Régiments d'Infanterie durant 14/18, N°1 à 50

 

 

Mise à jour : août 2014

Un régiment en 1914, c’est quoi ?

Signaler une erreur ou omission sur cette page

Essayer de retrouver une photo d’un ancêtre soldat

 

 

Choisissez le N° du régiment recherché : 10 à 20    20 à 30    30 à 40    40 à 50

1er régiment d’infanterie

En 1914, son casernement ou lieu de regroupement est Cambrai.

Il fait partie de la 2e brigade d’infanterie, 1e division d’infanterie, 1e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 1e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

4 citations à l’ordre de l’armée, fourragère jaune, voir les citations

1914 Charleroi (21-23 août) puis retraite : Guise (28-29 août)  

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : Montmirail, Dormans, Reims puis combats dans l’Aisne : Soupir (15-20 sept) 

1915 Argonne : La Harazée (janv.) puis offensive en Champagne : Fortin de Beauséjour (janvier)

Woëvre : Pareid puis Aisne : Côte 108, Sapigneul (avril- juil.), Pontavert, Sapigneul (fin 1915)

1916 Verdun : Côte du Poivre (mars avril) puis Aisne : Plateau de Vauclerc, vallée Foulon (avril- juil.)

Bataille de la Somme : Maurepas (août), Combles (fin sept.) puis Champagne : Souain (oct.-nov.)

1917 Offensive du 16 avril : plateau de Californie, Craonne (avril-mai)

Belgique : Offensive des Flandres : prise de Bixchoote (juil.), Langemarck (août-sept.), Corveheek (oct.)

1918 Aisne : Craonne (jan.-mars) puis Oise : Noyon, Forêt de Retz (mars à mai), ferme Chavigny (juil.)

Marne : Grand Rozoy, Plessier (juil.), Alsace : Metzeral (sept.-oct.)

2ème régiment d’infanterie

En 1914, son casernement ou lieu de regroupement est Granville et Querqueville.

Il fait partie de la 40e brigade d’infanterie, 20e division d’infanterie, 10e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 20e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte, voir les citations

1914 Charleroi (21-23 août) puis retraite : Guise (28-29 août) puis bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : Charleville, La Pompelle, Brimont

Course à la mer : Hénin, Arras, Mercatel (1-6 octobre), 6 jours de combats au sud d'Arras : du 4 au 10 octobre

1915 Artois : Saint Laurent (mai), Blangy (sept) puis Argonne (août-déc.) : Bois de la Gruerie

1916 Argonne (janv. à juin) : Bois de la Gruerie puis bataille de la Somme : Méharicourt, bois triangulaire (juil. à déc.)

1917 Marne : Mont Blond, Cornillet (avril mai) puis Verdun : Cote 344, Samogneux (juil. à oct.) puis Woëvre : Les Éparges (fin 1917)

1918 Woëvre : Les Éparges (janv.-mars) puis Aisne : Beuvardes (juin) puis Marne (15-31 juillet) : L’Ardre, la Vesle

Vosges : nord Saint-Dié (oct.-nov.)

3ème régiment d’infanterie

En 1914, son casernement ou lieu de regroupement est Digne et Hyères.
Il fait partie de la 58e brigade d’infanterie, 29e division d’infanterie, 15e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 29e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte, voir les citations

1914 Bataille de Morhange : Dieuze (20 août) puis Lorraine : Xermaménil (28 août),  Lamath (29 août)

Bataille de la Woëvre et des Hauts de Meuse : Apremont (26-28 sept.), bois de Forges (fin octobre)

1915 Offensives d'Argonne : Vauquois  (fév.), Verdun : Hesse, Avocourt (mars à déc.)

1916 Bataille de Verdun : Bois de Malancourt, Mamelon d'Haucourt (jan. à avril) puis Flandres : Nieuport (avril-sept.)

1917 Belgique : Nieuport, Lombartzyde (jan. à juin), Bixchoote, Langemark (sept.- oct.), défense côtière

1918 Flandres (mars avril) puis Somme : Bois Sénécat, Hangard (avril) puis Verdun : Bezonvaux, Beaumont (mai août)

Soissonnais : La Crise puis Aisne : Plateau de Laffaux, Vaudesson, Pinon (août- oct.)

4ème régiment d’infanterie

En 1914, son casernement ou lieu de regroupement est Auxerre, Troyes, Mailly.
Il fait partie de la 17e brigade d’infanterie, 9e division d’infanterie, 5e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 9e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

2 citations à l’ordre de l’armée et 1 citation à l’ordre du corps d’armée, fourragère verte, voir les citations

1914 Signeulx (22 août) puis la Marne (5 au 13 sept.) : Cierges, Varennes, Vaubecourt, Clermont en Argonne, Vauquois

Offensives d'Argonne :  cote 263, Vauquois, Hautes Chevauchée, Ravin des Maurissons (fin 1914)

1915 Offensives d'Argonne :  Vauquois  Hautes Chevauchée, Ravin des Maurissons (fév. à juil.)     

Opérations en Argonne (mai - novembre) : Haute Chevauchée, cote 263, cote 285 (début juillet)

Argonne : La Bolante, ravin des Courte Chausses, Hautes Chevauchée (août à déc.)

1916 Argonne : Côte 285 (janv. à sept.) puis secteur de Verdun : Haudromont, Fausse côte, Vaux, étang de Vaux (oct.-déc.)

1917 Berry au Bac (jan.-avril) puis attaque sur l'Aisne : Bois des Boches, Juvincourt (avril)

Juvincourt (avril à sept.), Craonne (fin 1917)

1918 Oise : Bataille de Noyon , Rimbercourt (mars) puis Alsace (avril-juin)

Marne : nord d’Épernay : bois St Marc, Romery, le Paradis, Nanteuil (juillet) puis Champagne : Berry au Bac, Guignicourt (oct.)

Aisne: Montigny, Berry-au-Bac, Recouvrance (nov.)

 

Lire le carnet de guerre, publié sur mon site, de Maurice DELACROIX, mitrailleur dans ce régiment

5ème régiment d’infanterie surnom « Navarre sans Peur »

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont Falaise et Paris.
Il fait partie de la 12e brigade d’infanterie, 6e division d’infanterie, 3e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 6e division d’infanterie d’août 1914 à mai 1917 puis à la 5e division d’infanterie de mai 1917 à nov. 1918.

3 citations à l’ordre de l’armée et 1 citation à l’ordre du corps d’armée, fourragère verte, voir les citations

1914 Charleroi : bois de Praille, Limsonry, (21-23 août) puis retraite : Guise, Lugny (28-29 août)

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : la Brie, Louan, Jaulgonne, Igny, ferme de Maco

Aisne : ferme de Godat, canal de l’Aisne (sept avril 15)

1915 Offensive d'Artois : Neuville-Saint-Vaast, Bois Carré (juil.-oct.) 

1916 Verdun : Douaumont, Vaux (avril-mai) puis Woëvre : Vaux les Palameix (juin-nov.)

Verdun : secteur de Bezonvaux et Tavannes (déc.)

1917 repos (début 17) puis Aisne : Ailles (Août) puis épine de Dallon, Maissemy (oct. janv.)

1918 Offensive de l'Aisne : Oulchy-le-Château (juillet), Ravin du Gros Chêne, ferme de la Loge

Aisne : Crouy, Vergny (sept.) puis Flandres : Roulers, Thielt, Hooge, Gramene, la Lys (sept.-oct.)

6ème régiment d’infanterie

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont Saintes, Oléron.
Il fait partie de la 69e brigade d’infanterie, 35e division d’infanterie, 18e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 35e division d’infanterie d’août 1914 à juin 1915 (245e BI) puis à la 123e division d’infanterie jusqu’en nov. 1918.

4 citations : 2 à l’ordre de l’armée, 1 citation à l’ordre du corps d’armée, 1 à l’ordre de la division, fourragère verte, voir les citations

1914 Vers Charleroi : Walcourt (24 août) puis retraite : Guise (28-29 août) : ferme de Courjumelles

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : Villiers St Georges, Château-Thierry, Pontavert

Aisne (sept-déc) : Corbeny, Craonne, Plateau de Vauclerc, ferme du Temple (Pontavert)

1915 Aisne (janv. juin) Chemin des Dames, Craonne, Vendresse, Passy), Aisne : Meurival, Pontavert, Bois des Buttes (sept-oct.)

Champagne : fortin de Beauséjour (déc. à avril 16)

1916 Verdun (mai-juil.) : côte 287, cote 304 puis Verdun : cote 304 (juil.-oct.)

1917 Verdun (jan. A sept.) : Côte du Poivre, ferme de Mormont, Cote 326, Cote 344, Nord-Ouest de Beaumont , ouvrage du Buffle

Lorraine : Erbéviller (oct. à déc.)

1918 Lorraine : Erbéviller (janv. à juin) puis bataille de Picardie (début août)

Attaque et poursuite d'Essigny-le-Petit au canal de la Sambre (sept. à nov.) : Travecy, Fonsomme, Thiolet, Tupigny, Vénérolles

7ème régiment d’infanterie

En 1914, son casernement ou lieu de regroupement est Cahors.
Il fait partie de la 65e brigade d’infanterie, 33e division d’infanterie, 17e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 33e division d’infanterie de août 1914 à juil. 1915 puis à la 131e division d’infanterie jusqu’en nov. 1918.

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte, voir les citations

1914 retraite des 3e et 4e Armées : Forêt de Luchy (22 août), La Meuse puis bataille de la Marne (5 au 13 sept.) ; cote 211, ferme des Grandes Perthes, Prigny, Francheville, Somme-Tourbe, Beauséjour

Champagne : Les tranchées Brunes (décembre)

1915 Champagne : Perthes-lès-Hurlus, Bois rectangulaire (jan. mars) puis Artois : Roclincourt (mai)

Argonne (août à juin 1916) : Marie-Thérèse, St Hubert

1916 Bataille de Verdun : (juin-août), Fleury, fort de Souville puis Woëvre (fin 16) : Regniéville, Seicheprey

1917 Marne : Mont Haut, Le Casque, Mont Perthois (avril mai), les Éparges (juin-sept.) puis Verdun (oct.) : cote 344, Poivre, Mormont

1918 Somme : attaque du 14 avril : Hangard, Hourges

Aisne : Corcy, Longpont (mai-juin) puis la Marne : Enghien, ferme du bois Brûlé, bois de Mizy

Vosges (août-sept.) : Reichsackerkopf

8ème régiment d’infanterie

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont St Omer, Calais, Boulogne.
Il fait partie de la 4e brigade d’infanterie, 2e division d’infanterie, 1e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 2e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

7 citations : 6 à l’ordre de l’armée, 1 citation à l’ordre du corps d’armée, fourragère rouge, voir les citations

1914 Charleroi Dinant (21-23 août) puis Guise (28-29 août) puis bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : La Noue, Montmirail, Reims

1915 Champagne : Mesnil-lès-Hurlus (16 –23 fév.) puis Meuse : les Éparges (4-10 avril)

Saint-Mihiel : bois d’Ailly (mai) puis Aisne (fin de 1915) : Berry-au-Bac, Gernicourt, Pévy

1916 Bataille de Verdun : Haudromont, fort de Souville (fév. mars) puis bataille de la Somme : Maricourt, Combles (août-oct.)

1917 Offensive de l'Aisne : plateau de Chevreux puis offensive des Flandres (juil.-déc.) : canal de l’Yser, Mangelaar, Velhoek

1918 Marne (15-31 juillet) : Maubry, Ressons, Wadon puis Aisne (août) : Pont St Médart puis Alsace (sept. à nov.)

9ème régiment d’infanterie

En 1914, son casernement ou lieu de regroupement est Agen.
Il fait partie de la 65e brigade d’infanterie, 33e division d’infanterie, 17e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 33e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

5 citations : 3 à l’ordre de l’armée, 1 citation à l’ordre du corps d’armée, 1 à l’ordre de la division, fourragère verte, voir les citations

1914 Ardennes : Forêt de Luchy (22 août), la Meuse, Bertrix puis bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : ferme de la Certine, Moivre

Offensive en Champagne : les Hurlus (décembre), Tranchée Blanches (28 déc.)

1915 Offensive d'Artois : Roclincourt (mai) puis Vimy, Thélus, Achicourt (sept)

1916 Lorraine (début 1916) puis bataille de Verdun (juil.-nov.) : Souville, ravin de la Caillette, côte du Poivre

1917 Marne : Moronvilliers, le Téton, Mont-sans-Nom (avril mai) puis Verdun (déc. à mars 18) : bois de Chaume

1918 Marne (15-31 juillet) : Nanteuil, Breny, Armentières-sur-Ourcq puis l'Ailette : Coucy-le-Château, Barigny

Bataille de l’Oise : (mars avril) : Pimprez puis Oise (août sept.), Varesne, Appilly, Sinceny, Servais, St Quentin (oct.) : Selency, Morcourt, Bernoville

10ème régiment d’infanterie

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont Auxonne, Dijon.
Il fait partie de la 30e brigade d’infanterie, 15e division d’infanterie, 8e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.
À la 15e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte, voir les citations

1914 Gondrexon, Autrepierre, Signal de Foulcrey, Foulcrey  (mi-août), bois des Sablons, château de Huberville, moulin de Hesse, bataille de Sarrebourg (18 au 20 août) : combat de Haut-Clocher puis Blemerey, Domjevin, Bénaménil, Moriville (23/08)

Trouée de Charme (sept.) : Valois, Séranville, Vathiménil

Secteur de Saint-Mihiel (sept.-janv. 15) : Gizaucourt, Braux-Saint-Rémy, Vaubecourt, Rembercourt, Érize, Neuville-en-Verdunois, bois de Ranzières, bois de Loclont, bois Bouchot

1915 Woëvre (janv. à sept.) : forêt d’Apremont, bois d’Ailly, Vaux-Féry, la Croix-Saint-Jean puis Champagne (sept.-déc.) : Butte de Tahure (sept.)

