à la 17e DIC jusqu’en nov. 1918

1914 Nubécourt, Dombasle-en-Argonne, Chauvency-le-Château (17/08), Gérouville, combat de Rossignol (22/08), Saint-Vincent (24/08), Gérouville    Bataille de la Marne : Ecriennes, Vauclerc (6-7 sept.)    Argonne (nov.-déc.) : bois de la Gruerie

1915 Champagne : Fortin de Beauséjour (fév.), Ville-sur-Tourbe (mai)    Champagne (sept.) : Main-de-Massiges, cote 191, bois de l’Oreille

1916

Plus de la moitié du régiment (5 compagnies) périt en mer, après le torpillage du Provence 2, à destination de Salonique, le 26 fév. vers 15h00

1917 Armée d’Orient : Attaque de la boucle de la Cerna (avril-mai) 

1918 Serbie : Le Sokol, le Dobropolje, Kravitza, Vetrenik (15-18 sept.), Gradsko (23-24 sept.)

 

Lire les Souvenirs de guerre de Georges LIVACHE, sous-lieutenant au 3e régiment colonial

4ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Casernement ou ville de regroupement  en 1914 : Toulon  4e Brigade Coloniale ; 2e Division Coloniale

A la 2e DIC d’août 1914 à nov. 1916, puis à l’armée d’Orient : 16e Division d’Infanterie Coloniale jusqu’en nov. 1918

1914 Opérations des 3e et 4e Armées : Burlioncourt (20 août), Rossignol (22 août), Saint-Vincent (24 août) 

Bataille de la Marne : Matignicourt - Goncourt, cote 153 (sept.)

Reprise de l'offensive en Champagne : nord de Beauséjour (déc.) 

1915 Champagne : Main de Massiges (fév.), Fortin de Beauséjour puis Bataille de Champagne : Main-de-Massiges (sept.) 

1916 Frise (janv.-fév.), Bataille de la Somme : Frise (juil.) 

1917 Armée d'Orient : Piton Rocheux, Piton Jaune (mai) 

1918 Serbie : Skra di Legen (sept.)

5ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Casernement ou ville de regroupement  en 1914 : Lyon ; 2e Brigade Coloniale ; 1e Division Coloniale

Composition : 3 bataillons, puis quatre avec l’ajout du 71e bataillon de Sénégalais en avril 1918

A la 2e DIC d’août 1914 à nov. 1916, puis à la 16e DIC jusqu’en nov. 1918

3 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte

1914 Lorraine : combats de Walsheid, Saint-Léon (19/08) 550 h. hors de combat Saint-Quirin, Bréménil, Montigny (23/08), Merviller, nord de Baccarat, croupe de Criviller, Baccarat, combat de Merviller (24/08), bois de Boulay, Ménil, Anglemont (25/08), Bazien 400 h. hors de combat des 2 journées

Vosges : col de la Chipotte (fin août), Saint-Benoît, Larifontaine (3,4 et 5 sept.), La Haye-Banneau, Pexonne, Neufmaisons, Fenneviller puis Apremont, Loupmont, Le Mont (oct.), hauteur du Haricot, bois Jurat, bois de Saulcy (oct.-déc.) durant 1914, le régiment aura eu près de 2000 h. hors de combat

1915 Argonne (janv.-juin) : bois de la Gruerie, La Fontaine-aux-Charmes, plateau de la Bolante, ravin des Courtes-chausses  puis en juil. : secteur de Vienne-le-Château, ravin de la houyette, ravin du Rondinage

Bataille de Champagne (août-sept.) : secteur de Souain, ouvrage de Magdebourg et du Palatinat, tranchées des Tantes 1350 h. hors de combat

1916 Oise (fév.-avril) : Canny-sur-Matz puis Somme (août-déc.) : Barleux, Belloy-en-Santerre (juil.) puis même secteur jusqu’en déc.

1917 Aisne (janv.-mai) : Paissy, le Poteau d’Ailles, nord de Troyon, attaque du 16 avril, tranchée de Dresden puis Lorraine (mai-sept.) : forêt de Parroy, Verdun  (sept.-nov.) : Les Chambrettes, bois le Chaume, Caurières, quartier des 4 chemins et Deux-Bois (sept.), tranchée des Zouaves, quartier d’Hassoule (oct.) puis secteur de Saint-Mihiel (nov.-déc.) : Troyon-sur-Meuse

1918 secteur de Saint-Mihiel (janv.-fév.) : Troyon-sur-Meuse, bois des Chevaliers, Han, Bislée, camp des Romains en avril le 71e bataillon Sénégalais est rattaché au 5e RIC puis Picardie (avril-août) : bois de la Gaune, sud-est de Mailly-Raineval, Rouvrel (juin), ferme d’Anchin, bois de Bellois, Oremaux, bois d’Ailly, bois de l’Arrière-Cour, attaque de Mailly-Raineval, bois de Belloy (fin juil.), bois de La Neuville (07/08), le régiment perd de nombreux hommes en tentant de traverser l’Avre et ses marais environnants Neuville-Sire-Bernard, bois de Genonville, bois de la Botte (7-10 août)

Les Hauts-de-Meuse, Les Eparges (sept.-oct.) : ravin de la Gentille-Femme, Saint-Rémy, Hannonville, Doncourt-aux-Templiers, Avillers, bois de Manheulles, tranchée des Embusqués puis nord de Verdun (oct.-nov.) : bois Bourrus, Vilosnes, Sivry, Haraumont, Bréhéville

Durant la guerre, le régiment aura eu :

Officiers : 238 hors de combat, dont 84 tués ou morts des suites de leurs blessures.

Troupe : 10 354 hors de combat, dont 1 960 tués ou morts des suites de leurs blessures.

En outre, 8 officiers et 777 soldats étaient encore considérés « disparus » en 1920.

6ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Casernement ou ville de regroupement  en 1914 : Lyon   2e Brigade Coloniale ; 1e Division Coloniale

A la 1e DIC d’août 1914 à oct. 1914, puis à la 76e DI jusqu’en juin 1915, puis à la 15e DIC jusqu’en nov. 1918

1914 Vosges : col de la Chipotte, Larifontaine (3,4 et 5 sept.), Apremont, Loupmont, Le Mont (oct.)

1915 Argonne (janv.-juin) : bois de la Gruerie, La Fontaine-aux-Charmes puis en juil.-août  Bataille de Champagne : Bois Guillaume II, Souain, Retranchement des Vandales (sept.)

1916 Oise (fév.-avril) : secteur de Canny-sur-Matz puis Somme : Barleux, Belloy-en-Santerre (juil.) puis même secteur jusqu’en déc.

1917 Aisne (janv.-mai) : Paissy, nord de Troyon, attaque du 16 avril puis Lorraine (mai-sept.) : forêt de Parroy puis Verdun : Les Chambrettes, bois le Chaume (oct. -nov.) puis secteur de Saint-Mihiel (nov.-déc.) : Troyon-sur-Meuse

1918 secteur de Saint-Mihiel (janv.-fév.) : Troyon-sur-Meuse, bois des Chevaliers puis Picardie (avril-août) : Mailly-Raineval

Les Hauts-de-Meuse, Les Eparges (sept.-oct.) puis nord de Verdun (oct.-nov.) : bois Bourrus, Vilosnes, Sivry

7ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Casernement ou ville de regroupement  en 1914 : Bordeaux  3e Brigade Coloniale ; 3e Division Coloniale

A la 3e DIC d’août 1914 jusqu’en nov. 1918

1914 Belgique : Rossignol (22 août), Saint-Vincent (24 août)  Bataille de la Marne : Ecriennes, Vauclerc (6-7 sept.) 

1915 Champagne : Ferme de Beauséjour (fév.), Ville-sur-Tourbe (mai), puis le Cratère, cote 191, La Briqueterie (sept.) 

29 mai 1915 : des soldats du 7e RIC, ont été fusillés à Maffrécourt (Marne) pour désertion devant l’ennemi ; ils ont été réhabilités en juin 1927

1916 Bataille de la Somme : Ebesquincourt , Dompierre , Assevilliers , Rancourt ,  Belloy-en-Santerre , Villiers Carbonel , Horgny (juil.-sept.) 

1917 Entre Somme et Oise (mars), l'Ailette (avril), Mont des Singes (mai), Hurtebise (juil.), plateau des Casemates

1918 Combats sous Reims (mai-juil.), Bazancourt (oct.), Retourne, Aisne (oct.), Herpy 

8ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Casernement ou ville de regroupement  en 1914 : Toulon, 4e Brigade Coloniale ; 2e Division Coloniale

A la 2e DIC d’août 1914 à nov. 1916, puis à l’armée d’Orient : 16e Division d’Infanterie Coloniale jusqu’en nov. 1918

Composition : 3 bataillons

1914 Dun-sur-Meuse (17/08), Stenay, Belgique : Pin, Jamoigne, bois de la Houdrée, Moyen (23/08)

retraite (24/08 au 05/09) : Margut, Saint-Walfroy (25/08), cote 345, Lamouilly, Luzy-sant-Martin, Martincourt, Pouilly-sur-Meuse, ferme de la Wamire, forêt de Jaulnay, ferme de la Thibaudine, La Croix-au-Bois (30/08), Châtillon-sur-Bar, Brieulles, Condé-les-Autry (01/09), Cernay-en-Dormois, le régiment reçoit un renfort de 450 h.  est de Châlons-sur-Marne, Saint-Rémy-sur-Bussy, Somme-Vesle, Tilloys, Saint-Rémy-en-Bouzemont (05/09), Norrois

bataille de la Marne : Luxémont, Martignicourt, Goncourt, Ecriennes ((09/09), Chagny, Bassuet, Vanault-le-Châtel, Bussy-le-Repos, Contault (12/09), Maffrécourt puis main de Massiges (sept.-déc.) : Mont Têtu, ferme Beauséjour, cote 180, Virginy, Tranchée de la Verrue (déc.)

1915 Champagne : Main de Massiges (janv.fév.), fortin de Beauséjour (mars-mai), repos à Amiens puis région de Doullens, Marne : Main-de-Massiges (sept.-nov.) : La Verrue, Le Chausson, Le Médius, l’Annulaire, le Mont Têtu

1916 Somme (janv.-août) : Herbeville, Maucourt, Vermandovillers, Cappy puis bataille de la Somme : Herbécourt, Flaucourt (03/07), La Maisonnette, bois Blaize

repos, instruction dans l’Oise puis camp de la Valbone (Lyon) puis départ vers Toulon

embarquement à bord du «Guichen», du «Yonic» et du Châteaurenault» les 6 et 10 déc.

1917 Armée d'Orient : Salonique, puis Monastir (mars-avril), attaque de Kir-Klima (19-20 mars), bataille de la cote 1248, boucle de la Cerna (avril-déc.).