1916 Woëvre (début 16) : forêt d’Apremont puis bataille de Verdun (juil. août) : Fleury, Haie Renard puis Lorraine (fin 16)

1917 Champagne (jusqu’à juil.) : Vallée de la Tourbe, Suippes, La Courtine 

1918 Butte du Mesnil puis Oise (mars avril) : Fontaine-Notre-Dame, Aisonville, Bernoville, Tupigny

11ème régiment d’infanterie

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont Montauban, Castelsarrazin.
Il fait partie de la 66e brigade d’infanterie, 33e division d’infanterie, 17e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 33e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

4 citations : 3 à l’ordre de l’armée, 1 citation à l’ordre du corps d’armée, fourragère verte, voir les citations

1914 retraite : Bertrix, Forêt de Luchy (22 août), La Meuse puis Rocourt, Flabas

Voir le journal du régiment du début août 1914

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : Somme-Tourbe, Laval-Tourbe, ferme des Naudres, Maisons-en-Champagne, Soulange

Reprise de l'offensive en Champagne : bois Jaune et bois des Moutons (décembre)

1915 Champagne : Perthes-lès-Hurlus, tranchées grises (fév.) puis Artois : Vimy (mai) puis Beaurains, Blangy (sept à déc.)  

1916 Artois : Blangy (janv. à mars) puis Champagne : ferme de Beauséjour (avril à juil.)

Bataille de Verdun (juil. à nov.) : Froideterre, bois Nawé, carrières d’Haudromont

1917 Forêt d’Apremont (jan.-mars) puis Marne : Moronvilliers, le Téton (avril mai) puis forêt d’Apremont (mai à nov.)

1918 Verdun : Les Chambrettes puis Marne : Marizy, Vichel, Nanteuil, Breny (juillet)

Bataille de l'Ailette (août-sept.) : Nampcel, Guny, Coucy, ferme Pignon puis bataille de St Quentin (oct. nov.) : Homblières, Regny, Mont d’Origny, Guise

 

Historique complet du 11e RI

12ème régiment d’infanterie

En 1914, son casernement ou lieu de regroupement est Tarbes.
Il fait partie de la 72e brigade d’infanterie 36e division d’infanterie 18e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 36e division d’infanterie de août 1914 à juin 1915 puis à la 123e division d’infanterie jusqu’en nov. 1918.

5 citations : 4 à l’ordre de l’armée, 1 citation à l’ordre du corps d’armée, fourragère jaune, voir les citations

1914 Vers Charleroi : Gozée, Biesme-sur-Thuin (21 août) puis retraite : Guise (28-29 août)

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : Marchais en Brie puis Aisne : Hurtebise, Craonnelle (sept. à juin 15)

1916 Bataille de Verdun (mai à oct.) : cote 304, cote 287 puis Verdun (nov.) : côte du Poivre

1917 Verdun : Bezonvaux (fév. à juil.), cote 326, cote 344, (août), nord-ouest de Beaumont  ferme de Mormont (août)

Lorraine (sept. à juin 18) : Hoéville

1918 La Bataille de Picardie : Chevincourt, ferme de Vaugenlieu, Elincourt puis Thiescourt (juil. août)

Oise (sept.) : Quessy puis bataille de St Quentin (oct. nov.) : Fonsommes, Etaves, Grougis

 

Historique complet du 12e RI sur demande (80 pages), avec livre d’Or

13ème régiment d’infanterie

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont Nevers, Decize.
Il fait partie de la 32e brigade d’infanterie, 16e division d’infanterie, 8e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 16e division d’infanterie de août 1914 à jan. 1917 puis à la 169e division d’infanterie jusqu’en nov. 1918.

2 citations à l’ordre de l’armée, une à la division, fourragère verte, voir les citations

1914 Opérations de la 1e armée : Domèvre puis bataille de Sarrebourg (août), Trouée de Charme (sept.) : La Mortagne, bois d’Aulnes, Glonville, St Pierremont

Secteur de St Mihiel (sept. à déc.) : forêt d’Apremont, bois Brûlé, bois Jura

1915 Hauts de Meuse (janv. mars) : bois d’Ailly, Tête à Vache, forêt d’Apremont (avril) puis Woëvre : Saint-Mihiel

Secteur de St-Mihiel (avril à janv.16) : bois Brûlé, bois d’Ailly

1916 Woëvre (mars) : Les Éparges, Hures puis bataille de Verdun (juil.), Tavannes, bois Fumin

Woëvre (juil. Sept.) : Les Éparges puis Somme (déc.) : Berny-en-Santerre

1917 Champagne (janv. à avril) : Main de Massiges, La Verrue puis Moronvilliers, mont Cornillet (avril)

Argonne (mai à fév.18) : La Gruerie, Binarville

1918 Picardie : Assainvillers, Faverolles (août), le Cessier, les Loges (août)

Offensive Nesle-Ham : Saint-Simon, Avesnes (sept.), Essigny-le-Grand (sept.), Urvillers (sept.)

14ème régiment d’infanterie

En 1914, son casernement ou lieu de regroupement est Toulouse.
Il fait partie de la 67e brigade d’infanterie, 34e division d’infanterie, 17e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 34e division d’infanterie d’août 1914 à juil. 1915 puis à la 131e division d’infanterie jusqu’en nov. 1918.

3 citations à l’ordre de l’armée, une au corps d’armée, fourragère verte, voir les citations

1914 Ardennes : Bertrix (Belgique) août puis bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : ferme de la Certine, Vitry, Poix,St Rémy, Les Hurlus

Champagne (sept. à avril 15) : Les Hurlus (déc.) 

1915 Champagne : cote 200 (jan.) puis Artois : cote 140, crête de Vimy (mai), cabaret rouge, Souchez (juin)

Opérations en Argonne : (mai à novembre) puis jusqu’en août 16 : Fontaine aux Charmes

1916 Bataille de Verdun : Fleury, chapelle Sainte-Fine, Souville (juin, juillet), Woëvre (juil. à nov.) : Regniéville

secteur de St Mihiel (nov. à fév. 16) : Wargévaux, Bouconville, Xivray

1917 Marne : Mont Haut, Le Casque, Mont Perthois  (avril-mai) puis Woëvre (juin à sept.) : Rupt

Verdun (sept. à mars 18) : ferme de Mormont, Damloup, Moulainville, Watronville

1918 Somme : Hangard (avril) puis Aisne : Corcy, Longpont (mai-juin)

La Marne (juil.) : Mareuil, Chêne la Reine, le Clos Davaux puis Champagne (août) : secteur de Reims

août à nov. : Alsace (Krüth) puis Lorraine (Glonville)

 

Suivre un soldat du 14e RI, Jules PIGASSE, grâce à son carnet de guerre

15ème régiment d’infanterie

En 1914, son casernement ou lieu de regroupement est Albi.
Il fait partie de la 64e brigade d’infanterie, 32e division d’infanterie, 16e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.
À la 32e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte, voir les citations

1914 Bataille de Morhange : Rohrbach et Ludrefing , Sarrebourg (18 au 20 août) puis Lorraine : Rozelieures (23 août-1 sept)

sept. : Seicheperey (St Mihiel) puis bataille des Flandres (nov. à janv. 15)

1915 Champagne (fév. à août) : Bois Sabot (mars), bataille de Champagne (sept. à nov.) : Mont Têtu (sept.), butte de Tahure 

1916 Verdun : Fleury-sous-Douaumont (juil.–oct.) puis Argonne (sept. à jan. 17) : Ravin de la Fille Morte

1917 Verdun : cote 304, Mort Homme (jan. à juin) puis Alsace : (nov.-déc.) : Aspach puis Vosges (déc. à fév. 18) : Le Voilu

1918 Alsace : (fév.-avril) : Aspach puis Flandres (mai-août) : Le Kemmel, ferme des Pompiers, cote 44

 L’Ailette (août-oct.) : Fresnes, Couvron, la Serres (oct. nov.) : Pouilly, Crécy-sur-Serre, ferme St Jacques

16ème régiment d’infanterie

En 1914, les casernements sont Montbrison (1 bataillon) et Clermont-Ferrand (2 bataillons et l'état-major); le lieu de regroupement final (3/08) est Montbrison et Moingt (JMO).
Il fait partie de la 50e brigade d’infanterie, 25e division d’infanterie, 13e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.
À la 25e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

3 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte, voir les citations

1914 Bataille de Morhange : Sarrebourg, Lorquin (18-20 août) puis trouée de Charme (fin août-sept.) : Bois de la Pucelle, Saint Maurice-sur-Mortagne, Xaffévillers, Hardancourt, Doncières

Picardie (sept.-oct.) : Dreslincourt, Bailly, Plessier-de-Roye, Lassigny, ferme d’Haussu, ferme de Sébastopol (sept.)

Somme (oct.-nov.) : Beuvraignes, Tilloloy

1915 Vallée du Matz (jan. à sept.) : Cuvilly, Mortemer puis mars-sept : Cagny puis Oise (oct.jan.15) : Ribécourt, Attiche

1916 Bataille de Verdun : Béthincourt, Mort-Homme, Avocourt (mars-avril)

Somme (oct.-nov.) : Chaulnes puis Chilly, Méharicourt (déc.) puis bataille de la Somme : bois de Chaulnes, Le Pressoir, Ablaincourt (juil.-août)

1917 Oise (jan. mars) : Lassigny puis Verdun : côte 304, bois d'Avocourt (août)

 

Les 17, 18 et 19 août, 34 abandons de poste devant l’ennemi, au moins, se produisent au 16e RI. (Guy Pedroncini - Les mutineries de 1917- éditions PUF, p87)

 

Verdun (déc.- fév.18) : Bezonvaux, bois d’Hardaumont

1918 Argonne (fév.-avril) : Vraincourt, La Fille-Morte puis Verdun (avril-juil.), bois des Corbeaux, cote 344 puis nord de Soissons (juil.-oct.) : St Rémy-Blangy, Cuiry Housse, Lesges, Limé, Augy

17ème régiment d’infanterie

En 1914, son casernement ou lieu de regroupement est Épinal.
Il fait partie de la 25e brigade d’infanterie, 13e division d’infanterie, 21e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 13e division d’infanterie d’août 1914 à déc.16 puis à la 170e division d’infanterie jusqu’en nov. 1918.

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte, voir les citations

1914 Opérations des 1e et 2e Armées : Saint-Blaise, la Chipotte (août), col du Donon, Signal de Russ, Barembach

retraite (sept.) : Badonviller, Raon-l’Etape puis bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : Sommepuis

Champagne (sept.-oct.) : Souain

 La Course à la mer (nov. déc.) : Heslennes, Lens, Liévin, Aix-Noulette, Ablain

1915 Artois : Souchez, Neuville-Saint-Vaast (janv.-mai) puis Lorette, Souchez (mai-déc.)

1916 Bataille de Verdun (mars-avril) : Douaumont, bois de la Caillette puis Champagne (avril-août) : Tahure

Bataille de la Somme : Vermandovillers, Soyécourt, Génermont (août-oct.) puis Alsace (oct. à juin 17) : Vesoul, Massevaux

1917 Le Chemin des Dames (juin-sept.) : Sancy puis Aisne : La Malmaison (fin oct.)

Vosges (déc.-mai 18) : Celles, La Chapelotte

 

Fin mai, à Soissons, des bandes de plusieurs centaines de soldats (17e et 109e RI) manifestent tumultueusement, tirent des coups de fusil et lancent des grenades. Le calme revient le matin du 2 juin. (Guy Pedroncini - Les mutineries de 1917- éditions PUF)

 

1918 Champagne (juin-sept.) : Souain  puis Somme-Py, bois des Pins (sept.-oct.)

Béthancourt, St Quentin-le-Petit (oct.)

Suivre les notes de guerre d’un soldat du 17e publiées sur mon site : >>> ici <<<

18ème régiment d’infanterie

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont Pau, St Jean Pied de Port.
Il fait partie de la 72e brigade d’infanterie, 36e division d’infanterie, 18e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.
À la 36e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

4 citations à l’ordre de l’armée, fourragère jaune, voir les citations

1914 Vers Charleroi : Marbaix, Biesme-sous-Thuin (23 août), Guise (28-29 août)

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : Beaurieux, Marchais-en-Brie, Pontavert 

Reprise de l'offensive (nov. 14 – janv. 15) : Hurtebise,

1915 Chemin des Dames : Oulches, Vassogne, Vauclair, bois Foulon, Trou de l’Enfer

1916 Bataille de Verdun : Douaumont (mai) puis Argonne (juin-sept.) : Noue de Beaumont

Somme (déc.-fév.17) : Harbonnière, Berny-en-Santerre

1917 Aisne : Craonne, plateau de Californie (avril et mai)

 

Du 4 au 8 mai, les pertes du régiment (après l’attaque de Craonne) s’élèvent à 20 officiers et 824 soldats (600 citations individuelles sont distribuées), il est mis au repos à Villers-sur-Fère. On lui accorde comme récompense 1 citation à l’ordre de l’armée et, pour la première série de permissions, un taux de 25%.

Mais aussitôt, pour les 2 autres séries, on tombe à 13 et 9%. Des désillusions se créent.

 

La situation reste pourtant calme jusqu’au 27 mai, journée de la Pentecôte, où des soldats du 267e RI se mêlent aux libations. Des discutions s’engagent sur les événements qui se passent dans d’autres régiments du secteur.

Dans la soirée, l’ordre arrive de remonter à Craonne. Les manifestations commencent dans les 3 bataillons : des groupes commencent à parcourir les rues de la Ville, des coups de feu sont tirés, des violences sur officiers et soldats refusant de « suivre », des grenades lancées, des voitures détériorées, l’internationale chantée …

 

Devant l'évolution de la situation, il semble que les soldats du 18e RI se divisent assez nettement : à 22h20, le 3e bataillon embarque sans incident, et le premier, qui avait en partie participé à la première manifestation, finit par l'imiter. Le 2e bataillon persiste seul dans son refus. Les gendarmes arrivent le lendemain vers 5h30.

Les 60 derniers mutins finissent, vers 7H30, par monter en camions à la Fère-en-Tardenois.

14 soldats passent en conseil de guerre, pour révolte avec armes. 5 condamnations à mort, dont une grâce.

3 soldats ont été fusillés à Maizy le 12 juin 1917 pour cette mutinerie. Un 4e a échappé à la mort, le caporal Vincent MOULIA, puisqu'il s'est évadé, la veille. Il va réussir à rejoindre son village natal, Nassiet, du sud des Landes. Puis il passera en Espagne.

Plus tard, le curé de Nassiet conduit Berthe, la fiancée de Vincent, en Espagne pour les marier et le couple va s'y installer. Il revient en France en 1936 en bénéficiant d’une amnistie. Il reçoit de nouveau sa croix de guerre en 1979, après être invité sur le plateau des « dossiers de l’écran » d’Alain DECAUX.

 

Le journal des marches et opérations du 18e RI n’est pas publié sur le site SGA mémoire des hommes.

Mais un internaute (Gaston M.) à pu découvrir qu’il existe 2 cartons (sous la cote GR 26 N 588 et 58). C’est du “vrac” avec certains éléments annotés postdate, probablement à l’époque de la rédaction de l’ouvrage historique de Louis SALLENAVE en 1935. Cet ouvrage est plus précis que le BERGER-LEVRAULT de 1919/1920.

 

Le travail de classement chronologique est possible mais sera long car les feuilles de certains documents sont dispersées et il faudra faire appel soit à la graphologie soit à l’étude des caractères dactylographiés pour remettre de l’ordre et avant numérisation.

Il a pu constater aussi que deux carnets ont des pages arrachées. Est-ce du aux évènements de 1917 ?

Malgré cela, les faits sont relatés dans le journal de la brigade : voir >>> ici <<<

 

Alsace (juin-sept.) : Soppe

1918 Le Matz (mars avril) : Tricot, Domfront, Montdidier puis l’Ailette (sept.-oct.) : Jaulzy, Allemant, Montbavin, Laniscourt

Suivre le parcours d’un soldat du 18e jour par jour grâce à son carnet de guerre publié sur mon site : >>> ici <<<

19ème régiment d’infanterie

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont Brest, Crozon, Ouessant, Portzic, Bertheaume, Montbarrey.
Il fait partie de la 44e brigade d’infanterie, 22e division d’infanterie, 11e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 22e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

4 citations à l’ordre de l’armée, fourragère jaune, voir les citations

1914 Opérations des 3e et 4e Armées : Maissin (Belgique) (21-23 août)

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : Lenharrée (7-8 sept.), ferme des Wacques, Saint Hilaire le Grand (15 sept.)

Course à la mer : Thiepval (oct.) puis : Bazentin-la-Boisselle, Orvilliers (décembre) puis jusque juil.1915

1915 Bataille de Champagne : Ravin de la Goutte, Tahure, La Brosse à Dents (sept.), nord de Perthes (fin sept.)

1916 Bataille de Verdun (mars-avril) : bois d’Haudromont, ferme de Thiaumont

Aisne (mai à sept.) : Berry au Bac, cote 108 puis Verdun (oct. à début 17) : Vaux-devant-Damloup, Eix

1917 Chemin Des Dames : Laffaux (avril) puis Hurtebise, Grotte des Saxons (mai), Fayet (juin), vallée de l’Ailette nov. 17-mars 18) : Pinon, Quincy-Basse

 

Le 16 juin 1917, le régiment connaît des actes d’indiscipline collective : des désordres éclatent lors d’une représentation théâtrale et des coups de feu sont tirés, tandis que le 19e RI tente d’entraîner le 118e RI à manifester. (Guy Pedroncini - Les mutineries de 1917- éditions PUF, p89)

 

1918 Somme (mars-avril) : Nesle, Champlieu, Roye, Rollot, Mortemer puis Chemin des Dames (fin mai-début juin) : éperons de Courtecon et de Vaumaires   

Vosges (juin-août) : Hartmannswillerkopf

Champagne (sept.-nov.) : Navarin, Butte de Souain, Somme-Py (sept.)

20ème régiment d’infanterie

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont Montauban, Marmande et Casteljaloux.
Il fait partie de la 66e brigade d’infanterie, 33e division d’infanterie, 17e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 33e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

3 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte, voir les citations

1914 Ardennes : Charleroi (21-23 août), Buzancy, Yoncq, Mouzon, Ochamps puis : Forêt de Luchy, La Meuse 

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : Humbauville, fermes de la Certine, de la Croix, de la Perrière, Maison en Champagne, Songy, Coupéville, Poix, Tilloy, Croix-en-Champagne, Somme-Tourbe

Champagne : Les Hurlus (décembre) puis les tranchées Brunes (23 déc.)

1915 Champagne : Perthes-lès-Hurlus (Bois rectangulaire) (16 –23 fév.), cote 181, Ravin de la Goutte (avril)

Artois : Thélus, Achicourt (mai-juil.) puis Artois (août-mars 1916) : Agny, Bapaume, Saint Sauveur (cimetière)

1916 Lorraine (mars-avril) : Champenoux, Erbéviller, Arracourt puis Champagne (mai-juil) : bois allongé, butte du Mesnil

Bataille de Verdun (juil.-août) : ravin de la folie, Thiaumont, ravin des vignes, Quatre Cheminées puis jusqu'à nov. : Côte du Poivre, fort de Douaumont

1917 St Mihiel (jan.-mars) : Tête à Vache, forêt d’Apremont puis Marne : Moronvilliers, le Téton, le Casque, ferme de Moscou  (avril mai)

 

Fin avril 1917, le régiment connaît des actes d’indiscipline collective en Champagne, des soldats se dispersent dans les bois au court de la nuit, et n’étaient pas présents au moment de l’attaque de la position du Téton. 15 soldats passent en conseil de guerre, 6 condamnations à mort sont prononcées (tous graciés) (Guy Pedroncini - Les mutineries de 1917- éditions PUF, p57 et 58)

 

St Mihiel (mai-nov.) : forêt d’Apremont, ravin de la Source, ouvrage Archer puis Verdun (déc.) : Les Chambrettes

1918 Wöevre (fév.-mai) : Monts-sous-les-Cotes, côte des Hures, Haudiomont puis Marne (15-31 juillet) : Ourcq, Noroy sur Ourcq, cote 122, Nanteuil.

Bataille de l'Ailette (août-sept.) : Audignicourt, Guny, bois de Nogentel, Coucy Le Château, bataille de l'Oise

 

Historique complet du 20e RI

21ème régiment d’infanterie

En 1914, son casernement ou lieu de regroupement est Langres.
Il fait partie de la 26e brigade d’infanterie, 13e division d’infanterie, 21e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.
À la 13e division d’infanterie d’août 1914 à déc. 16 puis à la 170e division d’infanterie jusqu’en nov. 1918.

4 citations à l’ordre de l’armée, fourragère jaune, voir les citations

1914 Vosges : col de Hans, Badonviller, Le Donon, la Chipotte  (août) puis Vosges (août-sept.) Diesbach, Plaine, Schirmeck

Bataille de la Marne (sept.) : Mailly, Coole, Coupez, Marson, Somme-Suippes puis Champagne (oct.) : Bois Sabot

Artois (oct. 14 à fév. 15) : Merville, Ronchin (oct.), Wattignies, Seclin,  Loos, Notre-Dame-de-Lorette (déc.)

1915 Artois : Rutoire, Vermelles, Bouvigny (jan.-fév.) puis offensive d'Artois : Souchez (mai), Lorette (juin) 

Offensive d’Artois : Lorette, Souchez, Givenchy-en-Gohelle (sept) puis le Bois en Hache (déc.)

1916 Bataille de Verdun (mars) : Haudainville, bois du Thillat puis Champagne (avril-juil.) : butte de Tahure, La Savate  

Bataille de la Somme (août-oct.) : Estrées Deniécourt, Soyécourt, Deniécourt puis Somme (nov.-déc.) : Ablaincourt, Génermont

1917 Chemin des Dames (mai-août) : La Malmaison, moulin de Laffaux, ferme Mennejean puis bataille de Malmaison (oct.-nov.) : Vaudesson, fermes Vaurains et De Rosay, forêt de Pinon

1918 Vosges (janv.-mai) : Metzeral puis Aisne (mai-juin) : Jonchery, Romain, Breuil, Crugny, Champagne (juillet-août) : Suippes, Forestière, Bois du Cameroun     

Champagne (sept.) : trou Bricot puis en sept.-oct. : Somme-Suippes, Aure, Crête d’Orfeuil, bois des Ronces et des Torpilles, bois des Croix

Suivre le parcours d’un soldat du 21e jour par jour grâce à son carnet de guerre publié sur mon site : >>> ici <<<

22ème régiment d’infanterie

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont Bourgoin, Sathonay.
Il fait partie de la 55e brigade d’infanterie, 28e division d’infanterie, 14e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.
À la 28e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

4 citations à l’ordre de l’armée, fourragère jaune, voir les citations

1914 Vosges (août) : Eloyes, Climont, col de la Hingrie, Urbeis, Fouchy Villé, Neubois

Retraite des Vosges (sept.) : cols d’Urbeis, Climont, St Marie, St Dié, Robache, St Michel, bois des Hauts-Jacques et des Taintrux

Somme (25-26 sept. puis 2,3 oct.) : Fouconcourt, Herleville  600 tués

Reprise de l'offensive : Attaques du bois Étoilé (oct.) et de Fay (nov.)

 

Le JMO de la 28e division d’infanterie, mentionne, fin décembre :

« Dans le secteur de la 55e brigade, des relations de tranchée à tranchée se sont engagées entre nos troupes et des Bavarois.

Un certain nombre de nos hommes et des Bavarois sont sortis de leurs tranchées et se sont rencontrés à mi-distance environ, se sont serrés la main, échangés des journaux, des cigarettes et provisions de diverses natures. »

Les faits sont aussi relatés dans le journal de la brigade : voir  >>> ici <<<

 

1915 Somme : Fontaine-lès-Cappy (3 avril), Maricourt, Carnoy (avril-août) puis bataille de Champagne : Le Trou Bricot, cote 193 (sept.)

1916 Alsace (janv.) : Altkirch, bois du Lerchenholz, Stoke puis bataille de Verdun (avril, mai) : ferme de Thiaumont, ravins de la Dame et de la Mort

Wöevre (juin-août) : Moulainville puis Verdun (jusqu’en oct.) : La Lauffée, batterie de Damloup puis Wöevre (oct. déc.) : Eix, Moulainville

1917 Somme (janv.-mars) : St Aurin, L’Échelle, Royes, Ham, Essigny (mars, avril)

Aisne : La Malmaison (fin oct.) puis Oise (déc.) : Guiscard

1918 Alsace (janv.-avril) : Altkirch Badricourt, Dannemarie puis Flandres (avril-mai) : Le Kemmel, ferme Spy, ferme Lagache, bois Rossignol

Marne : Bligny, cote 240, cote 196, Vrigny, Bois des Éclisses (mai-juin) puis Champagne : Sainte Marie-à-Py  (sept.), Saint Fergeux

23ème régiment d’infanterie

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont Bourg en Bresse, Pontarlier, Salins.
Il fait partie de la 82e brigade d’infanterie, 41e division d’infanterie, 7e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.
À la 41e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

6 citations à l’ordre de l’armée, fourragère rouge, voir les citations

1914 Opérations d'Alsace : Mulhouse (13 août), Roderen (15 août), Aspach (16 août), Saint Dié (22 août), cols des Raids et de Robache, bois de la Bure, bois des Faîtes

Vosges (nov. déc.) : Ban de Sapt, Ormont

1915 Vosges : Col de la Chapelotte (fév.-mars), le Ban-de-Sapt, la Fontenelle, Launois (mars-août), Fontenelle, bois du Talon (jusque déc.)

1916 Vosges (fév.-juin) : St Jean d’Ormont, Launois puis bataille de la Somme : bois de Hem, bois de Riez, Monacu, Bouchavesnes (juil.-sept) puis Argonne (sept.-déc.) : La Harazée

1917 Champagne : Champ du Seigneur, Loivre, La Verrerie, Berméricourt (offensive d’avril), Berméricourt : mai

 

Le 17 avril 17 hommes abandonnent leur poste devant l’ennemi, ils se dispersent dans les bois avant l’attaque de la position du « téton ». 13 condamnations à morts sont prononcées (suivies de 12 grâces)

 

Le 1e juin à Ville-en-Tardenois, une manifestation commence dans les baraquements du 23e RI. Elle gagne le cantonnement du 133e RI à Chambrecy ; les hommes réclament du repos, refusent de remonter aux tranchées, n’ont plus confiance aux généraux. Les manifestants gagnent Ville-en-Tardenois. Ils chantent l’internationale et arbore un drapeau rouge en tête de cortège.