Attaque des Rocheux, les 9 et 11 mai 1917 (Bataille de la Boucle de la Cerna), et, guerre de position alternant avec périodes de repos à la Vratta

En septembre 1917, le 8e Colonial est réduit à deux bataillons d'européens; ce nombre est porté à trois par l'accolement du 85e Bataillon de Tirailleurs Sénégalais

1918 Armée d'Orient : boucle de la Cerna (janv.-avril), Serbie : Skra-di-Legen (sept.) Vallée de la Moglenica. Sous-secteur de Fustani. Attaque de Tusin, de Nonte, et du massif de la Dzena, du 18 au 22 sept., Davidovo (oct.) puis Bulgarie (nov.)

pour info, le régiment est en Roumanie de janvier à juin 1919, et en Bulgarie de juin en septembre 1919

Le régiment a eu 6278 hommes tués, blessés et disparus durant le conflit

21ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Casernement ou ville de regroupement  en 1914 : Paris, 5e Brigade Coloniale, 1e  Corps d’Armée Coloniale, puis en 1915 à la 3e Division Coloniale

1914 Belgique : combat de Neufchâteau (22/08), Brieulles-sur-Bar (31/08),

Bataille de la Marne : Ecriennes, Thiéblemont, Faremont, Vauclerc (6-7 sept.)     sud de Vitry Le François, Reims, Ville-sur-Tourbe(sept.), bois d’Hauzy (nov.)

1915 Champagne : Massiges (janv.), secteur de Beauséjour, Massiges (fév.) 20 officiers et 800 h. tués, blessés et disparus

 Bataille de Champagne : Main-de-Massiges,  cote 191 (sept.)  35 officiers et 1608 h. tués, blessés et disparus

1916 Bataille de la Somme : Ebesquincourt, Dompierre, Assevilliers, Rancourt, Belloy-en-Santerre, Villiers Carbonel, Horgny (juil.-sept.) 

1917 Entre Somme et Oise (17-20 mars), l'Ailette (16-17 avril)  Mont des Singes (5-9 mai) Hurtebise (28-29 juil.) 

1918 Combats sous Reims (27-31 mai, 1er juin, 15 juil.)  Bazancourt (7-9 oct.) Retourne, Aisne (11-19 oct.) Herpy

22ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Casernement ou ville de regroupement  en 1914 : Hyères   6e Brigade Coloniale ; 2e Division Coloniale

1914 Belgique : Neufchâteau (août), Rossignol (22 août) 

Bataille de la Marne : Matignicourt - Goncourt , cote 153 (6-11 sept.)    sud de Vitry-Le-François

Reprise de l'offensive en Champagne : nord de la  Ferme de Beauséjour (20 déc.)

1915 Champagne : Fortin de Beauséjour (fév.), bataille de Champagne : Main-de-Massiges (sept.) 

1916 Bataille de la Somme : Frise (juil.) 

1917 Chemin Des Dames : Laffaux (avril), Craonne (août-oct.) 

1918 Est de Reims, cote 240 (juil.)  Hundling-Stellung, Herpy

 

Correspondance de Jean DUPEYROUX des 126e, 300e RI et 22e RIC

23ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Casernement ou ville de regroupement  en 1914 : Paris, 5e Brigade Coloniale, 1e  Corps d’Armée Coloniale, puis en 1915 à la 3e Division Coloniale

Constitution : 3 bataillons

4 citations à l’ordre de l’armée, fourragère jaune

1914 Belgique, ouest de Virton : Fagny (21/08), Gérouville, Jamoigne, Romponcelle, combat de Neufchâteau (22 août) retraite : secteur de Vitry-le-François (début sept.),  bataille de la Marne : Ecrienne, Thiéblemont, fermes de Tournay, Vauclerc (6-7 sept.), Ville-sur-Tourbe (14/09), vallée de la Tourbe, bois de Ville, bois d’Hauzy, Melzicourt

1915 nord de Massiges (fév.), bois d’Hauzy (jusqu’en mai) puis Aisne (juin) : Berneuil, le Touvent, forêt de Laigue puis Artois (juil.) : secteur de Doullens puis Marne : retour à Massiges, Main-de-Massiges, cote 191 (sept.) puis même secteur jusqu’en nov.

1916 Somme (fév.-juin ) : Foucaucourt, bois Commun puis bataille de la Somme (juil.-sept.) : Dompierre, Becquincourt, Assevillers, Flaucourt, Barleux,  Belloy-en-Santerre , Villiers Carbonel , Horgny

Marne (août-oct.) : ouest de la route de Souain à Navarin, Quartier de la Bonne Auberge, tranchées du Chapeau de Gendarme puis Oise (déc.) :

1917 Entre Somme et Oise (janv.- mars) : Fescamp, Remaugies puis attaque allemande : l'Ailette (avril), amy, Avricourt, bois de l’Hôpital, Saint-Simon, Vauzeris, Pasly, Chavigny  Aisne : Mont des Tombes, Anizy-le-château, ferme Guilleminet, attaque du Mont des Singes (5-9 mai)

Alsace (juin-juil.) : Struth, Mertzen, Fulleren, Friessen, Hindlingen puis Aisne (juil.-août) : Hurtebise, monument d’Hurtebise, plateau d’Ailles (sept.), Vassognes

Secteur d’Epernay (nov.) puis Reims (déc.)

Un renfort de 451 hommes venant du 300e R.I., dissous intègre le 23e RIC en nov.

1918 secteur de Reims (janv.-juil.) : Cormontreuil, château de Veilly, Taissy, l’Allée Noire puis bois de Vigny, ferme de Méry, bois Raveau, Coulommes, Bétheny (oct.), Cormontreuil, faubourg de la Haubette, Bazancourt, Boult-sur-Suippe (07/10), Blanzy, Gomont, bois Allongé puis Vosges (nov.)

24ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Casernement ou ville de regroupement  en 1914 : Perpignan, Sète   6e Brigade Coloniale ; 2e Division Coloniale

1914 Belgique : Neufchâteau (20 août), Rossignol  (22 août), Bataille de la Marne : Matignicourt-Goncourt, cote 153 (6-11 sept.), sud de Vitry-Le-François    Champagne : nord de la  Ferme de Beauséjour (20 déc.)

1915 Champagne : Fortin de Beauséjour (fév.) Bataille de Champagne : Main-de-Massiges (sept.) 

1916 Bataille de la Somme : Cappy (juin), Frise (juil.) 

1917 Chemin Des Dames : Laffaux (avril), Alsace : Aspach (juin), Craonne (Août-oct.) 

1918 Est de Reims, cote 240 (juil.), ligne Hundling-Stellung, Herpy

 

 Les régiments coloniaux de réserve

 

A partir du 31e RIC, c’était les régiments coloniaux de réserve (en août 1914).

Les régiments de réserve se rattachaient aux régiments d'active, dont ils reprenaient la numérotation augmentée de 30 (pour les RIC 1 à 8) ou de 20 (pour les RIC 21 à 24).

Le régiment de réserve du 1er RIC était ainsi le 31ème RIC.

Le régiment de réserve du 21ème  était ainsi le 41ème RIC.

Il avait même lieu de recrutement et de garnison, le régiment de réserve est, au départ, généralement  commandé par le lieutenant-colonel, commandant en second du régiment actif

 

31ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Casernement ou ville de regroupement  en 1914 : Cherbourg

1914 garde des côtes du Finistère (août) puis mi-août : Maubeuge

Pas de citations du régiment

ce régiment  fût fait prisonnier entièrement parmi les 45000 combattants de la poche de Maubeuge , les  soldats  furent  internés dans les camps allemands de  Chemnitz, Seltau, Hamborn, Minden, Grüneberg , Seeste, Uretz, Eichstalt, Dulmen, Gelsenkirchen, Bernig , Zebst, et Altenessen  jusqu’en déc. 1918-janv.19

32ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Casernement ou ville de regroupement  en 1914 : Brest

Composition : 2 bataillons

Pas de citations du régiment

1914 garde des côtes du Finistère (août) : Aber Vrach, Blancs Sablons, Saint-Ronan puis mi-août : Maubeuge ( avec historique SHAT du 145e RI  qui a combattu avec le 32e RIC ), fort de Boussois, ouvrages de la Salmagne, ouvrage du Fagnet, tranchées des Epinettes, bois des Bons-Pères, ferme du Grand Camp perdu, château de ROusies

ce régiment  fût fait prisonnier entièrement parmi les 45000 combattants de la poche de Maubeuge , les  soldats  furent  internés dans les camps allemands de  Chemnitz, Seltau, Hamborn, Minden, Grüneberg , Seeste, Uretz, Eichstalt, Dulmen, Gelsenkirchen, Bernig , Zebst, et Altenessen  jusqu’en déc. 1918-janv.19

33ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Casernement  en 1914 : Rochefort-sur-Mer, Marennes

Composition : 2 bataillons, puis 3 en juin 1915

A la 10e division d’infanterie coloniale

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte

1914 Saint-Renan (région de Brest) puis Marne (oct.-déc.) : Virginy, Massiges, Minaucourt, tranchée du Calvaire, col des Abeilles, Le Médius (déc.)

1915 Argonne (janv.-avril), La Chalade, Bolante, La Tour Pointue, La Haute-Chevauchée puis Marne (avril-juin) : Virginy, Massiges

Un 3e bataillon est créé en juin bataillon est formé des 1e, 2e, 3e, 4 du 1er Mixte de Marche du 1er Colonial, qui deviennent les  21e, 22e, 23e et 24e  compagnies du 33e Colonial

Champagne (juin-août) : Somme-Tourbe, secteur de Souain, nord de Souain, ouvrage de Magdebourg, ouvrage de Wagram, ferme de Navarin (sept.)

Le régiment perd 1050 h. fin sept.  Oise (oct.) : Liancourt, Rantigny, Gauffry

1916 région entre Roye et Montdidier (fév.-juil.), Dancourt, Armancourt, Popincourt, Tilloloy, La Courtine puis Belloy-en-Santerre (oct.), bataille de la Somme : secteur de Belloy-en-Santerre, tranchées des Annamites Villiers-Carbonel (oct.) puis Chuignolles, Dompierre puis Oise (nov.-déc.) :

1917 Aisne (janv.-avril) : Vassognes, creutes de Champagne, Oulches, Le Chemin des Dames (avril-mai) : éperon d’Heurtebise, ferme d’Heurtebise, saillant de Cabourg, tranchées de la Courtine et d’Iéna, tranchées de l’Abri, monument d’Heurtebise puis Meurthe-et-Moselle : Bayon (mai) puis ( juin-sept.) : Badonviller, Azerailles, Orgéviller, Herbéviller, Vaxainville, Saint-Martin, Notre-Dame-de-Lorette, Mignéville, Vannequelle, Pexonne, Vacqueville

Verdun( sept.-oct.) : carrières de la Goulette, ravin de la Couleuvre, secteur de la Platelle et de Beaumont

1918 secteur de Euville, Gironville, Broussey, la Tête à Vache, Saint-Agnan le 66e bataillon sénégalais intègre le 33e RIC, le 3 mai 1918  Château-Thierry (mai), Epied, Maizy, Verdilly (fin mai), Brasles, La Sacerie, pont de Courqueux, défense de Château-Thierry (1e juin)  Champagne : Ouest d'Epernay (juil.), Nesle-le-Repons, Festigny, bois du Crochet, Troissy, bois du châtaigniers (16/07), Peigne-d’Argent, Chêne-Bois-Brûlé, Cense Carrée, ferme d’Epine durant ces combats de 3 jours, le régiment perd plus de 1200h. Romigny (29/07), Dieppe-sur-Meuse, Vaux, ravin du Helly