Les mutins se groupent devant la mairie. Le général BOLOT est entouré par les manifestants, reçoit des pierres tandis que ses étoiles et sa fourragère sont arrachées. C’est la première fois qu’un officier supérieur est molesté.

Il semble que ce soit le général MIGNOT (aux côtés à du général BOLOT) qui ait sauvé la situation par des concessions opportunes, sans doute peu en accord avec la discipline, mais évidemment nécessaires.

Le lendemain, vers 18 h, à Ville-en-Tardenois, recommence une nouvelle manifestation, de plus de 2000 hommes (un groupe du 120e RI a semble-t-il été débauché par les manifestants) qui se termine vers 22h. Devant une telle agitation, les 2 régiments sont emmenés en camions.

Des incidents sporadiques se produiront encore les jours suivants.

Des soldats ont été traduits en conseil de guerre : 5 condamnations à mort, suivies d’exécutions et 13 condamnations aux travaux forcés. (Guy Pedroncini -Les mutineries de 1917 éditions PUF)

 

« Je te dirais qu’ici tous mes camarades, c’est à dire ceux qui sont dans mon régiment, le 363e, ainsi que, le 23ème, le 133ème, le 229ème, le 170ème, ainsi que plusieurs autres, ont refusé de monter à l’attaque ; C’est la grève » (source : lettre d’un poilu du datée du 2 juin 1917)

 

Champagne (juin-sept.) : La Dormoise, Tahure puis Verdun (oct.-nov.) : bois de la Chaume, cote 326, cote 344

1918  Lorraine (jan.-avril) : Bauzemont, forêt de Parroy puis Les Flandres : Locre, Mont Vidaigne (fin avril)

Marne (15-31 juillet) : Faverolles, Chouy, Billy sur Ourcq puis La Vesle, Oulchy-le-Château, Limé (24-25 juillet)

L’Ailette (sept.) : Cuffies, Clamecy, Celles-sur-Aisne, tranchée du Hangar

Flandres (oct.) : Poelcapelle, Most, Kuipendaarde, Waregem, château de Scheldekant, fort Kezel

24ème régiment d’infanterie

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont Paris, Aubervilliers (fort d’), Bernay.
Il fait partie de la 11e brigade d’infanterie, 6e division d’infanterie, 3e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 6e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

2 citations à l’ordre de l’armée, 1 au corps d’armée, fourragère verte, voir les citations

1914 Charleroi (21-23 août) : Fontaine-Valmont, Anderlues, retraite : Guise (28-29 août)

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : Montceaux-lès-Provins, Troissy, St Bon

Marne : cote 108 (Berry-au-Bac) (fin déc.) puis jusqu’en avril 15

1915 Offensive d’Artois (mai) : Aix Noulette, Neuville-Saint-Vaast puis Vimy, bois de la Folie, Notre-Dame-de-Lorette, Givenchy (sept.-oct.)

Somme (nov.) : Cappy, Bois carré puis en déc. : Vermandovillers, bois Étoilé, Lihons, Méharicourt, bois de Chaulnes

1916 Bataille de Verdun (avril-juin) : Vaux, tunnel de Tavannes, bois de la Caillette

Saint Mihiel (juin-sept.) : Rouvrois-sur-Meuse puis Woëvre (sept.-déc.) : Les Éparges

1917 Chemin des Dames (mai-juin) : ferme Certeaux, Hurtebise, plateau de Californie puis creute du Dragon (juin-juil.) puis Ailles (août)

Aisne (sept.-jan. 18) : Ognolles, épine de Dallon

1918 juin à août : Neufvy et Gournay-sur-Aronde puis bataille de Picardie (début août), l’Ailette (sept.), ouvrage du Poteau, Courlandon, Pontavert

 

Suivre le soldat SOMME du 24e RI jour par jour, grâce à son carnet de guerre

25ème régiment d’infanterie

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont Cherbourg et St Vaast-La-Hougue.
Il fait partie de la 39e brigade d’infanterie, 20e division d’infanterie, 10e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.
À la 20e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

1 citation à l’ordre de l’armée, voir les citations

1914 Charleroi (21-23 août) : Aiseau, Roselies, bois d’Oret puis retraite : Guise : Puisieux, Confolay (28-29 août)

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : Étoges, Charleville, Clos le Roy, Épernay

Champagne : La Neuvillette (fin sept.)

Artois : Arras , Mercatel (1-6 octobre), voir 6 jours de combats au sud d'Arras : du 4 au 10 octobre

1915 Offensive d’Artois (mai -juin) : Mercatel, Ronville, Le Labyrinthe puis Argonne (août à déc.) : La Gruerie, ravin de la Houyette, La Biesme

1916 Argonne (jan.-juil.) : La Gruerie puis bataille de la Somme : Chilly, Maucourt, Méharicourt, Beaufort (juillet) puis bois de Chaulnes (oct.), Chilly (nov.), bois de Chaulnes (fin 16)

1917 Somme : bois de Chaulnes (jan.), Popincourt, Tilloloy (mars) puis Marne : Prosnes, cote 142, mont Cornillet (avril mai)

Verdun (juil. août) : côte du Poivre, Bois de la Grille puis Samogneux (sept.), cote 344 (oct.)

Woëvre (nov.- fév.17) : Les Éparges

1918

En février 1918, les soldats des classes 1898 et plus jeunes du 106e territorial, sont transférés au 9ème bataillon du 25ème RI (source : histo. du 106e RIT)

Aisne (mai-juin) : le Tardenois, Nesles, Vézilly, Pareuil 

La Marne (juil.-août) : Monthodon, bois des Maréchaux, Trotte, Forzy, ferme de la Cense

Vosges (oct.-nov.) : est de Saint-Dié

 

26ème régiment d’infanterie

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont Nancy et Toul.
Il fait partie de la 21e brigade d’infanterie, 11e division d’infanterie, 20e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.
À la 11e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

6 citations à l’ordre de l’armée, fourragère rouge, voir les citations

1914 forêt de Bride (16/08), Bataille de Morhange, Saint Nicolas-de-Port, Rosières au Salines (22/08), Anthelupt, ferme des Œufs Durs (25/08)

Lorraine : Vitrimont, Grand Léomont, Drouville (6-11 sept.)

Somme : Dompierre, Cappy, bois Olimpe (25/09), Fricourt (29/09 au 2/10/09), château de Bécourt (7-8 oct.)

Artois : Monchy-au-Bois (10/10), Foncquevillers, Bienvillers puis bataille des Flandres : Boesinghe (7/11), bois Triangulaire (12/11), ferme des Anglais (14/11), secteur d’Ypres (fin 14-fév. 15)

1915 Offensive d’Artois (mai-juin) : Neuville-Saint-Vaast, Le Labyrinthe (9-25 mai) puis Neuville-Saint-Vaast (16 juin)

Lorraine (juil. à sept.)

Bataille de Champagne : Attaque de la Butte du Mesnil (25-30 sept. puis 6/10) puis Lorraine (oct. à fév.)

1916 Bataille de Verdun : ruisseau des Forges (mars), Malancourt, Haucourt, Béthincourt (mars-avril), ouvrages de Vassincourt et du Peyrou, bois Camard (9/04)

Bataille de la Somme : bois de l’Endurance (1-3/07), cimetière de Maurepas (30/07 puis 7/08), Sailly-Saillisel (nov.)   Lorraine (déc.) : Letricourt

1917 Le Chemin des Dames (avril-mai) : Braye en Laonnais (18 puis 21/04), Lorraine (juin-juil.) : bois de Mort-Mare puis bois Renières (jusque déc.)

1918 Verdun (fév.-mars) : Beaumont, ravin de Neuville, secteur de Louvemont

Le Matz : Courcelles, Méry (10/06) puis Oise : Fosse-en-Haut et Fosse-en-Bas (28/06)

Soissonnais : Ambleny, château de Pernant (juil.), Nouvron, Vingré (20/08), forêt de Coucy (5/09)

Flandres (oct.-nov.) : Hooglede, Vynckt, plateau de Nazareth

 

Suivre un soldat du 26e jour par jour

27ème régiment d’infanterie

En 1914, son casernement ou lieu de regroupement est Dijon.
Il fait partie de la 30e brigade d’infanterie, 15e division d’infanterie, 8e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 15e division d’infanterie d’août 1914 à jan. 1917 puis à la 16e division d’infanterie jusqu’en nov. 1918.

2 citations à l’ordre de l’armée, 1 au corps d’armée, 1 à la division, fourragère verte, voir les citations

1914 Lorraine (août) : Charmes, Emberménil, Fraimbois puis frontières : Herbéviller, Hablutz, Saint Georges, Foulcrey, Hesse, crête de Dolving

La trouée de Charmes (août-sept.) : Rozelieures, La Mortagne, Vallois, Moyen, Seranville, Mare aux Vaches

Saint Mihiel (sept.), Sainte-Menehould, Gizaucourt puis Apremont (21-22 sept.)

Woëvre (nov.-déc.) : Vaux-les-Palameix, bois Bouchot, bois des Chevaliers, bois Baugny 

1915 Hauts de Meuse (janv.-sept.) : Bois d’Ailly (10 avril), forêt d’Apremont, saillant Beaulieu  puis opérations d'avril en Woëvre : Saint-Mihiel            Champagne (sept.-déc) : Somme-Tourbe, cote 203, trou Bricot, Butte de Tahure (25-30 sept.), ravin des Mures

1916 Saint-Mihiel (janv.-juin) : bois Brûlé, bois de la Louvière

Bataille de Verdun (juil.-août) : bois de Vaux –Chapitre, ravin des Fontaines puis Lorraine (sept.) : Reillon, Veho

Somme (déc. à janv. 17) : Villers-Carbonnel, Dompierre, Belloy-en-Santerre

1917 Argonne (janv.-avril) : La Harazée La Biesme puis Marne : Mont Blond ; Cornillet (avril mai), bois de la Grille

Champagne (juil. à juil. 1918) : Maison de Champagne, main de Massiges, mont Têtu, ravin de l’étang, Ville-sur-Tourbe

1918 2ème bataille de la Marne (sept.) : Sapicourt, Branscourt, La Vesle

Champagne (sept.-oct.) : moulin Cuissat, Prouilly, Marzilly, Hermonville, moulin de Loivre, ferme du Luxembourg, Orainville, Avaux, ferme du Tremblot     

28ème régiment d’infanterie

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont Évreux et Paris (fort de St Denis, fort de Stains, forts de Montmorency, Monlignon et Domont)
Il fait partie de la 11e brigade d’infanterie, 6e division d’infanterie, 3e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.
À la 6e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte, voir les citations

1914 Charleroi (21-23 août) : Leernes, Fontaine-Valmont, Anderlues, Lobbes

Retraite : Guise (28-29 août), La Ferté-Chevresis, Châtillon, Laon, Fismes, ferme d’Orbais

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : Louan, Montceaux-lès-Provins, combat de Saint Bon, ferme des Châtaigniers, ferme de Champfleury, Montmirail, Jaulgonne, Muizon, Chenay

Champagne : combats de Loivre (13-18/09)  puis Loivre de nouveau (5/10) puis nord de Reims : Neuville, Sapigneul (nov.), Berry-au-Bac, cote 108 (déc.)

1915 nord de Reims (jan.-avril) : cote 108, la Cimenterie, position des Canaux

Offensive d'Artois : Notre Dame de Lorette, crête de Vimy (mai), attaque du bois Carré et de la tranchée des Saules (26 mai), pertes : 1000 h

Agnez-les-Duisans (juin), La Targette (juil.-août) puis offensive d’Artois : Vimy, bois de la Folie, Les Cinq-Chemins, Le Chemin Creux (sept.-oct.)

Somme (oct.-déc.) : Harleville, Frise

1916 Somme (janv.-fév.) : Méharicourt, Maucourt puis Aisne : Attichy, Vic-sur-Aisne

Bataille de Verdun (avril) : secteur de fort de Vaux, tunnel de Tavannes puis fort de Souville (mai-juin)

Rouvroy-sur-Meuse (juin-déc.) puis Verdun (déc.-janv. 17) : Ravins du pré, du Muguet et de la Plume, de Cologne

1917 Chemin des Dames (mai-juin) : Le Panthéon, la Royère, ferme des Bovettes

En mai 1917, le régiment connaît des actes d’indiscipline collective.

La Bovelle (juin-juil.) puis ravin de Troyon (août), saillant de Deimling puis Aisne (sept.-jan. 18) : Dury, Saint Quentin, sud de La Biette

1918 Champagne (mars-juin) : Hurlus, Perthes-lès-Hurlus puis Neufvy et Gournay-sur-Aronde

Bataille de Picardie (début août) : bois de Ressons, Biermont, Roye-sur-Matz, ferme Saint Hubert puis l’Ailette (sept.) : Fismes, Concevreux, bois du Temple, bois de l’Enclume (oct.), Berrieux

29ème régiment d’infanterie

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont Autun, Le Creusot.
Il fait partie de la 32e brigade d’infanterie, 16e division d’infanterie, 8e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 16e division d’infanterie d’août 1914 à janv. 1917 puis à la 169e division d’infanterie jusqu’en nov. 1918.

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte, voir les citations

Historique complet du 29e RI

30ème régiment d’infanterie

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont Annecy, Thonon, Rumilly, Montmélian.
56e brigade d’infanterie 28e division d’infanterie 14e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.
À la 28e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

4 citations à l’ordre de l’armée, fourragère jaune, voir les citations

1914 Vosges (août) : Épinal, Charmois, col du Plafond, mont Saint Jean, Saint-Dié, Taintrux puis en août-sept. : Vallée de la Bolle, Col d'Anozel, Saulcy, Autrey, Domptail

Picardie (sept.-déc. 1914) : Fouconcourt, Herleville (sept.), Cappy, Frise, Éclusier, Dompierre-en-Santerre, Le Quesnoy (fin oct.)

Reprise de l'offensive : Attaques de Fay et du Bois Étoilé

 

Le JMO (26N605) du 30e RI, mentionne, le 27 décembre, une « trêve de Noël » entre les 2 belligérants.

Les hommes sortirent des tranchées et échangèrent des cigarettes, journaux et tabac. ; calme complet sur tout le front, elle aurait durée quelques jours.

Les faits sont aussi relatés dans le journal de la brigade et de la division : voir  >>> ici <<<

 

1915 Picardie (janv.-juil.) : secteur sud-ouest de Péronne puis Champagne (sept.-oct.) : Le Trou Bricot (25-30 sept.), Tahure puis Alsace (déc.) : Traubach-le-Haut, Buethwiller

1916 Woëvre (fév.-avril) : Haudiomont Manheulles puis bataille de Verdun (avril-mai) : Thiaumont, bois des Caurettes, ravin de la Dames puis (juin-nov.) : ravin d’Eix, La Lauffée, batterie de Damloup puis Woëvre (nov.-déc.) : bois de Chéna 

1917 Picardie (mars-avril) : Royes, Carrépuis, Ham, Artemps, Happencourt, Seraucourt

Le Chemin des Dames (avril-mai) : Cerny-en-Laonnois puis la Malmaison (fin oct.) : Laffaux, château de la Motte, Allemant puis en déc. : Tergnier

1918

Le 11 janvier, une centaine d’hommes du 30e RI, chantent des chansons antimilitaristes outrageantes pour les officiers et écoutent une causerie antipatriotique (Guy Pedroncini - Les mutineries de 1917- éditions PUF, P60)

Alsace (jan.-avril) : Bessoncourt, Schonholz, Heglingen puis Flandres (avril) : Le Kemmel, mont des Cats

Marne (mai -juin) : Bouleuse, Méry, Prémecy, bois de Reims, éperon de Peuzennes, bois des Dix-Hommes

Champagne (sept.-oct.) : Sainte Marie-à-Py puis Boult-sur-Suippe, Herpy, cote 145, bois Maigre

 

Lire le carnet de guerre et les poèmes d’Auguste GALLAND, soldat dans ce régiment

31ème régiment d’infanterie

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont Paris, Melun, fort de Romainville.
Il fait partie de la 20e brigade d’infanterie, 10e division d’infanterie, 5e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.
À la 10e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte, voir les citations

1914 Meuse (août) : Troyon, Maucourt, Billy-sous-Mangiennes puis Cutry, Réhon, Noers (23-24/08), Merles, Sivry, Apremont, Fossé (31/08), Imécourt

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : Villers-aux-Vents, Laheycourt, Louppy-le-Château, Avocourt (21-22 sept.)

Argonne (sept.-janv.) : Cheppy, Pierre Croisée, Haute-Chevauchée, le Bas-Jardinet, La Bolante, ravin des Meurissons

1915 Argonne (toute l’année) : Vauquois (16/02), Boureilles, bois Noir et de la Barricade

1916 Argonne (janv.-juil.) : bois de la Barricade et bois Noir puis Somme (sept.) : bois de Saint-Pierre-Waast puis Aisne (déc.-janv.) : Ailles

1917 Aisne (fév.-avril) : bois des Buttes, chemin des Dames : Route 44, bois des Buttes puis jusqu’en janv. 18 : bois de Beau-Marais, bois des Buttes

1918 Oise : ferme du Bois Brûlé, bois de l’Hôpital, Fréniches, Rézavoine, Lagny, Le Plémont (22-29 mars) puis Alsace (avril-juin) : Manspach, Carspach

Champagne (juil.) : ferme de la Monnaie, Fabert, bois du Génie puis Champagne (oct.-nov.) : moulin Merlet, Pignicourt, Proviseux, Nizy

Ardennes (nov.) : Maranwez, Logny

 

Lire sur mon site le carnet de guerre de Georges LAUNAY, soldat dans ce régiment

32ème régiment d’infanterie

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont Tours, Châtellerault.
Il fait partie de la 35e brigade d’infanterie, 18e division d’infanterie, 9e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.
À la 18e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

4 citations à l’ordre de l’armée, fourragère jaune, voir les citations

1914 secteur de Nancy (août) : Mont Toulon, Mont Saint Jean, forêt de Champenoux (24/08), combat d’Erbéviller  pertes : 400 h

Seichamps, bois Morel puis retraite : Launois, Béthoncourt (3e bat. fin août) pertes : 400 h

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : Morin Le Petit, Bannes (3e bat.) pertes : 600 h

Bois de Connantray, cote 162, Fère-Champenoise  pertes : 700 h

Saint Hilaire (13/09), Baconnes, cote 147, secteur de Reims : ferme des Marquises, Wez

Bataille des Flandres (oct.-nov.) : L'Yser : Ypres, Paschendaele, Nonne, Veldoek, Langemarck, Zonnebecke

1915 Belgique : Les Flandres (janv.-mars) puis sud de la route de Menin, Hérentage, château d’Hérentage puis combat de Pilkem

Artois (mai-fév. 15) : Berthonval (9/05), cote 123 (23/05), cote 140 (juin), Chemin Creux, talus des Alvéoles, boyau de Kiel, crête de Vimy (juin) puis Loos (sept.), fosse Calonne, Bully (oct.-déc)

1916 Bataille de Verdun (mars-mai) : cote 304, bois Camard, cote 287, Avocourt, Jubécourt

Le 30 avril, à Jubécourt, une centaine de soldats du 32e RI périrent suite à un bombardement aérien, attaque assez rare, à l’époque, pour la souligner.

 

Champagne (juin-sept.) : Somme-Py, nord de Suippes

Bataille de la Somme : ferme Bronfay, Maricourt, Hardecourt, Maurepas, Combles, ravin de Morval (oct.) pertes : 500 h

Morval, tranchée de Bukovine (nov.), Bouchavesnes, bois l’Abbé (déc.-fév. 17)

1917 Prosnes (mars)    Aisne : Craonne, crête de la Faite, Plateau de Californie (avril) puis Chevreux (mai)

 

En mai 1917, le régiment connaît des actes d’indiscipline collective :

Le 3e bataillon, qui sort d’une rude série d’épreuve fort éprouvé, reçoit l’ordre de rejoindre le bois des Couleuvres pour attaquer à nouveau. La 11e compagnie se répand dans le cantonnement en demandant aux autres compagnies de ne pas monter en ligne. Les officiers interviennent et obtiennent des hommes qu’ils obéissent. (5 hommes seront jugés, 2 acquittement, 2 à 5 ans de travaux forcés, 1 condamnation à mort suivie de la grâce)

Le bataillon reste en ligne 3 jours, puis part en seconde ligne. L’ordre est donné d’engager une nouvelle attaque le 22 mai. De nouveaux incidents éclatent et les hommes obéissent à nouveau. 8 hommes passeront en conseil de guerre (2 condamnations à mort, 2 grâces)

Il semblerait que des promesses vagues, ou imprudentes, leur avaient été faites d’une semaine de repos. (Guy Pedroncini -Les mutineries de 1917 éditions PUF, p108)

 

Puis Craonne, cimetière de Craonne (juil.), plateau des Casemates, carrières de Craonne pertes : 500 h

Lorraine (oct.-nov.) : secteur de Lunéville

1918 Lorraine (fév.-mars) : Neufchâteau, région de Baccarat

Picardie (avril) : Castel, Rouvrel, bois Sénécat, bois du Gros Hêtre, cote 104, ferme Mon Idée, bois de l’Arrière Cours

Bataille de Compiègne (début juin) : Le Neuville, Ressons, ferme de Baillencourt, bois de Périmont, bois Carré pertes : 600 h

2e bataille de la Marne : (juil.) : ferme des Pozarts, bois du Clos-Milon, Sainte Croix, ferme de Champaillet, Dormans, Chassins (25/07), bois Tronqué, Vincelles (27/07)

Verdun (août) : Fleury, cote 320, cote 267, Bezonvaux, bois La Chaume puis en oct. : Les Caurières, bois d’Haumont

 

Suivre Alexandre GAUDON, soldat du 32e, jour par jour, grâce à son carnet de guerre

33ème régiment d’infanterie

En 1914, son casernement ou lieu de regroupement est Arras.
Il fait partie de la 3e brigade d’infanterie, 2e division d’infanterie, 1e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 2e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1916 puis à la 51e division d’infanterie jusqu’en nov. 1918.

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte, voir les citations

1914  Ardennes : Hirson, Fumay puis vers Charleroi : Anserème, Dinant, Monfort (21-23 août)

Retraite (28-29 août) : bataille de Guise, Housset, Sains-Richemond

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : Fontaine Denys, Esternay, Champguyon, Montagne de Reims, Reims, fort de Brimont, ferme Modelin, Bétheny

Marne : Tinqueux, Champigny puis Aisne (sept.-déc.) : Chaudardes, bois des Buttes, bois de Beau-Marais puis Vadenay, Mesnil-lès-Hurlus

1915 Champagne (fév.-mars) : Perthes les Hurlus (tranchées Grises), bois du Trapèze, bois du Mouton (16–23 fév.)

Woëvre (avril) : bois d’Herméville, Le Braquis, Buzy, Parfondrupt puis secteur de St Mihiel (avril-mai) : bois d’Ailly, la Tête-à-Vache, bois Mullot

Aisne (mai-juil.) : bois des Buttes et de Beau-Marais, cote 87 puis en oct.-fév.16 : Berry-au-Bac, ferme de Moscou, La Miette, Le Choléra

1916 Bataille de Verdun (fév.-mars) : Douaumont puis Aisne (avril-août) : Vendresse, Chivy, Soupir

Somme (sept.-oct.) : Combles, bois d’Anderlu, Morval puis Champagne (oct.-jan.17) : Maisons de Champagne, fortin de Beauséjour, Main de Massiges

1917 chemin des Dames (avril) : Craonnelle, tranchée du Balcon puis offensive des Flandres  (juil.-oct.) : Oostvleteren, canal de l’Yser puis Bixchoote

1918 Aisne (mars-mai) : bois de Beau-Marais, Cuiry, Ville-aux-Bois, Juvincourt

Forêt de Retz (mai-juin) : Dommiers, La Croix-de-Fer, Chaudun, ferme de Maison-Neuve

Bataille de la Marne (juil.) : Igny, bois de Bouquigny, Nesle-le-Repons, Vassy puis Alsace (août-oct.) : Massevaux, Réchésy

Oise (oct.-nov.) : Flavy, Etaves, Andigny puis Bergues, Barzy-en-Thiérache, Beaurepaire, Rainsars, Moustier-en-Fagne

34ème régiment d’infanterie

En 1914, son casernement ou lieu de regroupement est Mont de Marsan.
Il fait partie de la 71e brigade d’infanterie, 36e division d’infanterie, 18e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.
À la 36e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

4 citations à l’ordre de l’armée, fourragère jaune, voir les citations

1914 Woëvre (août) : Toul, Hamouville, Mandres puis bataille de Charleroi (fin août) : Thuin, Biesme-sous-Thuin (23/08)

Guise : Ribemont, ferme de Cambrie, Sissy (28-29 août), Ribemont

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : Rupéreux, ferme de la Chevrières, Vendières, Courmont, Château-Thierry, Maizy

Aisne (sept.14-déc.) : plateau de Craonne, Craonnelle, Craonne, Beaurieux

1915 Aisne (toute l’année) : Chemin des Dames, Hurtebise, secteur de Craonne, moulin et plateau de Vauclair

1916 Bataille de Verdun (mai) : bois de Vaux-Chapître, bois Fumin, bois de la Caillette, Douaumont

Marne (juin-août) : bois de la Gruerie puis en sept. : Mont Muret, bois d’Hauzy puis Somme (déc.-janv.) : Harbonnières, Bovent

1917 Somme (janv.-fév.) : Ablaincourt, Le Pressoir puis Aisne : Craonne, Plateau de Californie (avril et mai) puis en juin : plateau des Casemates

 

Début juin, des mutineries ont eu lieu au sein du 18e régiment d’infanterie qui faisait parti de la 36e division (comme le 34e RI).