Durant toute la guerre, le régiment a eu 55 officiers et 1623 hommes tués

34ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Casernement  en 1914 : Toulon, 129e brigade d’infanterie, 65e Division d’infanterie, puis en juin 1915 à la 16e division d’infanterie coloniale (DIC), puis en nov. 1916 à la 11e DIC

Composition : 2 bataillons

Pas de citations du régiment

1914 Saint-Mihiel, Heudicourt, Nonsard (4/08), Côte du Poivre (31/08), Beaumont-en-Verdunois (1/09)

Bataille de la Marne : Chaumont-sur-Aire, bois Chanel, Beauzée-sur-Aire (7/09), repli sur Courcelles cette journée coûtât au régiment 20 officiers et 619 h. tué, blessés ou disparus, Neuville-en-Verdunois, Haudiomont, Fleury-sous-Douaumont (19/09), Flabas puis Chauvoncourt, les Hautes-Charrières (26/09) après les pertes du 26/09 (350 h.), les 2 bataillons sont fondus en 1 seul (sept.-oct.), bois des Paroches (jusqu’en nov.), Chauvoncourt, ouvrage du Pentagone pertes : 410 h. , les Hautes-Charrières

1915 Woëvre : les Hautes-Charrières puis Bois-le-Prêtre (juil.-sept.) : secteur du Quart-en-Réserve et de l’Eperon pertes 600 h. après les attaques allemandes

secteurs du Carrefour et de l’Usine, Vilcey

Champagne (sept.-nov.) : Perthes-lès-Hurlus, Ville-sur-Tourbe puis Massiges (nov.-déc.)

1916 Somme (fév.-août) : Framerville, bois Madame (fév.-mai) le 26e bataillon Sénégalais est rattaché au régiment de juin à octobre Cappy, Froissy, redoute de l’Eclusier, pont de Froissy (juil.), bois du Chapitre, Omiécourt, Flaucourt, ferme de Bazincourt puis Herbécourt, Barleux (20/07) l’attaque du 20 juillet coûte au régiment et au 26e bataillon sénégalais 1050 hommes, Herbécourt

Embarquement à Marseille en septembre  sur 5 navires pour Salonique, il fait parti de la 21 Brigade d’Infanterie Coloniale (34e et 35e RIC). Un des navire reçoit l’ordre de se diriger sur La Grèce (Le Pirée) ; Il y arrive le 30/11 avec le 6e bataillon du régiment.

Salonique (5e bat.), Athènes (6e bat.) puis il rejoint Salonique fin déc.

Les 2 bataillons : Monastir, Le Vadar

1917 Armée d'Orient : nord-est de Monastir (toute l’année), Krklina, Centre-Perras, San-Nédélo

1918 Armée d'Orient : nord-est de Monastir (janv.-juil.), Zowick, Cebren, Canista puis région de Pristina, Mitro, Serbie : Rive droite de la Cerna, Ztredoreck, Brod puis Hongrie (sept.-oct.)

Quatre années de guerre ont coûté au régiment (qui n’a jamais eu plus de deux bataillons), 128 Officiers, et 4632 hommes de troupe tués, blessés ou disparus.

35ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Casernement  en 1914 : Lyon, 127e brigade, 64e division d’infanterie puis à partir de juin 1915 à la 16e DIC jusqu’en août 1916, puis Armée d’Orient

Composition : 2 bataillons

Une citation du régiment à l’ordre de la 127e brigade

1914 combat de Mont-sur-Meurthe (26/08), Saint-Nicolas-du-Port, Champenoux, ferme Saint-Jean, forêt de Champenoux (sept.)

Woëvre (oct.-déc.) : Richecourt, Montsec 

1915 Woëvre (janv.-juil.) : Richecourt puis bois Le Prêtre (juil.-sept.)  Champagne (sept.-déc.) : secteur de Somme-Suippes : cote 193 (sept.-oct.) puis Ville-sur-Tourbe (oct.-nov.) : bois d’Hauzy, bois de  la Charmeresse puis Main-de-Massiges

1916 Oise (janv.-fév.) : camp de Crèvecoeur puis Chaulnes (fév.-juin) : Maucourt, bois de Lihu

Adjonction du 30e bataillon de tirailleurs Sénégalais au 35e RIC, à partir de mai

Bataille de la Somme (juin.-août) : Chignoles, bois de la Vache, ferme de Buzicourt, Feuillère puis Barleux, La Maisonnette, Biaches, bois Blaise pendant ces combats de juillet, le régiment a près de 1000h. hors de combat

Embarquement à Toulon le 2 sept. pour Salonique (sur les « Burdigala » et « Mustapha II »), il fait parti de la 21 Brigade d’Infanterie Coloniale (34e et 35e RIC)

Salonique, Florina, Vodena, Vertekop, Ostrovo, Banika, Mahala (oct.), Kenali, boucle de la Cerna

1917 Monastir, rive de la Cerna (mai), Karina, Bituza, Pozdès, Chrikci 

1918 même secteur, Vélusina, Kanina, Mahala, Vrtolom puis offensive de Serbie : rive droite de la Cerna (sept.)

36ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Casernement ou ville de regroupement  en 1914 : Lyon, 147e brigade, 74e division d’infanterie, puis à la 16e division d’infanterie coloniale en juin 1916

Pas de citations du régiment

1914 Savoie : garde des frontières devant l’Italie, Saint-Pierre d’Albigny puis Lorraine : Montmélian (21/08),  Brémoncourt, Einvaux (25/08), Gerbéviller (28/08), passage de la Mortagne, Fraimbois, bois du Haux, bois de la Paxe, bois des Rappes, bois du Four

suite aux pertes durant ces combats du secteur de Gerbéviller (1200h.), le régiment est incorporé au 229e RI jusqu’au 26 octobre, date de l’arrivée d’un renfort de 800h.

Lunéville (13/09), forêt de Parroy, Sionviller, Bezanges puis secteur de Bathélemont-Bauzemont (oct.-déc.)

1915 secteur de Bathélemont-Bauzemont (janv.-fév.), forêt de Facq, signal de Xon puis Bois-le-Prêtre (juin à juil.), Le Quart-en-Réserve, l’Eperon, carrefour du Mouchoir-Croix-des-Carmes

Marne (fin sept.-oct.) : chemin Perthes-Somme-Py très nombreuses pertes bois d’Hauzy, Main-de-Massiges (nov.-déc.)

1916 Somme : secteur d’Herleville, Foucaucourt, Vermandovillers (fév.-juin)

Le 19 mai, le 28e bataillon sénégalais est rattaché au régiment.

Bataille de la somme : Frise, bois de la Vache, bois de Marcaucourt (juil.) puis La Maisonnette, Barleux, tranchées Daniel et Bigorre (juil.-août) 300 h. hors de combat

Le régiment est dissout le 10 nov. 1916, le 5ème bataillon devient le 7ème et passe au 35ème RIC, le 6ème bataillon devient le 7ème et passe au 38ème RIC. Ils partent pour l’Orient

37ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Casernement ou ville de regroupement  en 1914 : Bordeaux

1915 Woëvre : Bois-le-Prêtre (avril à juil.)     Bataille de Champagne   Vosges : Fontenelle (juin)

1916 Bataille de la Somme : Frise (juil.), Biaches, Barleux (juil.-août) 

1917 Armée d'Orient: Piton Rocheux, Piton Jaune (9 mai) 

1918 Serbie : Skra Di Legen (18-30 sept.)

38ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Casernement ou ville de regroupement  en 1914 : Toulon, 129e brigade d’infanterie, 65e Division d’infanterie, puis en juin 1915 à la 16e division d’infanterie coloniale

1914 La retraite des 3e et 4e Armées : Beaumont en Verdunois et Flabas (1er sept.)

Bataille de la Marne : Amblaincourt (7 sept.), Beauzée-sur-Aire (8 sept.), Deuxnouds, (10 sept.)  

Bataille de la Woëvre et des Hauts-de-Meuse : Chauvoncourt (sept.), Douaumont, Bois des Caures

Côte Sainte-Marie, cote 277, Ménonville

Régiment engagé aux cotés du 37ème Régiment d'Infanterie Coloniale à partir de 1915

1915 Woëvre : Bois-le-Prêtre (avril à juil.)    Champagne : Trou Bricot, Main de Massiges (sept-oct)

1916 Bataille de la Somme : Frise  (juil.), Biaches, Barleux (juil.-août) 

1917 Armée d'Orient: Kir-Kilissé (mars), Piton Rocheux (mai) 

1918 Skra di Legen (juin)  Serbie : Rive droite de la Cerna (sept.)

Régiment dissous en octobre 1918 et réparti dans les autres régiments de la 16e DIC

41ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Ville de Constitution en 1914 : Ivry, réserve du 20e Corps d’Armée, puis à la 154e Division d’Infanterie en avril 1915, puis à la 2e Division d’Infanterie Coloniale en novembre 1916 jusqu’à sa dissolution

Constitution : 2 bataillons

Pas de citations du régiment

1914 Bataille de Morhange : Burlioncourt (20/08), bois d’Halondauge, croupe 291, Junecourt, Varangéville (22/08), Dombasle, Lorraine : Grand-Couronné (début sept.), fort Saint-Paul, Champenoux puis Somme (sept.) : Fouilloy, Granviller, Lamarde, Nauger, Moreuil, course à la mer : Chuignes, Maricourt (27/09) moulins de Farguy, Herbecourt (01/10), Curlu, La Chapelle, calvaire de Curlu, secteur Fricourt, Méault, Guerligny (jusque déc.)

1915 Somme (janv.-sept.) : secteur Fricourt, Méault, Guerligny, Chuignolles, Foucaucourt puis Artois (sept.-déc.) : Souchez, carrefour de Kiaou-Tchéou, les Cinq-Chemins le régiment perd 28 officiers et 1160 hommes les 1,2 et 3 oct. y

1916 Lorraine : Giromagny, Haudiomont puis Verdun (juil.) : secteur du tunnel de Tavannes puis Marne : Ville-sur-Tourbe (oct.)

1917 Tilloloy,  Aisne (mars-avril) : Chemin des Dames : Jussy, château de Savriennois, Laffaux (16 avril), tranchées du Cormoran et du Cacatoës

Dissous le 1e mai 1917 (suite aux pertes ?)

42ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Casernement ou ville de regroupement  en 1914 : 

A la 11e DIC de nov. 1916 à nov. 1918

1914 Ardennes, Meuse : Haudiomont  (août-sept.)

1915  Vauquois (mars),  Souain (juil.–oct.), Tahure (oct.)

1916 Bataille de la Somme : Cappy, (sept-oct)

1917 Serbie

1918 Serbie

Carnet du Lieutenant RAFFIN des 42e RIC, 17e et 57e Chasseurs

43ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Casernement ou ville de regroupement  en 1914 : ?