Le Journal des Marches et Opérations du 34e RI n’indique rien, mais les faits sont relatés dans le journal de la brigade : voir >>> ici <<<

 

Alsace (juil.-sept.) : Falkviller, La Chapelle-sous-Rougemont puis Champagne (oct.-mars 1918) : La Forestière, butte du Mesnil, Tahure, ravin de la Galoche

1918 Picardie (mars-avril) : Assainvillers, Tricot, Le Frétoy, Tronquoy, Courcelles (mai-juin)

Verdun (juil.-août) : Avocourt puis Aisne : Cramoiselle, Vauxaillon, Laffaux, Plateau de Pinon, Barenton (sept.-oct.), Froidmont, Villers-Cotterêts

35ème régiment d’infanterie dit : régiment « As de Trèfle »

En 1914, son casernement ou lieu de regroupement est Belfort.
Il fait partie de la 28e brigade d’infanterie, 14e division d’infanterie, 7e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.
À la 14e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

4 citations à l’ordre de l’armée, fourragère jaune, voir les citations

1914 Alsace (août) :  Burnhaupt, Mulhouse, Rixheim, combat de Dornach puis Somme (août-sept.) : Rosières, Corbie, Harbonnières

Bataille de la Marne (5-13 sept.) : L'Ourcq ; Bouillancy, Acy en Multien, Rouville, Vivières, Courtieux, Vic-sur-Aisne, Haute-Braye, Chevillecourt

Aisne (sept.-déc.) : secteur de Soissons, Vingré, plateau de Confrécourt

1915 Aisne (janv.-août) : combats de Crouy (8-12 janv.) puis Vingré, Berry, Confrécourt

Champagne (août-nov.) : bois Frédéric, bois de la cote 150, tranchée Hambourg, bois des Bouleaux, bois Guillaume, tranchée des Tantes, tranchée de Lübeck 1500 h. hors de combat

1916 Bataille de Verdun (fév.) : cote 344, cote du Talou puis en avril-mai : étang de Vaux puis Vosges (juin-juil.) : Le Reichsackerkopf

Bataille de la Somme (juil.-août) : Bouchavesnes, Curlu, ferme du bois l’Abbé

Champagne (oct.-janv.17) : Main de Massiges, Ville-sur-Tourbe

1917 Aisne (janv.-avril) : Hermonville, La Maison Bleue puis offensive du Chemin des Dames : Berméricourt (avril)

Verdun (août-sept.) : cote 344 puis Le Mort-Homme, Les Caurettes (nov.-janv.18)

 

En juin, des manifestations de mutineries collectives se produisent : le 1e bataillon réclame la paix à tout prix, dit qu’il ne marchera pas pour prendre l’offensive (Guy Pedroncini -Les mutineries de 1917 éditions PUF, p172)

1918 Lorraine (janv.-avril) : Fréménil puis Belgique (mai-juin) : Vierstraat, ferme Godezonne

La Marne (juil.-août) : bois de Courton, Neuville, Champlat puis Champagne : Tahure, Somme-Py, bois du Merle, bois du Pou

36ème régiment d’infanterie

En 1914, son casernement ou lieu de regroupement est Caen.
Il fait partie de la 10e brigade d’infanterie, 5e division d’infanterie, 3e corps d’armée.

Au début de la guerre le régiment encadre l’artillerie du 3e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 5e division d’infanterie d’août 1914 à mai 1917 puis à la 121e division d’infanterie jusqu’en nov. 1918.

3 citations à l’ordre de l’armée, 1 au corps d’armée, fourragère verte, voir les citations

1914 ponts de la Meuse : Nouvion, Boutemont, Etrepigny (début août)

Vers Charleroi : Le Châtelet, Presle (22/08), Anizelle (24/08) puis retraite : Landifay (29/08), ferme de la Jonqueuse, Port-à-Binson

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : Courgivaux (07/09), bois du Mont-Bléru, Montmirail (08/09), Le Breuil, Condé, Villers-Agron, Gueux, château de Brimont (14/09), bois des Soulens, Les Cavaliers de Courcy

Aisne (sept.-déc.) : Courcy, bois de Beau-Marais

1915 Aisne (jan.-avril) : Courcy, bois de Beau-Marais

Offensive d'Artois (mai-juin) : Neuville-Saint-Vaast, maison C3, Barricade du Chemin Creux, Souchez

Artois (sept.) : Bois de la Folie, Neuville-Saint-Vaast, Le Vert-Halo

1916 début année : Somme : Dompierre, Fay, bois de la Vache puis bataille de Verdun (avril) : bois de la Caillette, bois de Vaux-Chapître puis Fleury (mai)

Woëvre (juin-déc.) : La Courtine, Mouilly, tranchée de Calonne, Les Éparges

1917 Les Éparges puis Lorraine (mars-avril) : secteur de Lunéville

 

Une partie du 36e RI et du 129e RI, cantonné à Coeuvres, se mutine et décide de marcher sur Paris le 30 mai, avec l’intention de se joindre à un mouvement populaire.

Quelques jeunes officiers se joignent à eux. Après avoir pendu plusieurs gendarmes (à vérifier), ils obligèrent le mécanicien d’un train, en gare de Soissons, à mettre en marche vers la capitale. Le train fut stoppé à Villers-Cotterêts, les mutins furent ramenés à Soissons et les meneurs supposés mis en prison, puis jugés.

A l’Élysée, le président POINCARE fut consterné. (Mutineries 1917, John Williams).

Du 7 au 30 juin, le régiment est encore agité par des troubles dus à la désobéissance (Guy Pedroncini -Les mutineries de 1917 éditions PUF, p82)

Les faits sont relatés dans le journal de la 5e division : voir >>> ici <<<

 

Aisne (juin-août) : secteur d’Urvillers puis Cerny-en- Laonnois

Chemin des Dames (oct.-avril 1918) : Cerny, Oulches, moulin de Vauclair, ferme Malval

1918 Flandres (mai) : La Clytte puis Oise (juin-juil.) : Ferme Porte, Ferme des Loges, Antheuil-Porte

Bois de Ricquebourg et de la Berlière, Lassigny, Lagny, Guivry, château de Quessy, fort de Liez

Chemin des Dames (oct.) : Ostel, Bruyères, Marchais, Ebouleau, Montigny-Le-Franc, Agnicourt, Eteignières

37ème régiment d’infanterie

En 1914, son casernement ou lieu de regroupement est Nancy.

Il fait partie de la 22e brigade d’infanterie, 11e division d’infanterie, 20e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.
À la 11e division d’infanterie d’août 1914 à déc.1916 puis à la 168e division d’infanterie jusqu’en nov. 1918.

3 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte, voir les citations

1914 Réchicourt-la-Petite (14/08) puis bataille de Morhange : Riche (19/08), Conthil, est de Pévange, Metzig (20/08) 800 h. hors de combat

Crévic (24/08), ferme de la Rochelle, Petite-Maixe (jusqu’au 4/09), Maixe (11/09)

Picardie (19-60/09) : combat de Chuignes, Dompierre, Mametz, Fricourt, combats de Gommecourt et d’Hébuterne (5 et 6/10)

Bataille des Flandres (nov.-déc) : Bixschoote (10-16/11), Langemarck, bois Triangulaire

1915 Flandres belges (jan.-avril) : Langemarck, bois Triangulaire

Artois (avril-juil.) : Neuville-Saint-Vaast, Maison-Blanche (9/05), cimetière de Neuville (11/05) 1070 h. hors de combat

Moulin de Neuville et ouvrage du Losange (16/06) 700 h. hors de combat

Lorraine (juil.-août) puis bataille de Champagne (sept.-déc.) : ouest de la ferme de Beauséjour, ravin de Marson, butte du Mesnil (25/09-06/10) 1050 h. hors de combat

1916 Lorraine (déc. 1915-mars 16) : Champenoux puis bataille de Verdun (mars-avril) : Béthincourt, cote 304 1000 h. hors de combat

Bataille de la Somme (juin-juil.) : Curlu, tranchées Gallieni, du Vilebrequin, du Marais, Hem

Secteur de Maurepas (juil.-août) puis en nov.-déc. : bois de Saint-Pierre-Waast

1917 Lorraine (janv.-mars) : Omelmont puis L'Aisne (mai) : bois du Paradis, tranchée du Mat

Lorraine (juil.-oct.) : Lay-Saint-Christophe, Bayon

1918 Verdun (janv.-avril) : Cumières, Les Caurettes, bois des Corbeaux puis Flandres (mai-juin) : Le Kemmel, Monts des Cats

Marne (juil.) : Le Breuil, Nesles, bois des Plans, bois et ferme des Savarts  puis Champagne (sept.-oct.) : La Neuvillette, Courcy, bois Soulain, ferme Guerlet

Oise (oct.) : sud de Noyon, Ribemont, Lucy, Courjumelles

38ème régiment d’infanterie

En 1914, son casernement ou lieu de regroupement est Saint Etienne.
Il fait partie de la 49e brigade d’infanterie, 25e division d’infanterie, 13e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.
À la 25e division d’infanterie d’août 1914 à juin 1915 puis à la 120e division d’infanterie jusqu’en nov. 1918.

3 citations à l’ordre de l’armée, 1 au corps d’armée, 1 à la division, fourragère verte, voir les citations

1914 Bataille de Morhange : Ancerviller, Lorquin (18-20 août), Brouderdorff (20,21/09), Baccarat (23/09)

Combats de Roville-aux-Chênes (26/08) et de Doncières (27/08) 900 h. hors de combat

Oise (sept.-oct.) : Écouvillon, combat de Machemont (17/09), Antoval, Dreslincourt, Cambronne, Ribécourt, attaque de Dreslincourt puis secteur de Ribécourt, Dreslincourt (nov.-déc.)

1915 Oise (janv.-nov.) : secteur de Ribécourt, Dreslincourt, Antoval

1916 Somme (janv.-fév.) : Grivillers, Dancourt puis bataille de Verdun (fév.-mars) : Eix, Tavannes, fort de Vaux

Aisne (avril-août.) : Bitry, Moulin-sous-Touvent, ferme Victor puis Somme (sept.) : Vermandovillers, bois Guillaume, Ablaincourt

1917 Oise (janv.-mars) : Ribécourt, Le Hamel

Verdun : côte 304 (août), secteur de Saint-Mihiel (sept.-oct.) : Les Paroches, Chauvoncourt

Verdun (oct.-déc.) : Beaumont, ravin de la Sortelle, trou Heurias

Fin mai et début juin 1917, le régiment connaît des actes d’indiscipline collective.

1918 Argonne : Vauquois, Avocourt, bois des Allieux et de Cheppy puis Marne : Chatillon-sur-Marne (30 mai), bois de Courton (15-18 juil.), Pourcy, Courmas

Champagne (sept.-oct.) : Marvaux puis Ardennes : Plateau de Soudans (sept.), Vouziers (oct.), plateau des Alleux (nov.), Vandy, Le Chesne, Vendresse, Omicourt

 

Suivre Paul BERT, un soldat du 38e, jour par jour, grâce à son carnet de guerre

39ème régiment d’infanterie

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont Rouen, Dieppe.
Il fait partie de la 9e brigade d’infanterie, 5e division d’infanterie, 3e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 5e division d’infanterie d’août 1914 à juil. 1915, puis à la 130e division d’infanterie jusqu’en nov. 1917, puis à la 169e division d’infanterie jusqu’en oct. 1918, puis 58e division d’infanterie.

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte, voir les citations

1914 Charleroi (août) : Pont-du-Loup, Châtelet, Hanzinelle, Thy

Guise : ferme de Bertaignemont, Courlandon, Brouillet, Chatillon-sur-Marne, Sézanne

Bataille de la Marne (sept.) : combat d’Escardes, ferme du Pont-Sec, bois de Nogentel, Montmirail, Reuilly, Lhéry, Merfy, Saint-Thierry puis Aisne (sept.-mai 1915) : Courcy, bois et ferme du Luxembourg

 

Le JMO (Journal des Marches et Opérations) de la 9e brigade d’infanterie mentionne, fin décembre,

 

24 décembre :

Sous-secteur du Chauffour : « (…) Une reconnaissance de nuit dit avoir entendu des chants religieux à Loivres (…) »

Sous-secteur du Luxembourg : « (…) à 21 h, le 274e (Verrerie) signale que les Allemands ont chanté des cantiques toute la journée, fait un arbre de Noël sur les Cavaliers de Courcy et illumine le moulin de Courcy. »

 

25 décembre :

« (…) Vers 9 h00 quelques groupes d’Allemands sont sortis sans armes de leur tranchée, en levant les bras et se sont avancés entre leurs ligne et celles du 74e et 274e, dont plusieurs hommes partent ( ?) à leur rencontre et fraternisent quelques instants. »

« Dès qu’il fut averti de ces incidents regrettables, le commandant du sous-secteur, donna l’ordre de faire rentrer les hommes et d’ouvrir le feu sur les Allemands »

Le 39e RI était dans le secteur. Les faits sont aussi relatés dans le journal de la brigade : voir  >>> ici <<<

 

1915 Artois (mai-juin) : Neuville-Saint-Vaast, cimetière de Neuville-Saint-Vaast puis fortin de Neuville

Artois (sept.-oct.) : Neuville, Roclincourt, Écurie puis en oct.-mars 16 : Souchez, Givenchy-en-Gohelle

1916 Lorraine (mars-juin) : Sornéville, Champenoux puis bataille de Verdun (juin) : ouvrage de Thiaumont, bois de Fleury  puis Fleury (oct.-nov.)

1917 Woëvre : (janv.) : Watronville, Ronvaux puis bois de Mort-Mare (janv.-mars)

Chemin des Dames (juil.-août) : Cerny puis Hurtebise (sept.) puis forêt de Coucy, Sinceny (oct.-nov.)