Réserve du 20e Corps d’Armée, puis à la 154e Division d’Infanterie en avril 1915, puis à la 2e Division d’Infanterie Coloniale en novembre 1916 jusqu’à l’Armistice

Constitution : 2 bataillons

Le JMO n’existe pas

1914 Bataille de Morhange, Lorraine : Grand-Couronné (début sept.)

Course à la mer : Chuignes, Maricourt

1915 Artois : Givenchy-en-Gohelle (sept)

1916 Bataille de Verdun : Seppois 

1917 Chemin Des Dames : Laffaux (16 avril)  Craonne (août-oct.) 

1918 Montagne de Reims

44ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Casernement en 1914 : Perpignan

A la 11e DIC de nov. 1916 à nov. 1918

Pas de citation au régiment

1914 Darmont (24/08), bois de Minonville, Heippes (08/09), bois chardin, cote 324, Souilly, Vierville, Billy (20/09), bois de Sélouze (24/09), Saint-Mihiel, passerelle de Saint-Mihiel, casernes de Chauvoncourt, Buzemont 01/11), nord de Boureilles, route Boureilles-Vauquois, ferme Buzemont (déc.)

1915 Argonne (janv.-mai) : Vauquois, Boureilles puis Fontaine-Madame, Bagatelle, Blanloeil (juin), Fey-en-Haye, bois le Prêtre (juil.-août) puis Marne : nord-ouest de Perthes-lès-Hurlus (sept.-oct.), Massiges (oct.-nov.)

1916 Somme (fév.-juin) : Rosières, La Maisonnette puis bois de la Vierge, Frise (juil.), Biaches, Barleux (juil.-août)

Embarquement à Toulon en septembre pour Salonique, il fait parti de la 22e Brigade d’Infanterie Coloniale (42e et 44e RIC)

Armée d’Orient : Sakuvelo, Kenali, Medzidli, San-Medla

1917 Armée d'Orient : nord-est de Monastir (toute l’année)

1918 Armée d'Orient : nord-est de Monastir (janv.-juil.), Zowick, Cebren, Canista puis région de Pristina, Mitro, Serbie : Rive droite de la Cerna, Prokuvljé, Nish, Parasin, Thouvria

 

 

Les régiments suivants furent créés à partir de 1915

 

 

52ème Régiment d'Infanterie Coloniale

S’appelle le 2e régiment Mixte, puis à partir d’août 1915 «  52e régiment d’infanterie coloniale »

Constitution en mai 1915 : Puget-sur-Argens (Var)

formé à 2 bataillons par des éléments provenant des dépôts du 2e RIC (de Brest), 3 RIC (d’Orléans), 6e RIC (Lyon) et 7e RIC (Bordeaux), puis à 3 bataillons en juin 1915 avec l’adjonction d’un bataillon du 1e régiment mixte colonial (dissous le 14 juin)

A la 10e division d’infanterie coloniale

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte

1915 Champagne (juil.) : La Croix-en-Champagne puis Suippes, Souain (août-sept.), Bataille de Champagne (25/09) : attaque des ouvrages de Presbourg et de Wagram le régiment perd 700h. Oise (oct.-déc.) : Clermont-sur-Oise

1916 Somme (fév.) : Armancourt, cote 99, L’Echelle-Saint-Aurin puis Tilloy, Popincourt, Dancourt (mars-août), Royaucourt (sept.),

Bataille de la Somme : Belloy-en-Santerre  (sept.-oct.), parc de Belloy, Assevillers, Barleux, tranchées du Poivre puis Belloy-en-Santerre (oct.) : boyau d’Horgny, tranchée de Souabe, tranchées des Annamites, route Villers-Carbonnel-Estrées, tranchées du Calmont et du Stop 600 hommes hors de combat Marne : Bonnay (mai),

 Lorraine (juin-sept.) : Baccarat, Bertrichamp, Neufmaisons, Badonviller, Notre-Dame-de-Lorette, Ayneville, Aubervillers, bois Banal

Verdun (sept.-oct.) : Louvemont, fort de Vaux puis en nov.-déc. : Lérouville,

1917 sud de Saint-Mihiel, région de Commercy (janv.-mai) : Boncourt-sur-Meuse, Lérouville, Jouy-sous-les-Côtes, forêt d’Apremont,  bois d’Ailly, la Tête-à-Vache, bois Mulot (avril), ravin de la Croix-Saint-Jean

le 67e bataillon de tirailleurs sénégalais est rattaché définitivement au 52e RIC, le 6 mai 1917

1918 région de Commercy (janv.-mai), Marne (mai) : Crézancy, Chartèves, ferme Le Souvrien, Mézy, région de Château-Thierry (juin), Essômes (09/06), cote 204, bois du Courteau (14/06), Champagne: Ouest d'Epernay (juil.), Nanteuil-la-Fosse, Fleury, bois du Roi, ferme des Savarts, ferme Montorgueil, Oeilly-Boursault puis Verdun (août-sept.) : tunnel de Tavannes, sud-est du fort de Vaux, ravin des fontaines, fort de Moulainville puis ouvrage de Thiaumont, Côte de Froideterre, bois des Fosse, bois de la Wavrille puis en novembre : ouvrage de la Lune, bois de Morainville, ferme Souppleville, batterie du Mardi-gras, bois Nos-Grains, Abaucourt

53ème Régiment d'Infanterie Coloniale

S’appelle le 3e régiment mixte, puis à partir d’août 1915 « 53e régiment d’infanterie coloniale »

Formation  en mars 1915 : Rochefort et Saint Raphaël

Composition : 3 bataillons, puis 2 en avril 1915 (un bataillon passe au 5e régiment colonial mixte de marche)

A la 10e division d’infanterie coloniale

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte

1915 Champagne (sept.) : secteur entre Souain et le bois Sabot, bataille de Champagne de fin sept puis Oise (oct.-déc.) : Canly, Jonquières

1916 Oise (toute l’année) : Les Loges, Le Cessier

le 86e bataillon de tirailleurs sénégalais est rattaché au 53e RIC, le 01/08/16

1917 Oise/Aisne : Dammard, Vaux-Parfond, Moulins, La Vallée Foulon, Vassogne, attaque du 16/17 avril : fermes de La Bouelle, La Tuilerie, Eperon d’Ailles, tranchées de Bonn et de Battemberg puis Vosges (mai-oct.): Baccarat puis région de Bayon puis secteur de Saint-Mihiel : forêt d’Apremont, la Tête-à-Vache

1918 forêt d’Apremont puis en avril-mai : Villotte-sur-Aire, Chauvaucourt, Les Paroches puis Marne (mai) : Château-Thierry, bois du Loup, Tincourt, ferme Harnotay

Historique (résumé) du 53e RIC

54ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Créé le 1e mars 1915, le 4e régiment Mixte colonial devient le 54e colonial le 26 mars.

Il est composé de 2 bataillons de sénégalais, des 1e et 2e bataillons de Tirailleurs Sénégalais d’Algérie, stationnés à Nice, un bataillon d’européen et la Compagnie Hors Rang, tous deux fournis par le dépôt du 4e colonial de Toulon

Une citation à l’ordre de l’armée et une à l’ordre de la division.

Le régiment s’embarque à Toulon sur le « Paul Lécat » et « La Savoie », le 3 mars, direction Bizerte. Le 13 mars les navires quittent Bizerte et arrive en rade de Lemnos le 17 mars.

Le 26  mars dans cette même rade, le  54e RIC est créé officiellement par la remise de son drapeau. 

1915 Lemnos (26 mars-23 avril), ré-embarquement : Moudros (24/04), rade d’Alexandrie, puis île de Ténédos, cap Hellès (27/04)

Opérations aux Dardanelles : combat de la route Sedd-el-Bahr, Crithia puis cote 300 (début mai)

À la suite des ces combats de mai (très nombreuses pertes, environ 1500h.), le 1e bataillon est dissous

Ravin de Kérévès-Déré (juin), Matillo, Seed-el-Bhr (fin 1915)

En déc., tous les éléments sénégalais et créoles passent au 57e RIC

1916 fin de l’expédition aux Dardanelles, ré-embarquement du régiment début janvier vers Lemnos puis Salonique (12/02)

Camp retranché de Salonique, attaque de la Tortue (août), Kénali (sept.-déc.), Cerna, cote 1050 (déc .)

1917 la Cerna (janv.-mai), rochers François-Joseph, Luc et Bolon (mai), saillant Archenard, Courtine Thomas (août-déc.)

1918 même secteur jusqu’en juillet Grivitza, attaque crête de Kravitchi, Kravitchi-Kamen (sept.) pertes très nombreuses

Altchar (20/09), Cicevo, monastère de Cicevo, Gradsko, Egri-Palanka (oct.), Guetchevo, Sofia (16/10), Pirot, Vidin (01/11)

A titre d’info : Après l’Armistice, le régiment arrive en Autriche (début 1919), puis en Hongrie (mars 1919)

56ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Il est composé de 2 bataillons de sénégalais du Maroc et d’un bataillon du 6e colonial

Créé le 1e mars 1915, le 6e régiment Mixte colonial devient le 56e colonial le 16 août 1915

Pas de citations du régiment

1915 Rassemblement à Bizerte (mars) puis île de Lemnos (17-25 mars), Egypte : Alexandrie (mars-avril) puis embarquement vers l’île de Skyros, Mondros

Opérations aux Dardanelles : débarquement sous le feu ennemi à Koum-Kale, prise de Koum-Kale et de sa forteresse (25-26 avril)

ré-embarquement le 26 avril (mission terminée, qui était de prendre Koum-Kale et sa forteresse et de tenir  3 jours, pour abriter de l’artillerie le gros des troupes qui débarquaient aux Dardanelles. Les Turcs perdent 2000h.)

Presqu’ile de Gallipoli (mai-déc.) : Achibaba, Intepe, ravin de Kérévés-Déré

le 10/12/1915,le régiment ne se compose plus que de compagnies « blanches », les compagnies « noires » ont intégré le 58e colonial, et en a reçu ses compagnies « blanches »

1916 fin de l’expédition aux Dardanelles, réembarquement du régiment début janvier vers Mitylène puis Salonique (12/02)

Camp retranché de Salonique (fév.-août), construction de routes, aménagement de camps…Dobrovika, combat de Dolzeli (nombreuses pertes) puis en octobre : Brod, ravin de Krémia, Kenali (nov.), région de Monastir (déc.)

1917 Armée d'Orient : région de Monastir jusqu’en mai, Ypech (9 mai), tranchée du San, rocher François-joseph

Après 3 attaques dans la journée du 9 mai, l’effectif du régiment est quasiment réduit à une compagie, l’historique termine cette journée par cette phrase :

« Ainsi ce termine cette journée du 9 mai qui est un échec notable pour nous » Le régiment a perdu près de 1500hommes blessés et tués

1918 région de Monastir

Dissolution du régiment en août 1918

58ème Régiment d'Infanterie Coloniale

Casernement ou ville de regroupement : ?

1917 Offensive de l'Aisne (avril)

 

 

 Retour accueil                Retour page précédente