1918 Argonne (nov.17-août) : La Tour d’Auvergne, Marie Thérèse

Picardie (août) : bois Defoy, bois de Garache, Faverolles, Remaugies, bois Allongé (août), le Cessier, les Loges (10-16 août) puis Eaucourt, Clastres, Benay

Offensive Nesle-Ham : Saint-Simon, Avesnes (sept.) puis bataille de Saint Quentin (oct.) : Regny, cote 139

 

Suivre le soldat MORIN, soldat du 39e RI, grâce à son carnet de guerre

40ème régiment d’infanterie

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont Nîmes, Alès, Uzès.
Il fait partie de la 59e brigade d’infanterie, 30e division d’infanterie, 15e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.
À la 30e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

Pas de citations au régiment (citations à certaines compagnies et sections), voir les citations

1914 Anthelupt, Hudeviller, Lagarde (10 août), " l'affaire" de Lagarde (11 août) un bataillon détruit

ferme de la Fourasse, Juvrécourt, Coincourt (14/08), Marimont (16/08), Saint Médard (18/08), bois de la Géline, Marsal, Arracourt, Serres, Crèvechamp, Damelevières  (fin août) 

Charmois, Réhainviller (30/08), Chaudefontaine (01/09)   Trémont (8/09), Trois Fontaines (09/09), Andernay, bois de Cuisy (20-22/09), Malancourt (29/09), Récicourt, bois des Forges

Secteur de Saint Mihiel (nov.-déc.) : bois de Chevoncourt, Le Malinbois, bois des Forges

1915 ouest de Verdun (jan.-mai) : moulin de Rafecourt, bois en Hache (17/02), Mort Homme

Champagne (mai-août) : Ville-sur-Tourbe (le Calvaire et l’ouvrage Pruneau), Massiges, ferme Araja, Melzicourt, bois d’Hauzy   Ferme d’Alger, croix de la Pompelle, ferme de l’Espérance (août-sept.) puis bois Sabot et butte de Souain (oct.)

1916 secteur de Reims (nov.15-juin 16) : Bétheny, Reims, Le Linguet, fort de la Pompelle (mai), bois des Zouaves (juin)

Verdun (juin-août) : côte du Poivre, fond d’Heurias puis Aisne (août-oct.) : secteur de Soissons, Saint-Waast, Ecury, Blanc Sablon (secteur de Craonnelle) : oct.-déc.

Réorganisation du régiment pour l’Orient à Toulouse

1917

Embarquement pour Salonique du régiment à bord du « Colbert » (13/01), le « Paul Lecat » (16/01) et « L’Amiral Magon ». L'état-major, les 10ème, 11ème Cies et la 3ème C.M. régiment  était à bord de "L'Amiral Magon" qui fut torpillé le 25/01/1917 par un sous-marin allemand. (200 disparus)

 

Salonique (fév.-mars) : ravin des Zouaves, Katerini  puis Florina (mai), Salonique (juin)

Embarquement vers la Grèce (Le Pirée) le 9 juin sur les navires « Canada », » Duc d’Aumale », « Timgad »

Occupation d’Athènes (27/06) puis région de Monastir (fin 1917) : Dihovo, Posen, Le Gotha (nord de Dihovo)

1918 Armée d'Orient : région de Monastir (jan.- sept.) : Dihovo, Posen, de Trnova, Le Gotha (nord de Dihovo)

Attaque de Macédoine (sept.-nov.) : Kazani, Cobourg, col de Gijaval, Korosista, Prilep

41ème régiment d’infanterie

En 1914, son casernement ou lieu de regroupement est Rennes.
Il fait partie de la 38e brigade d’infanterie, 19e division d’infanterie, 10e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.
À la 19e division d’infanterie d’août 1914 à juil. 1915 puis à la 131e division d’infanterie jusqu’en nov. 1918.

2 citations à l’ordre de l’armée, 1 au corps d’armée, 1 à la division, fourragère verte, voir les citations

1914 bataille de Charleroi : Ham-sur-Sambre (21-23/08), Fosse, Arsimont, Namur (28/08) puis retraite : (28-29 août)

Guise : Sains-Richaumont, Sissonne, Corbeny, Épernay, Sézanne, Chichey

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : nord des Essarts, forêt de Gault (07/09), Montmort, La Morlière, Champaubert

Aisne (sept.) : Craonne (17/09), Pontavert, Vassognes, ferme d’Hurtebise (18-22/09)

Belgique : l’Yser (pour 1 bataillon en oct.)

Artois (oct.) : Mercatel, combat de Neuville-Vitasse, Agny pertes 2000h.

1915 Artois (avril-mai) : Ransart, Écurie, Roclincourt

Offensive d’Artois (mai -juin) : Roclincourt, Chanteclerc, Bailleul Sir Berthoult, tranchée des Toucouleurs 500h. hors de combat

Argonne (août-déc.) : attaque du 8 sept., Four-de-Paris

1916 Argonne (janv.-juin) : Le Four-de-Paris puis bataille de Verdun (juin) : Fleury puis Woëvre (juil.-déc.) : Flirey

1917 Lorraine (fév.-avril) : Beaumont puis Marne (avril) : Mont Haut, Le Casque, Mont Perthois

Woëvre (mai-sept.) puis les Éparges

 

Le 2 juin, à Louppy-le-Château (loin du chemin des Dames), un groupe de soldats pousse soudain des cris séditieux :

« On ne marche plus ! Trois divisions sont en révolte ! Vive la révolution ! L’artillerie nous tire dans le dos ! ».

Les manifestants ne passent pas à l’action. Huit d’entre eux sont traduits en conseil de guerre.

Les peines sont très faibles ; bien des mutineries ont commencé par un incident mineur comme celui-là. (Guy Pedroncini Les mutineries de 1917 éditions PUF, p82)

 

Verdun (sept.-oct.) : cote 344 270h. hors de combat puis Eix, Châtillon

1918 Woëvre (janv.-mars) : Le Mardi-Gras puis Somme (avril) : Bois Sénécat, Hangard, Hourges

Aisne (mai-juin) : Tigny, Vierzy, ferme de Vertefeuille puis Marne (juil.) : bois de Boursault, Oeuilly

 

Historique complet du 41e RI

42ème régiment d’infanterie  dit : régiment « As de Carreau »

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont Belfort, Giromagny.
Il fait partie de la 28e brigade d’infanterie, 14e division d’infanterie, 7e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.
À la 14e division d’infanterie d’août 1914 à mai 1917 puis à la 41e division d’infanterie jusqu’en nov. 1918.

4 citations à l’ordre de l’armée, fourragère jaune, voir les citations

1914 défense de la place de Belfort (début août)

Opérations d’Alsace :  Pont d’Aspach, Burnhaupt, Mulhouse (6 au 9 août), Rixheuim, Dornach (mi-août) puis Somme : Proyart (fin août)

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : L'Ourcq ; Bouillancy, Sacy, Autrêches, Vingré

Aisne (sept.-nov.) : Vic-sur-Aisne, plateau de Nouvron puis Oise (fin 14) : Tracy-le-Val, bois de Saint-Mard

1915 Aisne : combats de Crouy (8-12 janv.) puis Vingré, Berry (jusque juin)

Oise (juin) : Quennevières puis Aisne : plateau de Vingré (juin-août) puis Champagne (août-nov.) : Saint-Hilaire puis secteur de Souain, épine de Védegrange

1916 Bataille de Verdun (fév. mars) : Dieppe, ferme d’Araigne, Eix, Damloup, bois Feuilla

Saint Mihiel (mars-avril) : Les Paroches puis Verdun (avril-mai) : étang de Vaux

Vosges (mai-juil.) : La Lauch, col de la Schlucht

Bataille de la Somme : Bois de Riez, Bois de Hem (août), Bouchavesnes (mi-sept.)

Champagne : Main de Massiges (oct.-janv 17)

1917 Aisne (fév.-mars) : La Neuville, Le Godat puis Chemin des Dames (avril) : Berméricourt

Aisne (juin-juil.) : Courcy, Loivre

 

Le 42e RI a perdu 1093 hommes dans les combats du 16 au 24 avril, pour la prise de Berméricourt. Il quitte la 14e division le 5 mai et placé en réserve du Grand Quartier Général par suite de la nouvelle réorganisation des divisions d’infanterie (qui passent à 3 régiments au lieu de quatre).

Le 42e RI cantonne à Poilly avec le DD14 (dépôt divisionnaire de la 14e division d’infanterie) le 21 mai, puis à Vauciennes et Boursault, le 24 mai. Il part à Ville-en-Tardenois le 6 juin.

 

Extrait du JMO

« Le soir du 6 juin, des événements  regrettables se produisent au D.D. (dépôt divisionnaire) de la 14e division qui occuper avec le 42e le camp de Ville-en-Tardenois. »

« Des militaires principalement du DD (dépôt divisionnaire) du 44e RI, se livrent après 21 heures à une manifestation contre la guerre ; des cris de « Vive la Paix ! » ; le chant de l’Internationale retentissent, un drapeau rouge est déployé. »

L’ordre est donné aux soldats du 42e RI de tirer …Ils tirent à la mitrailleuse sur les émeutiers…

 

Les faits sont relatés dans divers journaux de marches d’unités de la 41e division : voir  >>> ici <<<  les documents officiels d’époque

 

Marne (juil.-sept.) : butte de Tahure et du Mesnil

Verdun (oct.-nov.) : cote 344 et ferme Mormont, ouvrage du Buffle puis Lorraine (déc.-avril 18) : ouest de la forêt de Parroy, Bauzemont, Arracourt

1918 Belgique (mai) : secteur de Locre, Loker, bois de Brulooze

Marne (juil.) : bois de Lud, Chalmont, Les Crouttes, Givray puis Champagne août-sept.) : Pasly, bois de la Montagne, monts de Cuffies, bois du Ravin et de la Redoute, Clamecy

Aisne (sept.) : Laffaux, l’Ange-Gardien, bois de la Colombe

Flandres (oct.) : Langemarck, Roulers, Heirweg, combat du château d’Anteghem

 

Suivre le parcours d’un soldat du 42e RI grâce à son carnet de campagne publié sur mon site >>> ici <<<

43ème régiment d’infanterie

En 1914, son casernement ou lieu de regroupement est Lille.
Il fait partie de la 1e brigade d’infanterie, 1e division d’infanterie, 1e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.
À la 1e division d’infanterie d’août 1914 à oct. 1916 puis à la 162e division d’infanterie jusqu’en nov. 1918.

3 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte, voir les citations

1914 Vers Charleroi : Odinat, Saint Gérard (21-23 août), Marienbourg puis retraite : Le Hérie-La-Viéville (bataille de Guise) (28-29 août) 

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : région d’Esternay, bois de Seu, Ormes, Reims, Courcy puis combats dans l’Aisne (oct.-déc.) : ferme du Choléra, Berry-au-Bac, Sapigneul, Chavonne, Soupir

1915 Champagne : Fortin de Beauséjour (16-23 fév.), butte de Mesnil, bois Oblique (mars.), bois de Pareid, Trésauvaux  (avril) puis Aisne (mai-juil.) : Le Godat puis Cormicy, Bouffignereux (fin 1915)

1916 Aisne (jan.-fév.) : Le Godat, La Neuville, Sapigneul

Verdun (fév.-avril) : Côte du Poivre, Bras-sur-Meuse, Froideterre puis Aisne (avril-juil.) : Craonnelle, Blanc Sablon, bois de Beau Marais

Bataille de la Somme (août-sept.) : Maurepas, Maricourt puis ferme du Priez (en sept.)

Champagne (oct.-déc.) : Butte de Souain

1917 Aisne : (jan.-mars) : Le Blanc Sablon puis offensive du 16 avril : Plateau de Vauclerc

Flandres (juil.) : Maison du Passeur puis offensive des Flandres (août) : Bixschoote puis secteur de la Chaudière (sept.-nov.)  

1918 Aisne (janv.-mars) : Ville-aux-Bois, Juvincourt puis Le Matz (avril-mai) : bois de Ressons, Ferrières, Pérennes, Abbémont

Bataille de l'Aisne, secteur de Soissons (juin-juil.) : Nouvron, Vingré, Courtil, Fontenoy, ferme de la Tour, Vingré (août)

Château de Vaucelles, ferme Gerlaux (sept.) puis Vosges (oct.)

 

Lire le carnet de route, de 120 pages, du Lieutenant Lucien NACHIN, commandant d’une section de mitrailleuses du 43e RI :

Directement sur le site de Gallica : ---> ici  <---  (version recopiée) et  ---> ici  <---    (dans sa version brute)

44ème régiment d’infanterie  dit : régiment « As de Pique »

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont Lons Le Saunier, Montbéliard.
Il fait partie de la 27e brigade d’infanterie, 14e division d’infanterie, 7e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 14e division d’infanterie d’août 1914 à mai 1917 puis à la 41e division d’infanterie jusqu’en nov. 1918.

4 citations à l’ordre de l’armée, 1 citation à l’ordre de la brigade fourragère jaune, voir les citations

1914 Opérations d'Alsace : Retzwiller, Dannemarie, Burnhaupt, Mulhouse (6 au 9 août), Dornach (19 août)   Somme : Proyart (fin août) puis camp retranché de Paris

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : L'Ourcq ; plateau du Multien, Ognes, Chèvreville, Nanteuil le Haudouin, Betz

Course à la mer : Vic sur Aisne, plateau de Berry, Bouillancy (12-20 sept.) puis vallée de l’Aisne (oct.-nov.) : ravin d’Autrêches, plateau de Vingré

1915 L'échec de Crouy : Crouy (8-12 janvier) puis plateau de Berry, vallée de L’Aisne (jan.-août) : Nouvron

Bataille de Champagne : nord de Jonchery (25-30 sept.) puis bois Rouquette (oct.-nov.)

1916 Bataille de Verdun : Bezonvaux, Damloup (fév. mars), Damloup, étang de Vaux (avril-mai) puis Vosges (mai-juin) : Metzeral

Bataille de la Somme : Bois de Riez, de Hem et de la Pépinière (août), puis Bouchavesnes, ferme du Bois Labbé (mi-sept.)

Champagne : Main de Massiges (oct.-janv 17)

1917 Marne : Le Godat (fév.-mars) puis Chemin des Dames : Secteur de Berméricourt (avril), Loivre, Courcy (mai-juil.)

Verdun : cote 344 et côte du Poivre (août-sept.) puis le Mort-Homme (déc.)

1918 Lorraine (janv.-mars) : Veho, Emberménil puis Belgique (mai-juin) : Vierstraat puis Somme (juin-juil.) : Moreuil

La Marne (août) : Bligny, Chambrecy, Sarcy, Poilly, Treslon, Sapicourt puis Champagne : Tahure, Aure, Orfeuil (sept.-oct.)

 

Suivre Claude PARRON, soldat du 44e, jour par jour grâce à son carnet de guerre

45ème régiment d’infanterie

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont Laon, Hirson, Sissonne.

Il fait partie de la 8e brigade d’infanterie, 4e division d’infanterie, 2e corps d’armée, soutien au 1e corps de cavalerie (corps Sordet)

Constitution en 1914 : 3 bataillons.
À la 4e division d’infanterie d’août 1914 à juin 1915 puis à la 122e division d’infanterie jusqu’en nov. 1918.

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte, voir les citations

1914 Belgique

Le régiment est soutien au corps de cavalerie du général Sordet, et sous ses ordres directs durant tout le mois d’août : Bouillon, Alle, Vresse (06/08), Rochefort (09/08), Maissin, (11/08) Houyet (14/08), Hastières (15/08), bataille de Charleroi (21-23 août) : Bonnines, Onhaye, Guise : Hérie la Viéville, Ferme de la Bretagne

Le régiment passe en soutien au corps de cavalerie du général CONNEAU au 31 août, et sous ses ordres directs : transporté par camions les 2 et 3 sept. : 1 bataillon au nord de Montmirail, les 2 autres à Provins : bataille de la Marne (5-13 sept.) : Montmirail (3 sept.), Orbais, Viffort, La Fosse-au-Coq, Chenoise, Courtancon, La Ferté Gaucher

Les 3 bataillons sont affectés séparément aux 4e (secteur de Bazoches), 8e (secteur de Courville) et 10e divisions de cavalerie (secteur de Mont-Saint-Martin) du corps CONNEAU : Aisne : Berry-au-Bac, Breny, Hartennes (10/09), Branges (11/09), Amifontaine, Corbeny, St Erme, St Thomas, Pontavert (17 sept.)

Le 17/09 le corps de cavalerie, y compris le 45e RI à ordre de se replier sur Compiègne

Puis Oise : Compiègne, Amiens, Péronne, Hem, Maricourt, Carnoy puis Somme (oct. janv. 16) : Carnoy, Maricourt

1915 Aisne (fév.) : Paissy, Hermonville, Ferme du Luxembourg puis en avril : bois Chauffour, Pouillon

Champagne (mai) : Prunay, bois des Zouaves puis Aisne (juil.-oct.) : Hermonville, La Miette, ferme du Choléra

Embarquement de Sète et de Toulon vers Salonique en nov.

Armée d'Orient : retraite de Salonique : (nov.) : Le Vardar, Miletkovo, Vardarovci, Topcin

1916 Armée d'Orient : secteur de Salonique (janv. à mai) puis Ardjan et Lioumnita (mars à déc.) 

1917 Serkra Di Legen (10 mai-30 août) Barakli

1918 Le Dobropolje, Le Sokol puis Serbie (sept.) : Dobropolje, La Charnière

 

Demande de l’historique du corps de cavalerie SORDET (157 pages) : le 45e RI y était rattaché en août 1914

Demande de l’historique des corps de cavalerie CONNEAU (154 pages) : le 45e RI y était rattaché en septembre 1914

46ème régiment d’infanterie

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont Paris, Fontainebleau.
Il fait partie de la 19e brigade d’infanterie, 10e division d’infanterie, 5e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.
À la 10e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

1 citation à l’ordre de l’armée, voir les citations

1914 Retraite des 3e et 4e Armées : (30-31 août) : Longuyon, Conses, Gorcy

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : Vassicourt, Laimont, Montfaucon puis Argonne : Vauquois, Neuville en Argonne (21-22 sept.)

Argonne : La Cigalerie, Vauquois, La Bolante, Les Meurissons (oct.- déc.)

1915 Opérations du 2e corps en Argonne (ravin des Meurissons) (8 janv.)

Offensives d'Argonne : Vauquois (fév.) puis jusque déc. : Forêt de Hesse, Parois-sur-Couzance

1916 Argonne (jusqu’en juillet) : forêt de Hesse puis bataille de la Somme : Bouchavesnes (oct.), ravin de l’Aiguille, bois de Saint-Pierre-Vaast

Aisne (déc.-jan.17) : Blanc Sablon, plateau de Vauclair

1917 Chemin des Dames (fév.-avril) : Roucy, Venteley, (est de Craonne) puis offensive du 16 avril : route 44, bois des Buttes, route de Laon puis Aisne (juin à déc.) : Vandeuil, Corbeny, Tirbach

 

Le 24 juillet, à Vandeuil, une centaine de soldats quittent leur bataillon et se dispersent dans les bois. Mais l’intervention du colonel, les fait rentrer dans le rang. (Guy Pedroncini -Les mutineries de 1917 éditions PUF, p173)

 

1918 Oise : Bataille de Noyon (mars), la Marne (juil.-août) : Romigny, Ville en Tardenois, château d’Irval, Jonchery

Hermonville, Cauroy, Berméricourt (sept.-oct.), Berry-au-Bac, La Malmaison (oct.)

47ème régiment d’infanterie

En 1914, ses casernements ou lieux de regroupement sont St Malo, St Servan.
Il fait partie de la 40e brigade d’infanterie, 20e division d’infanterie, 10e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.
À la 20e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte, voir les citations

1914 Vers Charleroi: La Sambre (21-23 août) : Falisolles, Oret puis retraite : Florennes, Samagne, Samiolle, Cerfontaine, Hirson, Vervins

Bataille de Guise : Sains Richaumont, Clanlieu, Audigny (28-29 août)

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : Villeneuve-lès-Charleville, Bout du Val, Bannay, Champaubert, Épernay, Ferme d’Alger, fort de la Pompelle

Course à la mer : Arras, Mercatel, Neuville-Vitasse (1-6 octobre), 6 jours de combats au sud d'Arras : du 4 au 10 octobre puis Artois (jusqu’en avril 1915) : Agny, Achicourt, Beaurains, Chanteclerc

1915 Artois : Saint Laurent, Chanteclerc, Roclincourt (mai à juillet) puis Champagne (sept- nov.) : bois en Dent de Scie, Servon

1916 Argonne : (Jan.-juin) : La tour d’Auvergne, ravin de la Houyette, bois de la Gruerie

Bataille de la Somme (sept.-oct.) : sud de Chaulnes, fortin de Chilly puis Chaules (jusque fin 1916)

1917 Somme (jan.-fév.) : Tilloloy puis Marne : Cornillet (avril mai), Bois de la Grille

Verdun (août-sept) : côte du Poivre puis cote 344 (sept.-oct.) puis Woëvre (déc.-jan.18) : Bonzée, Haudimont, côte des Hures

1918 Verdun (jan.-mai) : Les Chambrettes, bois le Chaume et des Caurières

Ronchères (29 mai), Verneuil, Dormans (mai-juin) puis Marne (15-31 juillet) : Comblizy, ferme le Hallais, Port à Binson puis Vosges (sept.) : La Chapelotte

 

Suivre Louis LESEUX, soldat du 47e jour par jour, au travers de son carnet de guerre

 

Suivre Emile ORAIN, autre soldat du 47e, au travers de son carnet de guerre

48ème régiment d’infanterie

En 1914, son casernement ou lieu de regroupement est Guingamp.
Il fait partie de la 37e brigade d’infanterie, 19e division d’infanterie, 10e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 19e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte, voir les citations

1914 Charleroi (21-23 août) : Arsimont, Ham puis retraite : bataille de Guise : Lemé (28-29 août) puis Voyenne, Goudelancourt, Vrigny, Cumières

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : ferme de la Roquetterie, Janvilliers, Chamery, Prunay

Artois : 6 jours de combats au sud d'Arras : du 4 au 10 octobre puis jusqu'à déc. : Écurie, Roclincourt

1915 Artois (jan.- mai) : le Labyrinthe, Écurie, Roclincourt, Monchy-au-Bois

Offensive d’Artois : Point du Jour, Bailleul-Sir-Berthoult (mai-juin)

Argonne (août à déc.) : La Fille Morte, Four-de-Paris, La Harazée, la Houyette

1916 Verdun (jan. à mai) : Avocourt, bois Carré puis forts de Douaumont et de Vaux : Thiaumont

Champagne (sept. à déc.) : est d’Aubérive, Saint Hilaire

1917 Somme (fév.-mars) : Royes puis Marne : Mont Blond, Cornillet (avril mai), les Éparges (juil.)

Verdun (août –sept.) : côte du Poivre, cote 344 puis Woëvre (fin de l’année) : bois des Chevaliers, bois Bouchot

1918 Woëvre (début année) : Ranzières, bois Bouchot puis Aisne : (avril-juin) : Nampcel, Saint-Paul-aux-Bois

Secteur de Soissons (juin, juil.) : St Victor, plateau d’Autrêches puis Marne : Le Plessier, Droizy, Vasseny (juillet)

Vosges (août-oct.) : Corcieux, Tête des Faux, Le Bonhomme

49ème régiment d’infanterie

En 1914, son casernement ou lieu de regroupement est Bayonne.
Il fait partie de la 71e brigade d’infanterie, 36e division d’infanterie, 18e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 36e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

4 citations à l’ordre de l’armée, fourragère jaune, voir les citations

1914 Vers Charleroi : Gozée, Biesme-sous-Thuin (23 août) puis retraite : Guise (28-29 août) : Séry, ferme Lorival

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : Vendières, ferme de Bois Jean, La Haute Épine  puis Beaurieux, Craonnelle (oct. nov.) puis Argonne et sur la Meuse : Hurtebise, la Ville-aux-Bois, Craonnelle

1915 Chemin des Dames (toute l’année) : Hurtebise, moulin de Vauclair

1916 Chemin des Dames (janv. à avril) : Hurtebise, moulin de Vauclair

Bataille de Verdun (mai) : Fleury, Vaux Chapitre, ravin de la Caillette puis Argonne (juin-août) : bois de la Gruerie

Champagne (août-sept.) : ouest de Perthes les Hurlus puis Somme (déc.) : Ablaincourt

1917 Somme (jan.-fév.) : Ablaincourt, Deniécourt, Foucaucourt puis Aisne : Craonne, Plateau de Californie (avril et mai)

 

Début juin, des mutineries ont eu lieu au sein du 18e régiment d’infanterie qui faisait partie de la 36e division (comme le 49e RI). Le Journal des Marches et Opérations du 49e RI n’indique rien, mais les faits sont relatés dans le journal de la brigade : voir >>> ici <<<

 

Alsace (juil.-sept.) : Guewenheim puis Champagne (oct.-déc.) : Aubérive, Tahure, la Galoche

1918 Champagne (janv.-mars) : Aubérive, Tahure puis Somme (mars-avril) : Domfront, Ayencourt, Assainvillers  

Courcelles, Méry (avril-mai), Allemant, forêt et plateau de Pinon (sept.-oct.), Verneuil-sur-Serre

 

Historique complet du 49eRI sur demande (148 pages), avec livre d’Or

50ème régiment d’infanterie

En 1914, son casernement ou lieu de regroupement est Périgueux.
Il fait partie de la 47e brigade d’infanterie, 24e division d’infanterie, 12e corps d’armée.

Constitution en 1914 : 3 bataillons.

À la 24e division d’infanterie d’août 1914 à nov. 1918.

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte, voir les citations

1914 En Belgique : Saint Médart, Florenville, Névraumont (21-23 août), Matton (24/08) puis retraite : Blagny, Mont Tilleul, cote 253, Carignan (25-28 août)

Combats de Yoncq (28/08)

Oches, Verrières, Châtillon-sur-Bar, ferme Saint Denis puis Vouziers, Somme-Py, Aulnay

Bataille de la Marne (7 au 13 sept.) : Humbauville, ferme de la Galbodine, Togny, Coulmier, Maigneux, Aubérive (19-30/09), Auberge de l’Espérance 

Champagne (oct.-fév.15) : Prosnes, bois le Patron puis Baconnes (mars)

1915 Champagne : Baconnes (mars) puis opérations d'avril en Woëvre : Remenauville, Regniéville, Fey-en-Haye (avril)

Artois : Thélus, Neuville-Saint-Vaast (de juil.-oct) puis déc.

1916 Artois (jusqu’en avril) : Neuville-Saint-Vaast puis bataille de Verdun : Marre, Charny (avril à juin)

Aisne (juil.-sept.) : Oulches puis Somme (fin 1916) : Barleux

1917 Somme (fév.) : Barleux puis Champagne : La Courtine, Maison de Champagne (mars), Forestière (mars-avril), Tahure (mai-juin), Forestière (juil.-sept.)

Front Italien : à partir de nov. jusqu’en déc.

1918 Italie : Sommacampagna, Malo (janv.), Asiago (mars, avril), Meltar, Prunno (juin à sept.) puis offensive du Piave (oct.)

 

Lire la correspondance d’un soldat du 50e RI

 

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : image002

 

Vers les régiments d’infanterie N° :

 

 1 à 50 -- 51 à 100 -- 101 à 149 -- 150 à 200 -- 201 à 250 -- 251 à 300 -- 301 à 400 -- 401 à 418

 

Essayer de retrouver une photo d’un ancêtre soldat

 

Retour accueil général du site